lundi 21 décembre 2009

Marche pour la liberté: mobilisation générale

La Marche des internationalistes pacifistes est menacé par la volonté du gouvernement égyptien d'empêcher des centaines de citoyens du monde entier de passer la frontière de Rafah et de passer le nouvel an avec le palestiniens victimes d'un embargo injuste.
Il ne tient qu'à nous tous de briser ce mur, de franchir la frontière. Il est de notre responsabilité de citoyens humainstes d'agir et cela est du domaine du possible. l ne s'agit pas de baisser les bras à quelques jours de la réalisation de cet immense projet humanitaire . Projet néaux USA et qui va rassembler aux portes de la Palestine des centaines d'hommes et de femmes qui ont fait le choix de soutenir le peuple palestinien en allant sur place pour passer cette nouvelle année avec un peuple martyrisé.

Pour y arriver , il suffit à chacun d'entre nous d'écrire de téléphoner pour faire passer un message
sous cette forme



* Ambassade d'Egypte à Paris : 01 53 67 88 30 - Fax : 01 47 23 06 43.
Premier secrétaire : M. Al Naggary : nanaggary@hotmail.com

Exemple de message à envoyer :

"Je vous écris/appelle pour exprimer mon entier soutien à la Marche pour la liberté de Gaza programmée le 31 décembre prochain. Je prie instamment le gouvernement égyptien de permettre aux 1300 délégués internationaux d'entrer à gaza par l'Egypte. C'est un moment historique que nous attendons tous et que vous ne pouvez refuser. Sincèrement, x Y.".


voici la liste de toutes les ambassades egyptiennes

http://www.mfa.gov.eg/MFA_Portal/en-GB/mfa_websits/

J-5 avant mon départ pour GAZA


Cette marche comme l'indique le lien dans le titre est une initiative américaine à caractère humaniste qui vise essentiellement à protester contre l'embargo qui vise la population palestinienne.

J'en ferai parti et je prendrai le départ ce 26 décembre avec des centaines d'autres personnes conues ou inconnues qui d'une seule voix apporteront leur soutien désintéressé aux centaines de milliers de palestiniens qui souffrent dans ce qui est la plus grande prison à ciel ouvert.

Je serai amené à rencontrer des Palestiniens et Palestiniennes et je devrais aussi effectuer du direct avec une radio local lyonnaise. J'y vais en tant que citoyen libre mais aussi en tant que représentant accrédité du grand mouvement des citoyens du monde et je m'adresserai au peuple palestinien en son nom

mardi 15 décembre 2009

Mobilisation de tout le peuple algérien à travers le monde

Du jamais vu dans toute l'Histoire de l'Algérie contemporaine. Ce n'est pour une fois pas pour le ballon rond que le peuple algérien s'est mobilisé, mais pour son héroïne de la bataille d'Alger Djamila Bouhired.
tout est parti de 2 lettres envoyés aux médias. une s'adressait au peuple algérien et l'autre au président de la république algérienne. Ces lettres ont fait mouche. Ce fut un tremblement de terre à travers toute la blogosphère, à travers tous les médias. tout le peuple s'est mis à l'unission pour répondre à cet appel au secours avec un slogan unique: il faut sauver Djamila Bouhired. La réaction populaire a été si intense que les piliers du pouvoir ont même tremblé. L'appel a été entendu mais ce qui se cache derrière cet appel, c'est avant tout un ras le bol de certains anciens combattants de la première heure de voir le pays prendre une direction bien éloignée des ambitions initiales, c'est aussi le besoin de se démarquer des faux moudjahidines de la dernière heure à un moment où tout est remis en question en Algérie. A un moment où la grande majorité de la population qui n'a pas connu les souffrances de la guerre de libération ignorait jusqu'aux noms de ses vrais héros loin des fureurs des stades.
Le peuple ne s'est pas trompé. Il a répondu d'une seule voix et le message est passé.
tous les sites qui ont parlé d'elle.
site1 : wikipédia
site2 : bibliographie
site3 : lien qui parle de ses lettres qui ont déclenché une vague émotionnelle à travers la planète
vidéo: Vergès et Bouhired
pétition en ligne pour aider Djamila Bouhired

jeudi 10 décembre 2009

"D'une seule voix" , celle de la propagande israélienne

Je ne prendrai pas de gants pour parler du film que j'ai pu voir ce soir à Vaulx en Velin au cinéma les amphis: Tout simplement NUL et totalement orienté; Le réalisateur a voulu en faire comme il disait lui même un documentaire neutre et impartial. Ce fut tout le contraire. Ce film-documentaire réalisé par Xavier de Lauzanne m'a beaucoup déçu. Il avait pour objectif de montrer que d'autres voies hors des chemins battus de la politique existaient pour permettre d'arriver à la paix. On reste sur notre faim. Le peu d'échanges entre palestiniens et israéliens non filtrés qui nous sont proposés fait apparaître un grand pessimisme de la part des Palestiniens qui reprochent aux Israéliens de ne pas vouloir la paix ou de considérer que la paix est impossible.
Quant aux arguments des israéliens qu'on a bien voulu laisser transparaître ressortent les arguments sécuritaires avancés par les différentes autorités israéliennes et qui se résument à la phrase :' si vous voulez la paix, arrêtez les attentats'
Mais bien sûr le réalisateur se vante partout de ne pas pas vouloir faire de la politique, d'être impartial et neutre; Comme si on pouvait rester neutre devant les exactions de l'armée israélienne à l'encontre du peuple palestinien.
Cette pseudo neutralité hypocrite n'a pas empêché le réalisateur de son propre chef de rajouter en fin de film que les musiciens palestiniens de Gaza ont vu leurs instruments détruits par le Hamas et d'aborder le conflit israélo-libanais sous forme de chiffres sans indiquer qui est l'agresseur, sans préciser si les victimes sont militaires ou civils mais en visant une autre organisation de resistance libanaise, le Hezbollah. La neutralité du réalisateur consiste à ne faire aucune différence entre agresseurs et agressés. Le réalisateur est choqué que des instruments soient détruits par le HAMAS mais pas ému des milliers de Palestiniens tués, emprisonnés ou expropriés depuis le tournage du film.
Non seulement, le message que le réalisateur a voulu faire passer coince mais en plus, ce film est techniquement mauvais. Aucune émotion ne se dégage. Des scènes mis bout à bout. Pour un film qui est sensé parler de musique, on aurait pu espérer un meilleur contrôle des effets sonores et des plans.
La cerise sur le gâteau, le débat qui devait suivre le film a été rapidement écourté avec le départ précipité du réalisateur du film-documentaire et de l'organisateur de la tournée Jean-Yves Labat de Rossi. Une véritable insulte au public vaudais privé d'un échange qui aurait pu être courtois mais visiblement que certains spectateurs ne fassent pas de louanges hypocrites du film a semblé les agacer.
Le réalisateur n'a pas apprécié l'intervention de certains intervenants et les arguments avancés pour contredire ses détracteurs faisaient pitié et consistaient simplement à dire qu'ailleurs, le film avait été bien perçu et que les palestiniens avaient été ravi du film.
L'organisateur de la tournée , rouge de colère, répétait à qui voulait bien l'entendre qu'il y avait une autre que la politique pour permettre aux gens de faire la paix et que la musique était un moyen. Il a juste oublié de préciser que pour que son idée marche, il fallait que les artistes soient sur la même longueur d'onde et que le chef d'orchestre soit à la hauteur.
Ce film a bénéficié d'une grosse campagne médiatique notamment sur le NET
une fiche pédagogique a même été diffusé à l'attention des enseignants dont voici le lien ici



Le site qui parle du film en bien ici

Le site qui en parle en un peu moins bien : ici , et encor

Et pour le moment le seul blog qui le descend comme il se doit , c'est le mien.
Aujourd'hui, Jean-Yves Labat de Rossi n'a pas vendu beaucoup de ces cd. dommage, l'argent récolté était sensé être remis aux musiciens.

En toute sincérité, si la cause Palestinienne vous concerne, un film à ne pas voir pour éviter de vous mettre inutilement en colère.
Bien que ce film bénéficie sur le Net d'une grosse camapagne médiatique, il ne mérite pas des étoiles. Comme quoi, il faut toujours se méfier de certaines critiques.

samedi 5 décembre 2009

lundi 23 novembre 2009

Salah Hamouri : enfin sur France 2

21 Nov 2009. Salah Hamouri.
1714ème jour de détention illégale et sans motif en Israël


Petit rappel par rapport à l'attente du reportage d'hier



voici le reportage tant attendu



Reportage sur Salah Hamouri
par crobin1


et puis une petite comparaison avec le cas du soldat israélien qui se dit français sans en parler la langue ' c'est aussi ça l'identité nationale'


Peut-on comparer Gilad Shalit et Salah Hamouri?
par IRIS-FRANCE

jeudi 19 novembre 2009

L'Irak américaine veut régler ses comptes avec le passé

Après l'exécution de Saddam Hussein, on est en droit de se demander l'intérêt du régime irakien à la solde des USA de vouloir liquider l'ensemble des anciens responsables du régime dont beaucoup n'occupaient que des fonctions administratives sans pour autant avoir du sang dans les mains.
Lors de l'invasion totalement illégale des USA avec la complicité passive de l'ONU et active de l'OTAN, il était dit que l'objectif était d'exporter la démocratie et d'empe^cher l'IRAK d'utiliser ses armes fantômes de destruction massive. On a vu et continue à voir les conséquences sur la population irakienne de cette intervention impérialiste américaine.
Aujourd'hui encore les Irakiens savourent les bienfaits de la démocratie made in USA. Destruction méthodique du pays, chaos total avec la mort partout présente, des Irakiens qui alimentent les réseaux de l'immigration clandestine et dans quelques jours des femmes qui avaient occupé des fonctions au sein du régime irakien , bientôt exécutées. L'Irak était l'un des rares pays où les femmes avaient la possibilité d'occuper des fonctions que même en Occident, elles ont du mal à occuper et on décide de les passer par les armes. Une bonne manière de faire comprendre aux autres de ne pas être tentées d'occuper des fonctions étatiques.
Bien sûr, les gouvernements vont hypocritement protestés pour la forme et fermer comme à leurs habitudes sur les règlements de compte perpétrés par le régime américano irakien.

mercredi 18 novembre 2009

Match Algérie Egypte: Le gagnant sera la paix ou la guerre

Je reviendrai plus longuement sur les péripéties qui ont accompagné les différentes rencontres entre l'Algérie et l'Egypte et surtout sur les odeurs nauséabondes de rumeurs qui ont empesté durant toute cette semaine l'atmosphère.
en attendant dans une poignée d'heures et même si les esprits sont chauffés à blanc, j'espère qu'on assistera à un beau match et que les joueurs nous offrirons un beau jeu loin des combats de gladiateurs même si l'ambiance n'est pas à l'apaisement malgré les tentatives de nombreuses personnes algériennes ou égyptienens pour dédramatiser la situation.

Avant ce match, je vous offre amis lecteurs, un petit message de l'auteur officiel du slogan de tous les algériens du monde entier ' One two three, viva l'Algérie '


mercredi 11 novembre 2009

Les oubliés de la guerre: Les Tziganes

Suite à ma présence le 8 novembre 2009 à une cérémonie en l'hommage des victimes militaires et civils confondus des première et seconde guerre mondiale du village de Durmenach 'Alsace)', j'ai eu envie de raconter cette journée pleine d'émotion mais aussi de relater l'oubli des différentes commémorations de la communauté tzigane qui a pourtant payé un très lourd tribu lors de la seconde guerre mondiale.

article sur la cérémonie https://www.dropbox.com/s/g60qrn62c8oh7g7/durmenach1.pdf?dl=0






Il s'agissait ce jour là d'honorer toutes les victimes civiles et militaires de la première et seconde guerre mondiale et quand je dis toutes, c'est bien toutes, Aussi bien les soldats engagés au sein de l'armée française que dans l'armée allemande qu'on dénommait par pudeur, les malgré eux. Les Juifs qui formaient avant la guerre le gros de la population du village eurent enfin leur plaque mais aussi la population tzigane dont 2 membres de 3 et 4 ans moururent dans le camp d'internement d'Argeles sur Mer.


Enfin après ce lourd silence, on pouvait penser que le mal était réparé et bien non. Sur la plaque les 2 enfants apparaissent bien mais comme victimes de la Shoah ' expression réservée aux victimes juives de la machine de guerre nazie. En Alsace, on a encore du mal à considérer les tziganes comme faisant partie du pays. Et ce n'est pas la première fois que ce genre de bévue se produit.

Itty Joseph et Lafertin Marcel sont des enfants Tziganes enlevés à Dormenach et déportés à Argeles sur Mer où ils moururent.




vendredi 30 octobre 2009

Les affaires bruyantes et odorantes rattrapent Chirac

Il fallait bien que ça arrive ! .Il ne pouvait pas en permanence échapper à cette justice qui lui court derrière depuis tant d'années avec comme seul et unique objectif en savoir un peu plus sur cette odeur pardon' senteur' qui accompagnait ces histoires d'emplois fictifs. Il avait réussi par je ne sais quel tour de magicien à passer au travers de tous ces bruits de fausses factures en sacrifiant sur le chemin quelques amis mais là, sieur Chirac est au pied du mur avec ses odeurs et ses bruits liés à la belle époque du RPR tout puissant.

Encore une fois et ça devient une bien mauvaise habitude pour le parti socialiste avec cette intervention de Ségolène Royale qui considérant que ces affaires remontaient à un lointain passé il fallait le laisser tranquille.
C'est incroyable , combien cette gauche caviar et cette droite décomplexée semble s'entendre sur la manière de considérer la justice. Les actes ne sont anciens que parce que pour Sieur Chirac la décision de justice avait été retardée par 12 années d'immunités qu'il faudrait bien un jour ou l'autre penser à lever quand il en va de l'intérêt de la justice.

Grippe H1N1: comment se prémunir sans se vacciner

Que vous vous fassiez vacciner ou pas, voici quelques précautions simples et pleines de bon sens!
L’auteur du texte suivant est le Dr Vinay Goyal, un urgentologue reconnu mondialement, directeur d’un département de médecine nucléaire, thyroïdique et cardiaque.
Voici donc son message, plein de sens, qu’il serait important de faire connaître au plus grand nombre de personnes possible.
Les seules voies d’accès pour le virus de la grippe, sont les narines, la bouche et la gorge.
Lors d’une épidémie aussi largement répandue, il est pratiquement impossible de ne pas venir en contact avec la H1N1 en dépit de toutes précautions.
Cependant, le problème réel n’est pas tant le contact avec le virus que sa prolifération.
Pendant que nous sommes en bonne santé et que nous ne montrons pas de symptômes d’infection par le H1N1, il y a des précautions à prendre pour éviter la prolifération du virus, l’aggravation des symptômes et le développement des infections secondaires.
Malheureusement, ces précautions, relativement simples, ne sont pas suffisamment publicisées dans la plupart des communications officielles.
Voici donc ces quelques précautions :
1. Tel que mentionné dans la plupart des publicités, se laver les mains fréquemment.
2. Eviter dans la mesure du possible de se toucher le visage avec les mains.
3. Deux fois par jour, se gargariser avec de l’eau chaude salée. (Listerine peut remplacer l’eau
salée si on préfère.) Il s’écoule normalement de 2 à 3 jours entre le moment où la gorge et les
narines sont infectées et l’apparition des symptômes. Se gargariser régulièrement peut ainsi
prévenir la prolifération du virus. D’une certaine façon, se gargariser avec de l’eau salée, a le
même effet sur une personne en santé que le vaccin sur une personne infectée. Il ne faut donc
pas sous-estimer cette méthode préventive simple, peu dispendieuse et efficace.
4. Au moins une fois par jour, nettoyer les narines avec de l’eau chaude salée. Se moucher avec
vigueur puis, à l’aide d’un coton tige trempé dans l’eau chaude salée, badigeonner les deux
narines. C’est une autre méthode efficace de diminuer la propagation du virus.
5. Renforcer notre
système immunitaire en mangeant des aliments riches en vitamine « C ». Si la vitamine « C »
est prise sous forme de tablettes, s’assurer qu’elles contiennent également du Zinc afin
d’accélérer l’absorption.
6. Boire le plus possible de boissons chaudes. (Thé, café, tisanes, etc,). Les boissons chaudes ont
le même effet que le gargarisme mais de façon inverse. Les boissoins chaudes nettoient la
gorge des virus qui pourraient s’y trouver puis les entraînent dans l’estomac où ils ne peuvent
survivre, évitant ainsi leur prolifération ou tout autre dommage. Il y aurait avantage à faire
parvenir ce message au plus grand nombre de personnes possible; ça ne peut que rendre
service.

dimanche 25 octobre 2009

Affaire Polanski: ça suffit

Oui, je suis un peu en colère depuis que j'ai écouté un flash de France-info ce vendredi 23 octobre 2009 alors que je roulais sur le périphérique Sud de l'agglomération lyonnaise.
Je trouve incroyable cette mannière d'essayer de minimiser les faits reprochés au talentieux cinéaste Roman Polanski : ' d'après France info', il n'aurait absolument pas commis de viol sur une mineure mais juste eu des relations sexuelles avec une adolescente. On peut toujours vouloir considérer que Polanski est un grand cinéaste mais ça ne donne pas tous les droits et falsifier la vérité pour défendre Polanski, ça non.
Ce qu'on lui reproche depuis des dizaines d'années ce n'est pas simplement d'avoir couché avec une jeune fille mineure, c'est surtout d'avoir violé une jeune femme de 13 ans au moment des faits. Ce n'est pas pareil . Pour cet acte, on n'aurait pas vu beaucoup d'intellectuels en noeud papillon bouger. Pour défendre Polanski , c'est tout un gratin ridicule et minable d'intellos de salon qui se sont levés d'un seul homme pour défendre leur pote en évoquant des arguments aussi ridicules les uns que les autres.
Avec ce texte " Pour le philosophe, "Polanksi n'est pas pédophile". Sa victime, âgée de 13 ans, "n'était pas une fillette, une petite fille, une enfant", estime-t-il, accusant la France d'être "en proie à une véritable fureur de la persécution ", Finkielkraut dépasse les bornes . Et dire que ces gens se permettent de juger et de se donner une image de sainte ni touche; Pour moi, ce sont des ordures.
Un lien interessant pour compléter cet article ici

mardi 20 octobre 2009

Déchetterie ou assemblée nationale: faites vos jeux, rien ne va plus


Il y a des jours où l'actualité a tendance à rejoindre notre quotidien. Depuis hier, on ne parle que de cette fameuse élection qui a vu l'abstention finir première haut la main dans une circonscription où malheureusement le vainqueur déclar...é n'était que le second. Oh je l'ai écouté ce nouvel élu qui ne savait même pas nommer ces habitants des Yvelines qu'il était sensé représenter à l'assemblée et qu'il préférait désigner par 'les citoyens'. En allant jeter de vieux objets à la déchetterie, j'ai enfin compris comment on recyclait les sportifs de haut niveau.

dimanche 18 octobre 2009

Le Grand Nord: nouvel eldorado de la mafia mondiale

Lorsqu'on prend 5 mn pour écouter les différentes actualités, on a l'impression que la zone de l'océan indien est une zone de non droit, de tous les dangers. Il a même fallu dépêcher en urgence plus d'une dizaine de navires de guerre pour escorter les bateaux de pêche occidentaux venus piller les côtes africaines ou les yachts de luxe qui rejoignent leurs ports d'attache en occident ou en Asie ou bien les cargots qui viennent alimenter en gadgets made in China nos sociétés de sur consommation. En général, les bateaux qui font le trajet retour sont moins contrôlés vu que souvent ce sont souvent des déchets qu'ils ramenent pour être envoyer à l'approche des côtes asiatiques au fond de la mer. Même les côtes africaines ne sont pas en reste
En ce qui concerne la méditerranée, c'est plus le traffic d'êtres humains qui est mis en avant. Là aussi des bateaux militaires de chaque côté sillonnent les côtes pour récupérer les malheureux migrants avant qu'ils n'atteignent le soi-disant 'el dorado' et souvent ils en sont à récupérer des cadavres quand les poissons n'en n'ont pas fait leur affaire. Un jour ou l'autre, ça finira bien par tomber dans nos assiettes.
Pour ce qui est des caraïbes et de l'océan atlantique, c'est la voie royale du traffic de drogues.
Tout au sud entre Chili et l'Australie et en passant par le Cap de Bonne Espérance du côté de l'antarctique , c'est le territoire des voiliers solitaires qui quand ils sont en perdition mobilisent toute la planète ce qui n'est pas pour déplaire aux publicitaires de tout poil.
Mais voilà avec la baisse des températures , un nouvel espace est en train de s'ouvrir au monde
de ceux qui bravent la loi, c'est l'océan arctique et là pour les traffiquants, c'est du pain bénni.
Pratiquement à ce jour tout est permis et pour vous en faire une idée, je vous invite à lire ça

mardi 6 octobre 2009

Jazz au nom de la solidarité

Le mercredi soir 7 octobre, à partir de 19 H 30, deux grands musiciens de jazz, le saxophoniste Gilad ATZMON et le pianiste Frank HARRISON (Grande-Bretagne), viendront donner un concert à la librairie Résistances, au profit de la Marche pour Gaza. L'entrée sera au tarif de 10 euros (avec possibilité de donner davantage !). Retenez cette date !

dimanche 27 septembre 2009

Une image peut en cacher une autre : démonstration à l'appui

Un millier de musulmans devant le Capitole à Washington contre les préjugés

Plus d'un millier de musulmans, hommes et femmes, se sont rassemblés devant le Capitole à Washington pour la prière du vendredi (al joumoua) afin notamment de manifester symboliquement contre les préjugés attachés à l'islam, a constaté un journaliste de l'AFP.
Les fidèles, hommes d'un côté, femmes de l'autre, ont prié devant la façade ouest du Capitole, le siège du parlement américain. L'événement était organisé par la mosquée Dar-ul-Islam d'Elisabeth (New Jersey, nord-est).
"En plus d'être un événement historique, je pense qu'il s'agit juste d'un rassemblement de tous les musulmans dans un même endroit pour répondre à notre obligation de prière", a dit Lonnie Shabazz, l'un des participants. M. Shabazz a ajouté ensuite que le "message" que voulaient faire passer les musulmans rassemblés vendredi était "clair": "faire savoir à l'opinion publique américaine que toutes les préjugés attachés aux musulmans ne sont pas vrais. Nous ne sommes pas des extrémistes et nous refusons le racisme".Le rassemblement, qui a eu lieu dans la matinée, s'est dispersé dans le calme peu après 14H00 locales (18H00 GMT). Les organisateurs, entourés de gardes du corps, ont rapidement quitté les lieux peu après.
Les organisateurs attendaient 50000 personnes, ils furnt beaucoup moins nombreux. Dans cet évènement, ce n'est pas la faible mobilisation qui a attiré ma curiosité mais le fait que peu de médias ont relayé l'information. Pour essayer d'en savoir un peu plus, j'ai eu bien du mal à trouver des élèments pour en savoir un peu plus. Plus grave, les seuls à l'avoir énormément relayé furent les sites anti musulmans.
Quel paradoxe, ceux qui veulent voir l'islam disparaître de la surface de la Terre, se retrouvent malgré eux a en devenir les représentants de commerce. Je ne les remercierai pas . Pas envie de leur faire de la pub.
Quelques liens qui abordent le sujet

mardi 22 septembre 2009

Lettre d'un juste parmi les justes

Kobi, militant anarchiste israélien, vient de prendre une peine de 20 jours de prison pour avoir refusé de payer une amende et de plaider coupable, après s’être opposé à la démolition d’une maison palestinienne par l’armée israélienne. Ci-dessous sa lettre



Chers amis,


Demain, j’entamerai une peine de 20 jours de prison parce que j’ai tenté d’empêcher la destruction d’une maison à Kharbathat. Comme vous le savez, 20 jours ce n’est rien en comparaison des peines infligées à de nombreux adolescents palestiniens. Contrairement à eux, j’aurais même pu éviter la prison en payant une amende, ce que j’ai refusé de faire.Au cours de mon long procès, j’ai d’ailleurs eu d’autres occasions d’éviter la prison, mais je n’ai pas voulu plaider coupable car, comme les autres qui ont été arrêtés avec moi, je ne suis coupable de rien, sinon de m’être opposé aux pratiques absolument criminelles de l’Etat.Admettre le contraire serai avilissant et malhonnête. Et 20 jours en prison constituent n’est pas cher payer pour éviter cela.L’équipe de juristes conduite par Gaby a été excellente, comme d’habitude, et merci encore à Nir et Alon de Bimkom, qui nous ont fourni les informations sur les mesures en cours.


No pasaran !


kobi.





Né en 1971, Kobi est professeur de mathématiques a l’université de Bar Ilan, à Tel Aviv. Il est l’un des animateurs de l’association Anarchistes contre le Mur.
Il se rend régulièrement dans les territoires palestiniens occupés de Cisjordanie, notamment pour lutter aux côtés des Palestiniens contre le mur qui ampute des villages palestiniens. Il explique que "Meme une dizaine d’Israéliens présents peuvent faire la différence quand l’armée s’apprête à tirer sur des manifestants, car elle a davantage de scrupules à utiliser certaines armes en présence d’Israéliens".
Kobi a fait ses études au Canada et aux Etats-Unis, où il a rejoint les mouvements anti-guerre contre l’agression de l’Irak, et participé à l’organisation des étudiants.
(Traduit par CAPJPO-EuroPalestine)
CAPJPO-EuroPalestinehttp://www.europalestine.com/spip.php?article4378
en complément de cet article lien1 , lien2, lien3

mercredi 16 septembre 2009

Mythe du Juif errant

L’historien Shlomo Sand affirme que l’existence des diasporas de Méditerranée et d’Europe centrale est le résultat de conversions anciennes au judaïsme. Pour lui, l’exil du peuple juif est un mythe, né d’une reconstruction à postériori sans fondement historique. Entretien.
Parmi la profusion de héros nationaux que le peuple d’Israël a produits au fil des générations, le sort n’aura pas été favorable à Dahia Al-Kahina qui dirigea les Berbères de l’Aurès, en Afrique du Nord. Bien qu’elle fût une fière juive, peu d’Israéliens ont entendu le nom de cette reine guerrière qui, au septième siècle de l’ère chrétienne, a unifié plusieurs tribus berbères et a même repoussé l’armée musulmane qui envahissait le nord de l’Afrique. La raison en est peut-être que Dahia Al-Kahina était née d’une tribu berbère convertie semble-t-il plusieurs générations avant sa naissance, vers le 6e siècle.
D’après l’historien Shlomo Sand, auteur du livre « Quand et comment le peuple juif a-t-il été inventé ? » (aux éditions Resling - en hébreu), la tribu de la reine ainsi que d’autres tribus d’Afrique du Nord converties au judaïsme sont l’origine principale à partir de laquelle s’est développé le judaïsme séfarade. Cette affirmation, concernant les origines des Juifs d’Afrique du Nord à partir de tribus locales qui se seraient converties - et non à partir d’exilés de Jérusalem - n’est qu’une composante dans l’ample argumentation développée dans le nouvel ouvrage de Sand, professeur au département d’Histoire de l’Université de Tel Aviv.
Dans ce livre, Sand essaie de démontrer que les Juifs qui vivent aujourd’hui en Israël et en d’autres endroits dans le monde, ne sont absolument pas les descendants du peuple ancien qui vivait dans le royaume de Judée à l’époque du premier et du second Temple. Ils tirent leur origine, selon lui, de peuples variés qui se sont convertis au cours de l’Histoire en divers lieux du bassin méditerranéen et régions voisines. Non seulement les Juifs d’Afrique du Nord descendraient pour la plupart de païens convertis, mais aussi les Juifs yéménites (vestiges du royaume Himyarite, dans la péninsule arabique, qui s’était converti au judaïsme au quatrième siècle) et les Juifs ashkénazes d’Europe de l’Est (des réfugiés du royaume khazar converti au huitième siècle).
A la différence d’autres « nouveaux historiens » qui ont cherché à ébranler les conventions de l’historiographie sioniste, Shlomo Sand ne se contente pas de revenir sur 1948 ou sur les débuts du sionisme, mais remonte des milliers d’années en arrière. Il tente de prouver que le peuple juif n’a jamais existé comme « peuple-race » partageant une origine commune mais qu’il est une multitude bigarrée de groupes humains qui, à des moments différents de l’Histoire, ont adopté la religion juive. D’après Sand, chez certains penseurs sionistes, cette conception mythique des Juifs comme peuple ancien conduit à une pensée réellement raciste : « Il y a eu, en Europe, des périodes où, si quelqu’un avait déclaré que tous les Juifs appartenaient à un peuple d’origine non juive, il aurait été jugé antisémite séance tenante. Aujourd’hui, si quelqu’un ose suggérer que ceux qui sont considérés comme juifs, dans le monde (...) n’ont jamais constitué et ne sont toujours pas un peuple ni une nation, il est immédiatement dénoncé comme haïssant Israël » (p. 31).
D’après Sand, la description des Juifs comme un peuple d’exilés, errant et se tenant à l’écart, qui « ont erré sur mers et sur terres, sont arrivés au bout du monde et qui, finalement, avec la venue du sionisme, ont fait demi-tour pour revenir en masse sur leur terre orpheline », cette description ne relève que d’une « mythologie nationale ». Tout comme d’autres mouvements nationaux en Europe, qui ont revisité un somptueux âge d’or pour ensuite, grâce à lui, fabriquer leur passé héroïque - par exemple, la Grèce classique ou les tribus teutonnes - afin de prouver qu’ils existaient depuis fort longtemps, « de même, les premiers bourgeons du nationalisme juif se sont tournés vers cette lumière intense dont la source était le royaume mythologique de David » (p. 81).
Mais alors, quand le peuple juif a-t-il réellement été inventé, selon l’approche de Sand ? « Dans l’Allemagne du 19e siècle, à un certain moment, des intellectuels d’origine juive, influencés par le caractère ‘volkiste’ du nationalisme allemand, se sont donné pour mission de fabriquer un peuple "rétrospectivement", avec la soif de créer une nation juive moderne. A partir de l’historien Heinrich Graetz, des intellectuels juifs commencent à esquisser l’histoire du judaïsme comme l’histoire d’un peuple qui avait un caractère national, qui est devenu un peuple errant et qui a finalement fait demi-tour pour revenir dans sa patrie. »
Entretien
Shlomo Sand, historien du 20e siècle, avait jusqu’à présent étudié l’histoire intellectuelle de la France moderne (dans son livre « L’intellectuel, la vérité et le pouvoir », Am Oved éd., 2000 - en hébreu), et les rapports entre le cinéma et l’histoire politique (« Le cinéma comme Histoire », Am Oved, 2002 - en hébreu). D’une manière inhabituelle pour des historiens de profession, il se penche, dans son nouveau livre, sur des périodes qu’il n’avait jamais étudiées - généralement en s’appuyant sur des chercheurs antérieurs qui ont avancé des positions non orthodoxes sur les origines des Juifs.
En fait, l’essentiel de votre livre ne s’occupe pas de l’invention du peuple juif par le nationalisme juif moderne mais de la question de savoir d’où viennent les Juifs.
« Mon projet initial était de prendre une catégorie spécifique de matériaux historiographiques modernes, d’examiner comment on avait fabriqué la fiction du peuple juif. Mais dès que j’ai commencé à confronter les sources historiographiques, je suis tombé sur des contradictions. Et c’est alors ce qui m’a poussé - je me suis mis au travail, sans savoir à quoi j’aboutirais. J’ai pris des documents originaux pour essayer d’examiner l’attitude d’auteurs anciens - ce qu’ils avaient écrit à propos de la conversion. »
Des spécialistes de l’histoire du peuple juif affirment que vous vous occupez de questions dont vous n’avez aucune compréhension et que vous vous fondez sur des auteurs que vous ne pouvez pas lire dans le texte.
« Il est vrai que je suis un historien de la France et de l’Europe, et pas de l’Antiquité. Je savais que dès lors que je m’occuperais de périodes anciennes comme celles-là, je m’exposerais à des critiques assassines venant d’historiens spécialisés dans ces champs d’étude. Mais je me suis dit que je ne pouvais pas en rester à un matériel historiographique moderne sans examiner les faits qu’il décrit. Si je ne l’avais pas fait moi-même, il aurait fallu attendre une génération entière. Si j’avais continué à travailler sur la France, j’aurais peut-être obtenu des chaires à l’université et une gloire provinciale. Mais j’ai décidé de renoncer à la gloire. »
« Après que le peuple ait été exilé de force de sa terre, il lui est resté fidèle dans tous les pays de sa dispersion et n’a pas cessé de prier et d’espérer son retour sur sa terre pour y restaurer sa liberté politique » : voilà ce que déclare, en ouverture, la Déclaration d’Indépendance. C’est aussi la citation qui sert de préambule au troisième chapitre du livre de Shlomo Sand, intitulé « L’invention de l’Exil ». Aux dires de Sand, l’exil du peuple de sa terre n’a en fait jamais eu lieu.
« Le paradigme suprême de l’envoi en exil était nécessaire pour que se construise une mémoire à long terme, dans laquelle un peuple-race imaginaire et exilé est posé en continuité directe du "Peuple du Livre" qui l’a précédé », dit Sand ; sous l’influence d’autres historiens qui se sont penchés, ces dernières années, sur la question de l’Exil, il déclare que l’exil du peuple juif est, à l’origine, un mythe chrétien, qui décrivait l’exil comme une punition divine frappant les Juifs pour le péché d’avoir repoussé le message chrétien. « Je me suis mis à chercher des livres étudiant l’envoi en exil - événement fondateur dans l’Histoire juive, presque comme le génocide ; mais à mon grand étonnement, j’ai découvert qu’il n’y avait pas de littérature à ce sujet. La raison en est que personne n’a exilé un peuple de cette terre. Les Romains n’ont pas déporté de peuples et ils n’auraient pas pu le faire même s’ils l’avaient voulu. Ils n’avaient ni trains ni camions pour déporter des populations entières. Pareille logistique n’a pas existé avant le 20e siècle. C’est de là, en fait, qu’est parti tout le livre : de la compréhension que la société judéenne n’a été ni dispersée ni exilée. »
Si le peuple n’a pas été exilé, vous affirmez en fait que les véritables descendants des habitants du royaume de Judée sont les Palestiniens.
« Aucune population n’est restée pure tout au long d’une période de milliers d’années. Mais les chances que les Palestiniens soient des descendants de l’ancien peuple de Judée sont beaucoup plus élevées que les chances que vous et moi en soyons. Les premiers sionistes, jusqu’à l’insurrection arabe, savaient qu’il n’y avait pas eu d’exil et que les Palestiniens étaient les descendants des habitants du pays. Ils savaient que des paysans ne s’en vont pas tant qu’on ne les chasse pas. Même Yitzhak Ben Zvi, le second président de l’Etat d’Israël, a écrit en 1929, que "la grande majorité des fellahs ne tirent pas leur origine des envahisseurs arabes, mais d’avant cela, des fellahs juifs qui étaient la majorité constitutive du pays". »
Et comment des millions de Juifs sont-ils apparu tout autour de la Méditerranée ?
« Le peuple ne s’est pas disséminé, c’est la religion juive qui s’est propagée. Le judaïsme était une religion prosélyte. Contrairement à une opinion répandue, il y avait dans le judaïsme ancien une grande soif de convertir. Les Hasmonéens furent les premiers à commencer à créer une foule de Juifs par conversions massives, sous l’influence de l’hellénisme. Ce sont les conversions, depuis la révolte des Hasmonéens jusqu’à celle de Bar Kochba, qui ont préparé le terrain à la diffusion massive, plus tard, du christianisme. Après le triomphe du christianisme au 4e siècle, le mouvement de conversion a été stoppé dans le monde chrétien et il y a eu une chute brutale du nombre de Juifs. On peut supposer que beaucoup de Juifs apparus autour de la mer Méditerranée sont devenus chrétiens. Mais alors, le judaïsme commence à diffuser vers d’autres régions païennes - par exemple, vers le Yémen et le Nord de l’Afrique. Si le judaïsme n’avait pas filé de l’avant à ce moment-là, et continué à convertir dans le monde païen, nous serions restés une religion totalement marginale, si même nous avions survécu. »
Comment en êtes-vous arrivé à la conclusion que les Juifs d’Afrique du Nord descendent de Berbères convertis ?
« Je me suis demandé comment des communautés juives aussi importantes avaient pu apparaître en Espagne. J’ai alors vu que Tariq Ibn-Ziyad, commandant suprême des musulmans qui envahirent l’Espagne, était berbère et que la majorité de ses soldats étaient des Berbères. Le royaume berbère juif de Dahia Al-Kahina n’avait été vaincu que 15 ans plus tôt. Et il y a, en réalité, plusieurs sources chrétiennes qui déclarent que beaucoup parmi les envahisseurs d’Espagne étaient des convertis au judaïsme. La source profonde de la grande communauté juive d’Espagne, c’étaient ces soldats berbères convertis au judaïsme. »
Aux dires de Sand, l’apport démographique le plus décisif à la population juive dans le monde s’est produit à la suite de la conversion du royaume khazar - vaste empire établi au Moyen-âge dans les steppes bordant la Volga et qui, au plus fort de son pouvoir, dominait depuis la Géorgie actuelle jusqu’à Kiev. Au 8e siècle, les rois khazars ont adopté la religion juive et ont fait de l’hébreu la langue écrite dans le royaume. A partir du 10e siècle, le royaume s’est affaibli et au 13e siècle, il a été totalement vaincu par des envahisseurs mongols et le sort de ses habitants juifs se perd alors dans les brumes.
Shlomo Sand revisite l’hypothèse, déjà avancée par des historiens du 19e et du 20e siècles, selon laquelle les Khazars convertis au judaïsme seraient l’origine principale des communautés juives d’Europe de l’Est. « Au début du 20e siècle, il y a une forte concentration de Juifs en Europe de l’Est : trois millions de Juifs, rien qu’en Pologne », dit-il ; « l’historiographie sioniste prétend qu’ils tirent leur origine de la communauté juive, plus ancienne, d’Allemagne, mais cette historiographie ne parvient pas à expliquer comment le peu de Juifs venus d’Europe occidentale - de Mayence et de Worms - a pu fonder le peuple yiddish d’Europe de l’Est. Les Juifs d’Europe de l’Est sont un mélange de Khazars et de Slaves repoussés vers l’Ouest. »
Si les Juifs d’Europe de l’Est ne sont pas venus d’Allemagne, pourquoi parlaient-ils le yiddish, qui est une langue germanique ?
« Les Juifs formaient, à l’Est, une couche sociale dépendante de la bourgeoisie allemande et c’est comme ça qu’ils ont adopté des mots allemands. Je m’appuie ici sur les recherches du linguiste Paul Wechsler, de l’Université de Tel Aviv, qui a démontré qu’il n’y avait pas de lien étymologique entre la langue juive allemande du Moyen-âge et le yiddish. Le Ribal (Rabbi Yitzhak Bar Levinson) disait déjà en 1828 que l’ancienne langue des Juifs n’était pas le yiddish. Même Ben Tzion Dinour, père de l’historiographie israélienne, ne craignait pas encore de décrire les Khazars comme l’origine des Juifs d’Europe de l’Est et peignait la Khazarie comme la "mère des communautés de l’Exil" en Europe de l’Est. Mais depuis environ 1967, celui qui parle des Khazars comme des pères des Juifs d’Europe de l’Est est considéré comme bizarre et comme un doux rêveur. »
Pourquoi, selon vous, l’idée d’une origine khazar est-elle si menaçante ?
« Il est clair que la crainte est de voir contester le droit historique sur cette terre. Révéler que les Juifs ne viennent pas de Judée paraît réduire la légitimité de notre présence ici. Depuis le début de la période de décolonisation, les colons ne peuvent plus dire simplement : "Nous sommes venus, nous avons vaincu et maintenant nous sommes ici" - comme l’ont dit les Américains, les Blancs en Afrique du Sud et les Australiens. Il y a une peur très profonde que ne soit remis en cause notre droit à l’existence. »
Cette crainte n’est-elle pas fondée ?
« Non. Je ne pense pas que le mythe historique de l’exil et de l’errance soit la source de ma légitimité à être ici. Dès lors, cela m’est égal de penser que je suis d’origine khazar. Je ne crains pas cet ébranlement de notre existence, parce que je pense que le caractère de l’Etat d’Israël menace beaucoup plus gravement son existence. Ce qui pourra fonder notre existence ici, ce ne sont pas des droits historiques mythologiques mais le fait que nous commencerons à établir ici une société ouverte, une société de l’ensemble des citoyens israéliens. »
En fait, vous affirmez qu’il n’y a pas de peuple juif.
« Je ne reconnais pas de peuple juif international. Je reconnais un "peuple yiddish" qui existait en Europe de l’Est, qui n’est certes pas une nation mais où il est possible de voir une civilisation yiddish avec une culture populaire moderne. Je pense que le nationalisme juif s’est épanoui sur le terreau de ce "peuple yiddish". Je reconnais également l’existence d’une nation israélienne, et je ne lui conteste pas son droit à la souveraineté. Mais le sionisme, ainsi que le nationalisme arabe au fil des années, ne sont pas prêts à le reconnaître.
« Du point de vue du sionisme, cet Etat n’appartient pas à ses citoyens, mais au peuple juif. Je reconnais une définition de la Nation : un groupe humain qui veut vivre de manière souveraine. Mais la majorité des Juifs dans le monde ne souhaite pas vivre dans l’Etat d’Israël, en dépit du fait que rien ne les en empêche. Donc, il n’y a pas lieu de voir en eux une nation. »
Qu’y a-t-il de si dangereux dans le fait que les Juifs s’imaginent appartenir à un seul peuple ? Pourquoi serait-ce mal en soi ?
« Dans le discours israélien sur les racines, il y a une dose de perversion. C’est un discours ethnocentrique, biologique, génétique. Mais Israël n’a pas d’existence comme Etat juif : si Israël ne se développe pas et ne se transforme pas en société ouverte, multiculturelle, nous aurons un Kosovo en Galilée. La conscience d’un droit sur ce lieu doit être beaucoup plus souple et variée, et si j’ai contribué avec ce livre à ce que moi-même et mes enfants puissions vivre ici avec les autres, dans cet Etat, dans une situation plus égalitaire, j’aurai fait ma part.
« Nous devons commencer à œuvrer durement pour transformer ce lieu qui est le nôtre en une république israélienne, où ni l’origine ethnique, ni la croyance n’auront de pertinence au regard de la Loi. Celui qui connaît les jeunes élites parmi les Arabes d’Israël, peut voir qu’ils ne seront pas d’accord de vivre dans un Etat qui proclame n’être pas le leur. Si j’étais Palestinien, je me rebellerais contre un tel Etat, mais c’est aussi comme Israélien que je me rebelle contre cet Etat. »
La question est de savoir si, pour arriver à ces conclusions-là, il était nécessaire de remonter jusqu’au royaume des Khazars et jusqu’au royaume Himyarite.
« Je ne cache pas que j’éprouve un grand trouble à vivre dans une société dont les principes nationaux qui la dirigent sont dangereux, et que ce trouble m’a servi de moteur dans mon travail. Je suis citoyen de ce pays, mais je suis aussi historien, et en tant qu’historien, j’ai une obligation d’écrire de l’Histoire et d’examiner les textes. C’est ce que j’ai fait. »
Si le mythe du sionisme est celui du peuple juif revenu d’exil sur sa terre, que sera le mythe de l’Etat que vous imaginez ?
« Un mythe d’avenir est préférable selon moi à des mythologies du passé et du repli sur soi. Chez les Américains, et aujourd’hui chez les Européens aussi, ce qui justifie l’existence d’une nation, c’est la promesse d’une société ouverte, avancée et opulente. Les matériaux israéliens existent, mais il faut leur ajouter, par exemple, des fêtes rassemblant tous les Israéliens. Réduire quelque peu les jours de commémoration et ajouter des journées consacrées à l’avenir. Mais même aussi, par exemple, ajouter une heure pour commémorer la "Nakba", entre le Jour du Souvenir et la Journée de l’Indépendance. »
Shlomo Sand est né en 1946 à Linz (Autriche) et a vécu les deux premières années de sa vie dans les camps de réfugiés juifs en Allemagne. En 1948, ses parents émigrent en Israël, où il a grandi. Il finit ses études supérieures en histoire, entamées à l’université de Tel-Aviv, à l’École des hautes études en sciences sociales, à Paris. Depuis 1985, il enseigne l’histoire de l’Europe contemporaine à l’université de Tel-Aviv. Il a notamment publié en français : « L’Illusion du politique. Georges Sorel et le débat intellectuel 1900 » (La Découverte, 1984), « Georges Sorel en son temps », avec J. Julliard (Seuil, 1985), « Le XXe siècle à l’écran » (Seuil, 2004). « Les mots et la terre. Les intellectuels en Israël » (Fayard, 2006)
Par Ofri Ilani, Haaretz, 21 mars 2008
Publication originale Haaretz, traduit de l’hébreu par Michel Ghys pour Protection Palestine

lundi 31 août 2009

Facebook, une menace pour Israël ?

Les réseaux sociaux menacent ils la sécurité d'Israël. Ben peut être oui. La sécurité nationale serait menacée en raison de certains éléments secrets publiés sur Facebook, tels que des cartes, des photographies d'installations militaires ou des coordonnées d'unités. Un service spécial de Tsahal aurait justement été mis en place afin de traquer ces contenus sur Facebook. c'était il y a plus d'un an dans l'article suivant du journal du Net. Aujourd'hui, où en est on. hé bien c'est pire.
FaceBook est devenu la première source de renseignements de la plus part des services de police .
Pour ce qui est de l'armée israélienne et de sa fameuse brigade n°12 , la crème des crème, il ne faut pas beaucoup de temps pour en savoir un maximum. Les soldats se livrent totalement avec armes et bagages et surtout photos. et identités. Oh grand jamais, un déballage a été aussi important. En résumé, l'armée israélienne est mise à nue comme l'atteste cette photo.



Peut être que certains pourraient penser que je fais de l'humour ! hé bien pas du tout. Face book c'est tellement magique et il est tellement facile de cliquer sur un bouton qu'on ne se rend plus compte de ce qu'on fait et c'est ainsi qu'il n'est pas rare de tomber sur des documents classés top secret oubliés dans un échange qu'on pensait reservé à quelques intimes et qui s'avèrait ouvert aux courants d'air.


Se promener dans face book, vous garantit de mannière quasi certaine la fortune au bout de quelques heures d'effort.


Voici un lien datant de 2008 qui indique que l'armée israélienne demandait à ses soldats de faire moins les clowns sur facebook; le message semble parfaitement compris comme vous pouvez le constater sur ce lien si vous avez un compte facebook. un régal : des centaines de criminels de guerre bien en chair avec portraits: noms émail et même n° de tél: on y trouve même la petite copine ou les parents. On a l'impression parfois que ces soldats soi-disants membre de l'élite sont en colonie de vacances sauf qu'ils sont en guerre et leurs victimes souvent des femmes et des enfants. des enfants comme eux.
voici une dernière photo en famille



lundi 24 août 2009

Crise Suède Israël

Israël découvre la liberté de presse à la sauce suédoise.
Protestation officielle, sanction à l'encontre de la presse suédoise soutenue par son gouvernement qui refuse de présenter des excuses ou de critiquer sa presse en évoquant la liberté de la presse. L'Europe face à la réaction israélienne est bien muette. difficile de remettre à sa place Israël quand lors des massacres de Gaza, l'Europe a peu critiqué. Pour se défendre, Israël a sorti une nouvelle son joker 'antisémitisme.'
Concernant l'origine de l'affaire : prélèvement d'organes : Tout est du domaine du possible avec un Etat qui use du mensonge comme d'autres usent de la parole. A lire ici .

dimanche 23 août 2009

Emouvante rencontre entre une mère et une fille

Rihab Kanaan, une poète palestinienne née à Beyrouth en 1959 était souvent invitée par des chaines arabes satellitaires afin de réciter ses poèmes. Elle était connue sous le pseudonyme de " khansaâ Falasteen". Elle avait perdu 54 personnes de sa famille dans le massacre de Sabra et Chatila au Liban. Seulement et elle l'ignorait sa fille qui s'appelle Maimana alors âgée de huit année survécut au massacre. Un de leurs voisins l'avait prise en charge. Il l'éduqua comme sa fille dans un camp au liban. Elle a grandi sans savoir que sa mère avait survécu et personne ne savait rien. La ,po ètesse n'ayant plus personne de sa famille au Lliban,s'exila en Tunisie où elle se remaria et vivra 15 année sans que les autorités Libanaise ne lui donnent un visa de voyage.Au début de la deuxième Intifada palestinienne Khansaa apparaissait sur la chaine palestinienne à réciter certains de ses poèmes sur la palestine, un de ces voisins l'avait reconnue par son nom du massacre de Sabra et Chatila alors que tout le monde pensait qu'elle était morte, il avait mis au courant sa fille Maimana que sa mère est vivante. La chaine Abu Dhabi a eu vent de cette belle histoire et organisa une rencontre entre la mère et la fille, une rencontre très émouvante à l'insu de la mère.

vendredi 21 août 2009

Attentat de Lockerbie ou l'histoire d'un procès baclé

D'abord avant toute chose, je suis heureux que l'unique condamné de ce procès ait été libéré. On a évoqué des problèmes de santé de Abdelbaset Ali Mohamed Al-Megrahi moi je pencherai plutôt sur le fait que la justice écossaise ne souhaite pas ressortir ce dossier qui sent le souffre en raison de preuves complètement fabriquées par les agents de la CIA américaine. Un marché a été conclu avec la justice écossaise et le condamné à vie et il tient en une phrase qui est un véritable chantage. " On vous libère et vous vous engagez à ne pas faire appel".
La députée écossaise Christine Grahame, a estimé vendredi passé que M. Megrahi avait pu subir des pressions pour renoncer à son appel et a appelé à une enquête publique sur la procédure judiciaire qui a conduit à sa condamnation.
A l'annonce de sa libération, les médias pro américains et pro sionistes se sont déchainés avec à leurs pattes les habituels assoifés de vengeance même si les preuves contre Megrahi ont été fabriqués à coup de menace. et enveloppes bien garnies.
Alors que la plupart des proches des victimes britanniques -- qui ne sont pas convaincus de la culpabilité de M. Megrahi -- sont favorables à sa libération, les familles américaines ont fait part de leur opposition à son retour en Libye.
et une dernière vidéo très intéressante à voir impérativement
Ensuite expliquez moi comment peut on trouver un petit bout de circuit imprimé tout neuf au milieu d'une forêt ou la présence des inspecteurs avant le crash de l'avion.
Des familles de victimes ne comprennent pas que certains passagers notament des militaires de haut rang aient annulé à la dernière minute leur voyage comme s'ils avaient été prévenus d'un danger potentiel. Beaucoup d'ombres dans cette affaire où la Cia a joué un rôle important. C'est étonant aujourd'hui de découvrir la presse occidentale criée au scandale alors que depuis plus de 3 ans, les preuves existent que les témoins à charge ont menti. '
Pour conclure ce dossier un document qui boucle le dossier : http://www.rumormillnews.com/pam1.htm

jeudi 20 août 2009

lundi 17 août 2009

Artic sea ! Enfin retrouvé


Je ne vais pas vous saoûler avec cette histoire qui a meublé les pages vides des journaux pendant plus de 15 jours. Et encore, meubler est un bien gros mot pour une info vide de tout. Tous les journaux du Monde se sont contentés de se repasser le peu de choses qu'on voulait bien leur refiler mais chose étonnante pas le moindre reporter pour aller enquêter au plus près des acteurs de ce feuilleton en x épisodes. Hier encore tard la nuit, j'ai essayé de me faire ma petite idée mais mes recherches sur le net ont été peu fructieuses. Rien sur la société qui a fourni le bois, pas d'interview des clients algériens. On nous parlait de deux entrepreneurs de Béjaïa ( Algérie). Même les journalistes algériens friands en fait divers n'ont pas eu l'idée de les rechercher. Quel dommage, ils auraient pu vendre leur scoop au prix fort. Peut être pas équivalent au montant de la rançon demandée mais vu le niveau de l'info autour du cargo fantôme qui avait à ses trousses l'Otan et la Russie, toute info aurait été la bienvenue.


A vrai dire, moi qui ne voulait pas discutailler autour de la disparition de ce cargo qui était sensé amener du bois finlandais à des entrepreneurs algériens me voilà en train de vous refiler ma note personnelle. Bon j'arrête là, en notant tout de même que grâce à ce fait divers, le monde entier vient d'apprendre que l'Algérie importe aussi du bois finlandais et que Béjaïa en plus d'être une jolie petite ville possède un port marchand. Espérant que ses habitants seront en tirer profit pour attirer les touristes étrangers.

Mais ce que beaucoup de gens ignorent, c'est que le grand bénéficiaire de toute cette histoire c'est aussi une société pour laquelle je bosse en plus de mon job d'informaticien. Cette société dont je ne donnerai pas le nom ' un peu de mystère ne fait pas de mal' est l'un des plus grands producteurs d'Aloe vera et l'un de ses produits phares est justement l'ARTIC SEA.

soyez rassurés, je ne pense pas que cette société soit mêlée de près ou de loin à cette rocambolesque histoire dont on n'a pas encore tous les tenants et aboutissants.

dimanche 16 août 2009

USAIN BOLT rentre dans l'histoire de l'athlétisme par la grande porte

Le nouveau record du monde d'athlétisme du 100 m pulvérisé par son propre détenteur Usain Bolt à Berlin est tout simplement fabuleux. A 9,58 s Usain place la barre très haut. Un clin d'oeil à l'Histoire. C'est dans la même ville qu'un certain Jessie Owens avait humilié Hitler et l'idéologie nazie lors des jeux de Berlin en 1936.


Usain BOLT, la fusée humaine -

samedi 15 août 2009

Adoption. le passé remonte à la surface.

Il y a un peu moins d'un an, je m'étais penché sur le sujet ici . Plusieurs mois, rien de nouveau à l'horizon. De nombreux adoptants par méconnaissance du problème se sont retrouvés confrontés à la machine administrative comme on a pu le constater à travers cet article ou bien celui ci tout récemment. En réalité la situation est tout simplement explosif et le sera d'autant plus avec le temps quand les enfants adoptés selon le principe algérien non reconnu en France grandiront et atteindront leur majorité sans parlé de dizaines d'enfants arrivés en France qu'on faisait passé pour ses propres enfants alors qu'ils étaient des enfants de proches ou des enfants tout simplement achetés.

Chasseur de faux anciens combattants

En Europe, tout le monde connait le célèbre chasseur de nazis Serge Klarsfeld et bien en Algérie, il y a un homme considéré par une petite frange de l'administration algérienne comme un pestiféré qui mérite d'être plus connu car pour moi, c'est un héros. Il correspond parfaitement à l'exemple du citoyen au service de sa patrie.
Sauf que servir sa patrie avec honneur, non seulement ça ne paye pas mais pire encore ça fait attirer les pires ennuis.
Ce citoyen exemplaire qui n'a même pas pu bénéficier de sa retraite légale après des années passées à l'administration judicaire s'appelle Benyoucef Mellouk. Son histoire a été racontée par le journal El Watan ici . Une des enquêtes de Benyoucef Melouk concernant des magistrats faussaires a pu être découverte par le public algérien grâce à une belle plume de la presse écrite francophone algérienne Abderrahmane Mahmoudi aujourd'hui décédé .
Le combat de ce fonctionnaire exemplaire a permis de lever un tabou concernant les faux anciens combattants qui depuis ont été démasqués et condamnés lourdement. Voir article1 et article 2











Une pétition avait été mise en ligne à l'adresse du président Bouteflika et restée lettre morte. En voici le texte



Benyoucef, le témoin qui dérange
Jamais une affaire n’aurait pourtant été aussi limpide et facile à traiter par la justice que celle que lui a soumise Benyoucef Mellouk par voie de presse en ce mois de mars 1992. Tout y était et y est encore. Les noms des faussaires, leurs fonctions passées et présentes, les documents falsifiés glissés dans leurs dossiers administratifs, les manques à gagner pour le Trésor public et l’énorme préjudice moral causé aux véritables acteurs de la guerre de Libération nationale. Seul problème, les faussaires étaient ou sont encore des magistrats. Une corporation à laquelle on ne s’attaque pas sans risque, surtout lorsqu’elle décide de faire corps avec les brebis galeuses qui la discréditent. Mellouk le paiera de 10 jours d’incarcération dans un premier temps, puis d’une autre nuit de cellule la veille de son procès en octobre 1999 et enfin de trois ans de prison avec sursis pour «subtilisation de dossiers administratifs et divulgation de leur contenu». Le plus extraordinaire dans l’affaire étant que la justice algérienne n’a tenté aucune démarche officielle de quelque ordre que ce soit pour faire restituer les documents compromettants au ministère de la Justice, d’où ils sont censés avoir été dérobés. A l’audience du procès, Benyoucef Mellouk insistera même à trois reprises auprès du président du tribunal criminel pour proposer de rendre les documents authentiques à condition qu’ils soient officiellement pris en charge par la justice. A la stupéfaction de l’assistance, le président du tribunal criminel d’Alger paraîtra même passablement effrayé à cette seule perspective en arguant que ce n’était pas là l’objet du procès. Alors qu’en termes de droit, ces documents constituent même le corps essentiel du délit et devaient donc en principe être remis à la justice, puisque l’accusé se propose de les mettre à sa disposition. Ce n’est assurément pas là le seul motif à étonnement dans un dossier où la justice a délibérément décidé de regarder du mauvais côté de la vérité et où elle continue à laisser apparaître l’accusateur sous les traits de l’accusé. Mellouk continue à ce jour de subir les injustices d’un système basé sur le faux. Il aura en 13 ans alerté les plus hautes autorités du pays sur son cas, et hormis Mohamed Boudiaf qui l’a fait sortir de prison et qui avait pris l’engagement public de nettoyer la justice algérienne avant de se faire assassiner, trois autres Présidents ne pourront rien faire ni pour le rétablir dans ses droits ni pour assainir un appareil judiciaire gravement entaché par la corruption, le népotisme et le recours aux procédés les plus condamnables pour favoriser des parties sur d’autres. Benyoucef Mellouk aura donc encore porté les stigmates de l’injustice une année de plus et ne sait pas de quoi sera fait 2006. Aura-t-il enfin son passeport ? Sera-t-il enfin rétabli dans ses droits par une administration judiciaire qui continue à voir en lui l’empêcheur de tourner en rond ? Ou ce qui est plus probable, continuera-t-il à être l’incarnation d’une justice encore prisonnière des rapports de forces politiques ? La réponse se trouve au fond d’un puits, dont le couvercle a été scellé voilà 50 ans par une colonisation française fort prévoyante.

jeudi 6 août 2009

Alerte aux batteries explosives

Je viens de retirer la batterie de mon ordinateur portable. Je ne sais pas si c'est de la paranoïa après l'histoire de l'ipod parti en fumée. Comme il n'y a pas de fumée sans feu, je n'ai pas voulu me retrouver à la pages des faits divers et fâché avec Toshiba pour une histoire d'ordinateur explosif. Depuis hier, j'ai senti la batterie chauffée de plus en plus. La température était si élevée que j'ai bien cru que mon ordi allait se dissoudre sous mes yeux. J'ai du mal à croire que l'ordi n'ait pas subi de dommages et pourtant cet ordi n'est pas tout jeune. Il doit avoir quelques milliers d'heures sur le compteur et m^mee s'il m'a causé quelques frayeurs, il a toujours rempli avec courage les missions confiées et cela de jour comme de nuit. Mais depuis hier, plus rien n'allait avec mon ordi. Il a commencé à avoir une forte fièvre qui non seulement ne voulait pas se calmer malgré les nombreuses caresses prodiguées au clavier et un massage en pronfondeur de son dos.
Je n'y ai pas vu une nouvele forme du virus A 'H1N1' parce qu'il ne toussait pas mais l'incident de son petit cousin l'Ipod m'a orienté vers la batterie cachée dans son ventre. Depuis que j'ai retiré ce petit monstre, tout va beaucoup mieux.
Il ne me reste plus qu'à contacter le fabricant ettenter de lui proposer un marché du genre:'si vous ne me remplacez pas dans les 15 jours la batterie et ne me remettez pas une rançon de plusieurs milliers de dollars pour le risque d'explosion que j'ai potentiellement subi, je crache le morceau et je dénonce au monde entier la référence de la baterie cause de mes tracas. :)

lundi 3 août 2009

l'Italie met Terry Davis au pied de l'Europe

Appel de Maître Barbara Manara, +393381340029

A l'attention de : M. Terry Davis, Secrétaire Général du Conseil de l'Europe



URGENT : Arrêtez immédiatement l'expulsion d'Ali Toumi en Tunisie!

Je lance à travers les médias internationaux un appel urgent à M. Terry Davis, Secrétaire Général du Conseil de l'Europe d'intervenir à nouveau auprès des autorités italiennes pour arrêter l'expulsion d'Ali Toumi




Ali Toumi, Tunisien, condamné en Italie pour appartenance à association « terroriste » vient d'être transféré à la Préfecture de Rome pour identification avant d'être embarqué très probablement sur le vol TU853 de 19.15h à destination de Tunis.

La Garde Nationale tunisienne a informé hier le père de Ali Toumi que celui-ci arriverait à Tunis aujourd'hui dimanche et elle lui a demandé de rester tranquille.

Hier quand Ali Toumi, marié à une Italienne et père de trois enfants en bas âge, a su qu'il allait être emmené, il a réussi à monter sur le toît du centre où il est détenu à Crotone et a menacé de se suicider si on le forçait à l'expulsion. A 5.30h ce matin, il s'est rendu aux forces de l'ordre après que les autorités italiennes lui eurent promis de ne pas l'expulser, mais ils l'ont emmené à la Préfecture de Rome avant son embarquement qui est maintenant imminent.

La Cour européenne est internvenue à trois reprises les 18, 19 mai 09, et le 24 juillet 09 auprès de l'Italie pour empêcher l'expulsion, mais finalement, le Ministre de l'Intérieur en a décidé autrement.

A l'heure actuelle il est encore temps d'agir pour empêcher l'expulsion d'Ali Toumi qui est attendu par la police tunisienne pour être interrogé par le Ministère de l'Intérieur tunisien et on craint qu'il soit torturé.

J'appelle les ONG et les hommes politiques à sauver Ali Toumi en exigeant du Ministre de l'Intérieur italien l'arrêt immédiat de son expulsion et le respect de la décision de la Cour européenne.

Avocate de Ali Toumi

Maître Barbara Manara, +393381340029

Milano, le Dimanche 2 août 2009, 17.45h



Nous vous invitons à signer la pétition.

http://www.mesopinions.com/detail-petition.php?ID_PETITION=b439ed5d36188a9a865f13f7f0275ada

jeudi 9 avril 2009

Honte à la France, honte à notre justice

Pur comprendre toute l'affaire, je vous invite pour ceux qui n'auraient pas suivi le dossier d'aller sur ce lien

L'acteur et metteur en scène Patrick Mohr a été puni de 500 euros d'amende avec sursis pour rébellion envers des policiers, incident survenu lors du festival d'Avignon 2008.
Le tribunal correctionnel d'Avignon l'a relaxé des poursuites pour outrage. Le 21 juillet dernier, le comédien avait été placé en garde à vue après être intervenu lors d'un contrôle d'identité lui semblant discriminatoire car visant deux musiciens africains sur une place où se trouvaient des centaines de personnes.
Le président du tribunal a expliqué la relaxe pour l'outrage par des contradictions dans les déclarations des trois CRS et des témoins. Il a estimé que M. Mohr s'était débattu quand il a été menotté, opposant de ce fait une résistance non justifiée aux CRS et se rendant coupable de rébellion.
L'interpellation s'est effectuée conformément aux règles, a dit le président. Il a considéré qu'après l'immobilisation il y a eu «application excessive de la force». Deux des CRS ont reçu un euro symbolique pour les souffrances morales subies. 'extrait d'une dépêche de l'AFP du 08/04/09
Nous voilà replongés 68 ans en arrière sous le règne du maréchal Pétain.
Si l'avocat e Patrick Mohr, nous nous retrouverons face à un précédent dangereux avec des policers qui pourraient tout se permettre.

mercredi 8 avril 2009

Patrick Mohr: verdict aujourd'hui


Rappelez vous c'était il y a quelques mois . L'affaire avait connu un sacré buzz sur le Net. Tellement énorme que moi même personnelement j'avais cru un canular avant de recevoir un message perso des proches collaborateurs pour me convaincre que l'affaire ce n'était pas une blague.

Le 7 mars avait eu lieu le procès tant attendu dans une salle comble comme vous pouvez le constater à travers ce lien. tout à l'heure la décision du juge devra tomber et c'est avec une certaine impatience que je serai curieux de savoir quelle décision sera prise.

dimanche 5 avril 2009

Les nouvelles du front du boycott des produits israéliens

Hier, une autre grande surface a fait l'objet d'une opération commando pour dénoncer la vente illégale de produits faussement étiquettés 'made in israël' alors qu'ils viennent de territoires sous occupations selon les résolutions de l'Onu mais aussi pour protester contre la vente de prosuits faussement étiquettés made in Chypre, espagne maroc alors qu'ils proviennent d'israël ou des territoires sous occupation israélienne.

mardi 31 mars 2009

ZÉRO - Enquête sur le 11 Septembre

Le Film du journaliste et député européen Giulietto Chiesa
La tournée continue !
Le 13 mars dernier s’ouvrait à Marseille, à l’initiative de l’association ReOpen911, la première des projections en salles du film ZÉRO - Enquête sur le 11-Septembre. Cette séance en présence du réalisateur, le journaliste Franco Fracassi, fut suivie d’une première salve de projections à Paris, Lyon, Grenoble, Moimoiron, Bordeaux, Saint-Etienne, Nice, Paris... qui se sont toutes très bien déroulées avec un public venu parfois trop nombreux par rapport à la capacité du cinéma. Si vous avez raté ces projections, d’autres sont en cours de programmation: merci d’avance de nous aider à divulguer l’information sur ces nouvelles séances auprès de vos proches, parents, amis, connaissances, de vos concitoyens des milieux associatifs, militants, pacifistes... Et de toute personne qui souhaite s’informer librement, indépendamment et en gardant son esprit critique.


Voici les dates et horaires des nouvelles projections/débats :


…Samedi 4 avril : Paris (5e) - Studio des Ursulines - Débat avec le réalisateur Franco Fracassi (19h30)


Samedi 18 avril : Caen - Cinéma Le Lux – Débat avec Elias Davidsson (21h00)


Dimanche 19 avril : Rennes - Cinéma Le Sévigné – Débat avec des membres de ReOpen911 (17h30)


Lundi 20 avril : Montpellier - Cinéma Le Diagonal - Débat avec des membres de ReOpen911(18h00)


Vendredi 24 avril : Lyon - Cinéma Opéra - Débat avec Franco Fracassi (20h30)


Samedi 25 avril : Grigny (69) - Salle Jean Macé - Débat avec Franco Fracassi (19h30)...

Toutes les dates sur le site http://zero.reopen911.info/

Si la solidarité devient un délit, nous demandons à être poursuivis pour ce délit !


Je relaie à travers cet article un appel lancé par différentes associations pour le 8 avril qui protestent contre une loi scélérate qui fait de la solidarité humaine, un délit:

Comme le précise l’article L622‐1 du code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile: « toutepersonne qui aura, par aide directe ou indirecte, facilité ou tenté de faciliter l’entrée, la circulation ou le séjourirrégulier d’un étranger en France sera puni d’un emprisonnement de 5 ans et d’une amende de 30 000 euros ».Parce que le gouvernement français s’est donné comme objectif en 2009, l’interpellation de 5000 aidants et de 5 500 en 2011, en assimilant citoyens solidaires et militants bénévoles aux trafiquants de main d’oeuvre et autres passeurs. La totalité de l'article ici
Si lors de la seconde guerre mondiale des citoyens français n'avaient pas caché des juifs peut être aucun n'aurait survécu. Hier, c'étaient des hors la loi passibles de déportation aujourd'hui, on les appelle des 'Justes'.
Dire qu'aujourd'hui, c'est un ministre nourri au sein de la famille socialiste qui est le responsable de la politique de l'immigration au côté de Sarkozy, en dit long sur le pourrissement de la classe politique

Messieurs et mesdames les politiciens et les politiciennes, vous êtes comme dirait un certain Lapalisse, tous des hypocrites.

C'est bien la première fois depuis que ce blog a été créé il y a un peu plus d'1 an que je l'ai autant délaissé. Le hic, c'est qu'il n'est pas facile de concilier vie professionnelle, vie familiale, militantisme et Facebook. Terrible ce réseau social. Une fois qu'on y met le pied, dur de s'en passer. Un véritable vivier de ressources humaines pour qui sait l'exploiter à bon escient et une facilité déconcertante à sympathiser avec des personnages virtuels qu'on finit très vite par découvrir dans la vraie vie.
Pour tout dire, je suis devenu le nième accroc au système et je ne m'en plains pas. Alors il vrai aussi que je ne souhaite pas délaisser mes fidèles lecteurs, c'est pour cette raison que je me suis enfin décidé à reprendre du service.
Hier, en parcourant la blogosphère, j'ai atteri sur le blog de Cib toujours au fait de l'actualité et mon regard s'est porté sur un article qui ne pouvait que me faire réagir dans son sens.
Les élections se suivent et finissent par se ressembler à vomir. C'est à croire que la seule occupation de nos con citoyens poli ticiens n'est que de faire campagne pour se faire élire. A les écouter, on finira presque par croire que la solution est au fon de l'urne. Sauf qu'avec le temps, on finit par être lassé de leur verbage qui n'a d'égal que leur plumage pas dans un meilleur état.
Qu'ils soient de la pseudo gauche plutôt gauche qui lors des derniers massacres à Gaza n'a rien trouvé de choquant à manger avec les complices ' CRIF' des criminels de guerre israéliens' qui nous la joue solidarité , humanisme avec un joli sourire hypocritement royal .
Qu'ils soient du centre mou de la politique sauce bayrousienne à chercher le juste équilibre entre une droite décomplexée sarkozienne qui en vient à proposer des solutions léninistes pour empêcher les patrons voyous et encore plus incompétents à vider les caisses des entreprises qu'ils sont sensés diriger tout en mettant sur le carreau des milliers de travailleurs et une gauche moribonde qui ne propose rien et qui au temps de sa splendeur a permis aux riches d'être encore plus riches.
Je pense personnellement que la solution est ailleurs entre l'anarchie et la politique désuette. Elle est à trouver dans les mouvements citoyens qui nourissent la toile et qui en vivent.
Il est certain que pour les prochaines élections ma voix ne sera pas offerte en pature à ces politiciens voyous, incapables et hypocrites qu'ils soient de gauche ou de droite. Lorqu'on se dit humaniste et respectieux du citoyen comme les politiciens ont tendance à le crier haut et fort sur tous les toits, on le prouve à travers ses actes et ses paroles.

samedi 7 mars 2009

Je ne suis pas aux abonnés absents

C'est la première fois qu'autant de semaines se passent sans pondre le moindre texte. Je n'ai nullement abandonné le blog mais il m'est difficile d'être activement présent sur Facebook où je développe mon réseau et sur mon blog. Mais un peu de patience, je me remettrai à pondre quelques articles pour mon plus grand plaisir. sur Facebook, vous pouvez me retrouver avec ma propre identité Tahar Houhou.

samedi 14 février 2009

Saint Valentin, les roses de la colère


Cette année, je ne fêterai pas la saint valentin . Pas de fleurs pour mes amies femmes, désolé. Mais le drame de la Palestine est encore présent dans mon esprit et le fait d'apprendre que des tonnes de roses en provenance d'Israël estampillées pour beaucoup, made in france ou made in holland pour éviter le boycott, m'a dissuadé de faire plaisir à mes belles . Tant pis, ce sera pour une autre fois, mais je trouve la démarche sérieusement grave, le fait de détourner l'origine à un moment où la France est menacée par une arrivée massive de produits à base d'OGM. Je me demande si c'est autorisé par les lois européennes, le fait de masquer toute traçabilité sur l'origine d'un produit.

C'est en lisant un article d'un site israélien que j'ai découvert l'information dont voici ci-dessous un extrait

3ème producteur mondial de roses, Israël a affrété des avions cargo spéciaux ces derniers jours afin de livrer les précieux gages d’amour.A l’occasion de la Saint-Valentin, Israël expédie en quelques jours vers l’Union Européenne environ 50 millions de fleurs. Une flotte de quelques 20 avions participe à ce pont aérien pour transporter plusieurs milliers de tonnes de fleurs fraîchement coupées. Ces lots arrivent dans la nuit à la bourse aux fleurs aux Pays Bas. Fraîchement conditionnées, elles repartent avec le sceau « Made in Holland » vers le reste du monde.Pour la France spécifiquement, les fleurs arrivent via des cargos spécialisés des compagnies israéliennes Cargo Air Line (CAL) ou El Al à Marseille.L’essentiel de ces exportations est réalisé par la coopérative agricole israélienne AgrexCo. Celle-ci réalise 10% de son chiffre d’affairers annuel en ce jour de Saint Valentin.La société Agrexco, dont une part importante du capital est détenue par l’Etat d’Israël, exporte aussi des agrumes, des légumes et d’autres produits agricoles sous les marques Carmel, Ecofresh, Bio Top ou encore les dattes Jordan Rivers.
Mais la menace de boycott des produits made in holland a poussé les Pays bas à faire pression sur Israël pour laisser les fleurs de Gaza se vendre en Europe , c'est ainsi que 25000 oeillets ont pu quitter le territoire palestinien qui subit un embargo de la part d'Israël depuis l'accession au pouvoir du hamas.
Preuve, il en est du double jeu de l'Europe qui d'un côté signe des accords avec Israël et commerce avec ce dernier qui empêche l'économie palestienne de prospérer et dans le même temps fait mine d'aider la palestine en lui octroyant des aides sous condition.

Ne parlez pas en mon nom

vendredi 13 février 2009

Reggane: Le scandale du nucléaire français


Le 13 février 1960 en Algérie, à 7 h 04, à 40 km au sud de Reggane, avait lieu le premier tir nucléaire français, la bombe atomique française ou bombe A. Hamoudia a été le point zéro de l’explosion. suite de l'article ici

49 ans après, la tragédie continue.
Fausses couches, malformations, cancers et autres maladies rares sont très répandues à Adrar, particulièrement à Reggane.
Le chercheur Abdelkadhim Al Aboudi, docteur en physique nucléaire, l’atteste et affirme l’existence d’un lien direct entre ces maladies et les essais nucléaires effectués par l’armée française entre 1960 et 1966 dans la région. « On a enregistré 87 fausses couches en une année dans une petite commune de cette région », a-t-il relevé.

Certains, en lisant ces quelques mots doivent se demander de quoi je parle. Peut être bien qu'ils ont cliqué sur le clavier pour savoir où se trouve Reggane en se demandant si c'est aux USA ou en Polynésie. Non , ils vont découvrir que ça se trouve en Algérie, cette ancienne colonie française où les Français ont laissé leurs souillures malgré l'indépendance du pays bien des années après. Et ces mêmes souillures continuent encore aujourd'hui à tuer. Ouhais à l'heure où avec Sieur Sarkozy le nucléaire revient au premier plan avec le même message répété depuis toujours ' Mais le nucléaire ne tue pas, c'est propre, une certaine ministre actuelle a même dit que c'était écologique, ben voyons , j'attends de voir ce qu'en penseront nos descendants des déchets qu'on va laissé en cadeau pour des centaines d'années.
Le projet de loi français sur les essais nucléaires est « injuste » selon les Algériens 'voir l'article suivant'