lundi 3 mars 2008

Que devient Mercier

Lors de la venue à Lyon de François Bayrou pour soutenir le candidat du MoDem le 28/02/08, Michel Mercier n'était pas présent pour l'accueillir. Comme quoi le froid entre les deux personnalités du MoDem est toujours de rigueur.
Par contre Mercier est intervenu dans une sur une radio locale pour donner son point de vue de la situation Lyonnaise. En voici les proposà la suite


Michel Mercier sur RCF :
Le sénateur et président du conseil général du Rhône sort de son silence.
Il était hier soir, l’invité de la rédaction de RCF Lyon à 18h40. Interrogé par François-Nicolas d’Alincourt, il a fait un tour d’horizon de l’actualité politique dans le département. Voici ses principales déclarations :
Sur les élections municipales et cantonales:
« Je ne soutiendrai pas Dominique Perben à Lyon tant qu’il n’y aura pas d’accord sur les cantonales..tous les sortants UDF on droit au soutien de l’UMP. Je n’accepte pas notamment que l’on envoie des UMP à Ecully et Tassin. C’est une question de déontologie. »
Sur l’invalidation de la liste Modem dans le 8éme arrondissement:
« J’ai une grande tristesse en voyant comment finissent les choses. On ne peut pas se promener avec un drapeau en disant qu’on est les plus purs et mettre sur une liste quelqu’un qui est déjà sur la liste du front national…Je ne crois pas qu’il y ait de complot».

Sur ses relations avec bayrou.
« La maison du centre est la mienne autant que la sienne. On ne peut pas quand on est centriste n’avoir comme vision que l’élection présidentielle »
Sur la présidence du conseil général:
« Personne n’aura la majorité tout seul…Si je suis candidat, je serai réélu et même brillamment ».
Sur son entrée au gouvernement :
« Dans ce genre d’affaires, tant que les choses n’ont pas été clairement proposées, ça n’existe pas…On n’a pas été dans la sarkomania. On ne vas pas taper dessus parce qu’il est bas dans les sondages »
Contact :
François-Nicolas d’Alincourt
06 62 02 18 58

Aucun commentaire: