mercredi 28 mai 2008

La convertie n'a «rien commis d'interdit»


Je vous avais relaté, il y a quelques temps des problèmes rencontrés par les Chrétiens en Algérie ' article 1', depuis notamment les conversions importantes d'algériens au christianisme par le biais d'évangélistes. Dans leur volonté de neutraliser le mouvement évangéliste qui éffraie aussi en France l'église catholique, les autorités algériennes ont pris des mesures drastiques pour limiter les cultes non musulmans.

Hier, c'est tenu le procès d'une jeune convertie qui était passible de 3 ans de prisons fermes. Ce procès a entrainé une mobilisation dans les médias et sur le net pour s'offusquer contre ce procès.

Voici un résumé des évènements d'hier et quelques mots sur le dossier.

La Ligue algérienne des droits de l'Homme a salué mercredi la décision du tribunal de Tiaret (sud-ouest algérien) d'ordonner un complément d'information dans le procès d'une Algérienne convertie au christianisme et estimé qu'elle n'avait «rien commis d'interdit». «C'est un bon jugement parce qu'on a considéré que les gendarmes et le parquet ont commis une erreur de traduire Habiba Kouider devant la justice», a déclaré à Radio France Internationale le président de la ligue algérienne des droits de l'Homme, Ghechir Boudjema. Habiba Kouider, 37 ans, a comparu mardi pour «prêche d'un culte non-musulman sans autorisation».

Elle avait été arrêtée dans un autobus en possession d'une dizaine de Bibles, selon le président de l'Eglise protestante d'Algérie, et de 25 Bibles, selon le ministère des Affaires religieuses. «Pour nous, Habiba n'a rien commis d'interdit. Dans la loi algérienne, il n'y aucun texte qui sanctionne une personne qui ait dans sa possession un livre sacré, la Bible, le Coran ou autre chose», a affirmé M. Boudjema. Selon lui, Habiba Kouider a été «dénoncée» par six personnes arrêtées peu avant elle et également jugées pour exercice illégal d'un culte non-musulman. Les sept convertis sont des adeptes de l'Eglise évangélique, qui compterait quelque 50.000 membres dans le pays, dont une dizaine de milliers de pratiquants, selon le président de cette Eglise, le pasteur Mustapha Krim. En Algérie, où l'islam est religion d'Etat, les autorités dénoncent depuis quelques mois le prosélytisme des mouvements évangélistes.




La mobilisation continue et des pétitions seront bientôt mises en ligne pour soutenir la jeune femme.







compléments d'infos : article el watan et autre info

1 commentaire:

Algeneur a dit…

Fait peter la pétition mon Houhou, on va leur montrer comme en 40 :)