jeudi 29 mai 2008

Le capitalisme mondial face à ses démons

Certains naïvement ont cru qu'avec la disparition du communisme, tout ira mieux partout dans le monde. D'autres criaient haut et fort que le monde allait entrer dans une ère de propsérité comme jammais il n'avait connu. Dans les meilleures écoles de commerce, on vantait les mérites du libéralisme à coup de chiffres et de statistiques. Les nouveaux riches russes s'éclatent sur les pistes de Megev et Courchevel où le Champagne et la vodka coulaient à flot . En Chine, les nouveaux riches flambent des billets de 500 dollars ou se font construire des copies de châteaux français.
Et pendant ce temps, c'est toute l'économie mondiale qui se dérègle sous nos yeux, qui met à la rue des centaines de millions de travailleurs dans les rues du monde entier, qui provoque des émeutes un peu partout , des suicides par milliers.
Le 11 septembre 2001 , un certain BUSH avait déclaré la guerre au terrorisme mondial en envoyant ses troupes massacrer en Afghanistan et en Irak.
Mais que fait on aujourd'hui face au plus grand fléau qui menace toute la planète: RIEN
Les grands esprits au QI sans limite nous répondent que c'est comme ça , les choses s'équilibreront d'elles mêmes.
Les grands patrons du CAC40, incapables et escrocs s'augmentent leurs revenus de 57 %
.Le sieur Sarkozy avec sa belle Carla est empiétré dans ses délires, mensonges et stupidités, s'est vite dépêché d'augmenter ses revenus pour ne tenir aucune de ses promesses. Il a fait cocu tous les Français qui ont voté pour lui et en échange il promet sacrifices et douleurs.

Le pétrole augmente et pour bien enfoncer le clou l'Etat se sucre royalement au passage et que font les Français pour le 40 ième anniversaire de mai 68: RIEN. Ils pensent à leur retraite même si on leur dit qu'ils cotisent pour rien et qu'il va falloir suer le costume et le tailleur jusqu'à que mort s'en suive.
Il y a vraiment un problème dans cette société où à chaque coup reçu , on dit AMEN.

Mon courroux s'adresse à nous français mais je pourrai en dire autant du monde entier : endormi.
Par exemple dans un contexte où les prix s'envolent voici une lecture qui m'a amené à écrire cet article. Je vous le livre brut de roc. Il provient du journal 'Le Monde' du 29/05/08

La montagne des stocks de riz japonais

Paradoxe de la mondialisation, les pays pauvres se ruinent à importer le riz, dont le prix flambe, tandis que le Japon ne sait que faire de ses stocks. Et Tokyo se propose de puiser dans ceux-ci pour en fournir 200 000 tonnes aux Philippines et 20 000 tonnes à l'Afrique. Mais, pour cela, il a besoin de l'autorisation des Etats-Unis, d'où proviennent un tiers de ces réserves. Afin de satisfaire aux exigences de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), garantissant un "accès minimal" au marché nippon, Tokyo s'est engagé depuis 1995 à importer chaque année de 700 000 à 800 000 tonnes de riz, qu'il ne peut réexporter.

L'Archipel reste à l'abri des fluctuations du marché international, avec une production excédentaire (8,7 millions de tonnes) à laquelle s'ajoutent ses importations obligées. Compte tenu du prix de son riz, il en exporte peu, alors que la consommation nationale décline au profit des farines.


SUBVENTIONS MASSIVES


Quelque 45 % des calories consommées par les Japonais provenaient du riz en 1965, contre 23 % en 2006. Sur la même période, la consommation de riz par habitant a baissé de moitié, tandis que l'Archipel devenait le quatrième importateur de farine de blé.

Depuis des années, le consommateur japonais paie son riz à un prix prohibitif (2 300 dollars la tonne, soit plus du double du cours sur le marché mondial, qui a augmenté de 75 % depuis le début de l'année, pour atteindre 1 100 dollars la tonne). Pourquoi ? Parce que le gouvernement accorde des subventions massives aux agriculteurs, longtemps électorat captif du Parti libéral démocrate au pouvoir, mais aussi parce que le riz nippon lui paraît meilleur, et en tout cas plus adapté à sa cuisine, que celui provenant par exemple de Thaïlande. Et c'est ainsi que le Japon est assis sur des stocks de riz (2,3 millions de tonnes en octobre 2007, dont 1,5 million importé), conservés dans une dizaine de hangars réfrigérés qui lui coûtent 144 millions de dollars par an.

La crise alimentaire mondiale est donc une bonne occasion de faire preuve de générosité - Tokyo vient d'annoncer une aide alimentaire d'urgence de 100 millions de dollars aux pays les plus démunis - et de se débarrasser d'une partie de ses stocks de riz importés destinés, sinon, à finir comme ingrédients d'alimentation pour le bétail et la volaille.

Certes, la petite quantité du riz qui sera mise sur le marché par le Japon n'aura pas un impact déterminant sur le prix des 28 millions de tonnes y transitant annuellement. Et pourtant cette initiative donne lieu à d'âpres argumentations juridiques. Washington hésite, car les cultivateurs de riz américains profitent de la flambée des prix. Et la Thaïlande s'insurge, faisant valoir que l'initiative japonaise va déstabiliser les "mécanismes du marché" et tirer les prix vers le bas...

Philippe Pons
Article paru dans l'édition du 30.05.08.

1 commentaire:

ciboulette a dit…

Je me permets de transmettre ce commentaire pris sur le blog d'adicie. com

Un nouveau commentaire a été posté "Les Français ne sont pas contents !".
http://www.adicie.com/archives/177

Auteur: Alan Dee From NewZealand
Commentaire:
@ Tous.

Il n'y a pas que les Français qui sont mécontents, les Belges aussi !

Me voici de retour de Nouvelle Zeelande depuis deux mois, et nous sommes étonnés de voir la grimpette conjoncturelle qui s'affole !

Un exemple, avant mon départ en septembre, le prix du diesel voiture était de 0.85 € /litre et l'euro sans plomb vers 1.10 €/litre....aujourd'hui ce même produit est respectivement de 1.45 et l'essence à 1.54€/litre !

Ce n'est que " pur " spéculation qui profite aux structures financières sans crupules !

Savez-vous que des producteurs de tomates, ou d'autres cultures " sous verre " jettent parfois jusqu'à 60% de leur production afin d'éviter un " effondrement " des prix ?

Des champs entiers de PDT sont laissés à l'abandon, même si la récolte est très productive,

Des entreprises profitent de ce système afin de "raréréfier " volontairement tout aliment ou autre produits, afin de faire grimper les prix !

Il suffit qu'une raffinerie tombe en panne de production n'importe où dans le monde, que les chiffres s'affolent !

Ne croyez pas que ce soit simplement en France ou en Belgique, mais c'est partout !

L'origine probable est que la spéculation pris le pouvoir sur les produits de base dans l'alimentation. Un légume, un fruit, une graine....sont devenus des produits sur lesquels la spéculation a jetté son dévolus !

Et vous me direz : et l'état dans ceci que fait-il ?

Ben rien ne sera fait pour arrêter le fénomène car un idiot ne rebouche pas un trou qui rapporte, donc: les accises, la tva....et j'en passe.....ne font qu'alimenté leurs tiroir caisse !

Un exemple du dévelloppement durable :

Les entreprises pétrolières se sont arrogées à grands frais les brevets qui sont créer dans ce secteur !

Un panneau photovoltaïque coûte deux foi rien, par contre si vous l'acheteé, il vous sera facturer 100 X sont prix réel !

Il en va de même pour la production d'eau chaude !

En Belgique, par exemple, acheté ce type d'installation vous fait déjà passé pour un " snobar" de première classe tant les prix sont fichtrements hauts !

Croyez-moi, l'état ne fera rien pour enrayer le système...nous renflouons l'état Titanic de la finance !

J'ai déjà un peu d'inquiètude pour le retour, le prix de notre billet d'avion aura très fortement augmenté pour le retour...mais nous ne pourrons rentrer en kayak en NZ......!

Voir tous les commentaires de ce post:
http://www.adicie.com/archives/177#comments