lundi 31 août 2009

Facebook, une menace pour Israël ?

Les réseaux sociaux menacent ils la sécurité d'Israël. Ben peut être oui. La sécurité nationale serait menacée en raison de certains éléments secrets publiés sur Facebook, tels que des cartes, des photographies d'installations militaires ou des coordonnées d'unités. Un service spécial de Tsahal aurait justement été mis en place afin de traquer ces contenus sur Facebook. c'était il y a plus d'un an dans l'article suivant du journal du Net. Aujourd'hui, où en est on. hé bien c'est pire.
FaceBook est devenu la première source de renseignements de la plus part des services de police .
Pour ce qui est de l'armée israélienne et de sa fameuse brigade n°12 , la crème des crème, il ne faut pas beaucoup de temps pour en savoir un maximum. Les soldats se livrent totalement avec armes et bagages et surtout photos. et identités. Oh grand jamais, un déballage a été aussi important. En résumé, l'armée israélienne est mise à nue comme l'atteste cette photo.



Peut être que certains pourraient penser que je fais de l'humour ! hé bien pas du tout. Face book c'est tellement magique et il est tellement facile de cliquer sur un bouton qu'on ne se rend plus compte de ce qu'on fait et c'est ainsi qu'il n'est pas rare de tomber sur des documents classés top secret oubliés dans un échange qu'on pensait reservé à quelques intimes et qui s'avèrait ouvert aux courants d'air.


Se promener dans face book, vous garantit de mannière quasi certaine la fortune au bout de quelques heures d'effort.


Voici un lien datant de 2008 qui indique que l'armée israélienne demandait à ses soldats de faire moins les clowns sur facebook; le message semble parfaitement compris comme vous pouvez le constater sur ce lien si vous avez un compte facebook. un régal : des centaines de criminels de guerre bien en chair avec portraits: noms émail et même n° de tél: on y trouve même la petite copine ou les parents. On a l'impression parfois que ces soldats soi-disants membre de l'élite sont en colonie de vacances sauf qu'ils sont en guerre et leurs victimes souvent des femmes et des enfants. des enfants comme eux.
voici une dernière photo en famille



lundi 24 août 2009

Crise Suède Israël

Israël découvre la liberté de presse à la sauce suédoise.
Protestation officielle, sanction à l'encontre de la presse suédoise soutenue par son gouvernement qui refuse de présenter des excuses ou de critiquer sa presse en évoquant la liberté de la presse. L'Europe face à la réaction israélienne est bien muette. difficile de remettre à sa place Israël quand lors des massacres de Gaza, l'Europe a peu critiqué. Pour se défendre, Israël a sorti une nouvelle son joker 'antisémitisme.'
Concernant l'origine de l'affaire : prélèvement d'organes : Tout est du domaine du possible avec un Etat qui use du mensonge comme d'autres usent de la parole. A lire ici .

dimanche 23 août 2009

Emouvante rencontre entre une mère et une fille

Rihab Kanaan, une poète palestinienne née à Beyrouth en 1959 était souvent invitée par des chaines arabes satellitaires afin de réciter ses poèmes. Elle était connue sous le pseudonyme de " khansaâ Falasteen". Elle avait perdu 54 personnes de sa famille dans le massacre de Sabra et Chatila au Liban. Seulement et elle l'ignorait sa fille qui s'appelle Maimana alors âgée de huit année survécut au massacre. Un de leurs voisins l'avait prise en charge. Il l'éduqua comme sa fille dans un camp au liban. Elle a grandi sans savoir que sa mère avait survécu et personne ne savait rien. La ,po ètesse n'ayant plus personne de sa famille au Lliban,s'exila en Tunisie où elle se remaria et vivra 15 année sans que les autorités Libanaise ne lui donnent un visa de voyage.Au début de la deuxième Intifada palestinienne Khansaa apparaissait sur la chaine palestinienne à réciter certains de ses poèmes sur la palestine, un de ces voisins l'avait reconnue par son nom du massacre de Sabra et Chatila alors que tout le monde pensait qu'elle était morte, il avait mis au courant sa fille Maimana que sa mère est vivante. La chaine Abu Dhabi a eu vent de cette belle histoire et organisa une rencontre entre la mère et la fille, une rencontre très émouvante à l'insu de la mère.

vendredi 21 août 2009

Attentat de Lockerbie ou l'histoire d'un procès baclé

D'abord avant toute chose, je suis heureux que l'unique condamné de ce procès ait été libéré. On a évoqué des problèmes de santé de Abdelbaset Ali Mohamed Al-Megrahi moi je pencherai plutôt sur le fait que la justice écossaise ne souhaite pas ressortir ce dossier qui sent le souffre en raison de preuves complètement fabriquées par les agents de la CIA américaine. Un marché a été conclu avec la justice écossaise et le condamné à vie et il tient en une phrase qui est un véritable chantage. " On vous libère et vous vous engagez à ne pas faire appel".
La députée écossaise Christine Grahame, a estimé vendredi passé que M. Megrahi avait pu subir des pressions pour renoncer à son appel et a appelé à une enquête publique sur la procédure judiciaire qui a conduit à sa condamnation.
A l'annonce de sa libération, les médias pro américains et pro sionistes se sont déchainés avec à leurs pattes les habituels assoifés de vengeance même si les preuves contre Megrahi ont été fabriqués à coup de menace. et enveloppes bien garnies.
Alors que la plupart des proches des victimes britanniques -- qui ne sont pas convaincus de la culpabilité de M. Megrahi -- sont favorables à sa libération, les familles américaines ont fait part de leur opposition à son retour en Libye.
et une dernière vidéo très intéressante à voir impérativement
Ensuite expliquez moi comment peut on trouver un petit bout de circuit imprimé tout neuf au milieu d'une forêt ou la présence des inspecteurs avant le crash de l'avion.
Des familles de victimes ne comprennent pas que certains passagers notament des militaires de haut rang aient annulé à la dernière minute leur voyage comme s'ils avaient été prévenus d'un danger potentiel. Beaucoup d'ombres dans cette affaire où la Cia a joué un rôle important. C'est étonant aujourd'hui de découvrir la presse occidentale criée au scandale alors que depuis plus de 3 ans, les preuves existent que les témoins à charge ont menti. '
Pour conclure ce dossier un document qui boucle le dossier : http://www.rumormillnews.com/pam1.htm

jeudi 20 août 2009

lundi 17 août 2009

Artic sea ! Enfin retrouvé


Je ne vais pas vous saoûler avec cette histoire qui a meublé les pages vides des journaux pendant plus de 15 jours. Et encore, meubler est un bien gros mot pour une info vide de tout. Tous les journaux du Monde se sont contentés de se repasser le peu de choses qu'on voulait bien leur refiler mais chose étonnante pas le moindre reporter pour aller enquêter au plus près des acteurs de ce feuilleton en x épisodes. Hier encore tard la nuit, j'ai essayé de me faire ma petite idée mais mes recherches sur le net ont été peu fructieuses. Rien sur la société qui a fourni le bois, pas d'interview des clients algériens. On nous parlait de deux entrepreneurs de Béjaïa ( Algérie). Même les journalistes algériens friands en fait divers n'ont pas eu l'idée de les rechercher. Quel dommage, ils auraient pu vendre leur scoop au prix fort. Peut être pas équivalent au montant de la rançon demandée mais vu le niveau de l'info autour du cargo fantôme qui avait à ses trousses l'Otan et la Russie, toute info aurait été la bienvenue.


A vrai dire, moi qui ne voulait pas discutailler autour de la disparition de ce cargo qui était sensé amener du bois finlandais à des entrepreneurs algériens me voilà en train de vous refiler ma note personnelle. Bon j'arrête là, en notant tout de même que grâce à ce fait divers, le monde entier vient d'apprendre que l'Algérie importe aussi du bois finlandais et que Béjaïa en plus d'être une jolie petite ville possède un port marchand. Espérant que ses habitants seront en tirer profit pour attirer les touristes étrangers.

Mais ce que beaucoup de gens ignorent, c'est que le grand bénéficiaire de toute cette histoire c'est aussi une société pour laquelle je bosse en plus de mon job d'informaticien. Cette société dont je ne donnerai pas le nom ' un peu de mystère ne fait pas de mal' est l'un des plus grands producteurs d'Aloe vera et l'un de ses produits phares est justement l'ARTIC SEA.

soyez rassurés, je ne pense pas que cette société soit mêlée de près ou de loin à cette rocambolesque histoire dont on n'a pas encore tous les tenants et aboutissants.

dimanche 16 août 2009

USAIN BOLT rentre dans l'histoire de l'athlétisme par la grande porte

Le nouveau record du monde d'athlétisme du 100 m pulvérisé par son propre détenteur Usain Bolt à Berlin est tout simplement fabuleux. A 9,58 s Usain place la barre très haut. Un clin d'oeil à l'Histoire. C'est dans la même ville qu'un certain Jessie Owens avait humilié Hitler et l'idéologie nazie lors des jeux de Berlin en 1936.


Usain BOLT, la fusée humaine -

samedi 15 août 2009

Adoption. le passé remonte à la surface.

Il y a un peu moins d'un an, je m'étais penché sur le sujet ici . Plusieurs mois, rien de nouveau à l'horizon. De nombreux adoptants par méconnaissance du problème se sont retrouvés confrontés à la machine administrative comme on a pu le constater à travers cet article ou bien celui ci tout récemment. En réalité la situation est tout simplement explosif et le sera d'autant plus avec le temps quand les enfants adoptés selon le principe algérien non reconnu en France grandiront et atteindront leur majorité sans parlé de dizaines d'enfants arrivés en France qu'on faisait passé pour ses propres enfants alors qu'ils étaient des enfants de proches ou des enfants tout simplement achetés.

Chasseur de faux anciens combattants

En Europe, tout le monde connait le célèbre chasseur de nazis Serge Klarsfeld et bien en Algérie, il y a un homme considéré par une petite frange de l'administration algérienne comme un pestiféré qui mérite d'être plus connu car pour moi, c'est un héros. Il correspond parfaitement à l'exemple du citoyen au service de sa patrie.
Sauf que servir sa patrie avec honneur, non seulement ça ne paye pas mais pire encore ça fait attirer les pires ennuis.
Ce citoyen exemplaire qui n'a même pas pu bénéficier de sa retraite légale après des années passées à l'administration judicaire s'appelle Benyoucef Mellouk. Son histoire a été racontée par le journal El Watan ici . Une des enquêtes de Benyoucef Melouk concernant des magistrats faussaires a pu être découverte par le public algérien grâce à une belle plume de la presse écrite francophone algérienne Abderrahmane Mahmoudi aujourd'hui décédé .
Le combat de ce fonctionnaire exemplaire a permis de lever un tabou concernant les faux anciens combattants qui depuis ont été démasqués et condamnés lourdement. Voir article1 et article 2











Une pétition avait été mise en ligne à l'adresse du président Bouteflika et restée lettre morte. En voici le texte



Benyoucef, le témoin qui dérange
Jamais une affaire n’aurait pourtant été aussi limpide et facile à traiter par la justice que celle que lui a soumise Benyoucef Mellouk par voie de presse en ce mois de mars 1992. Tout y était et y est encore. Les noms des faussaires, leurs fonctions passées et présentes, les documents falsifiés glissés dans leurs dossiers administratifs, les manques à gagner pour le Trésor public et l’énorme préjudice moral causé aux véritables acteurs de la guerre de Libération nationale. Seul problème, les faussaires étaient ou sont encore des magistrats. Une corporation à laquelle on ne s’attaque pas sans risque, surtout lorsqu’elle décide de faire corps avec les brebis galeuses qui la discréditent. Mellouk le paiera de 10 jours d’incarcération dans un premier temps, puis d’une autre nuit de cellule la veille de son procès en octobre 1999 et enfin de trois ans de prison avec sursis pour «subtilisation de dossiers administratifs et divulgation de leur contenu». Le plus extraordinaire dans l’affaire étant que la justice algérienne n’a tenté aucune démarche officielle de quelque ordre que ce soit pour faire restituer les documents compromettants au ministère de la Justice, d’où ils sont censés avoir été dérobés. A l’audience du procès, Benyoucef Mellouk insistera même à trois reprises auprès du président du tribunal criminel pour proposer de rendre les documents authentiques à condition qu’ils soient officiellement pris en charge par la justice. A la stupéfaction de l’assistance, le président du tribunal criminel d’Alger paraîtra même passablement effrayé à cette seule perspective en arguant que ce n’était pas là l’objet du procès. Alors qu’en termes de droit, ces documents constituent même le corps essentiel du délit et devaient donc en principe être remis à la justice, puisque l’accusé se propose de les mettre à sa disposition. Ce n’est assurément pas là le seul motif à étonnement dans un dossier où la justice a délibérément décidé de regarder du mauvais côté de la vérité et où elle continue à laisser apparaître l’accusateur sous les traits de l’accusé. Mellouk continue à ce jour de subir les injustices d’un système basé sur le faux. Il aura en 13 ans alerté les plus hautes autorités du pays sur son cas, et hormis Mohamed Boudiaf qui l’a fait sortir de prison et qui avait pris l’engagement public de nettoyer la justice algérienne avant de se faire assassiner, trois autres Présidents ne pourront rien faire ni pour le rétablir dans ses droits ni pour assainir un appareil judiciaire gravement entaché par la corruption, le népotisme et le recours aux procédés les plus condamnables pour favoriser des parties sur d’autres. Benyoucef Mellouk aura donc encore porté les stigmates de l’injustice une année de plus et ne sait pas de quoi sera fait 2006. Aura-t-il enfin son passeport ? Sera-t-il enfin rétabli dans ses droits par une administration judiciaire qui continue à voir en lui l’empêcheur de tourner en rond ? Ou ce qui est plus probable, continuera-t-il à être l’incarnation d’une justice encore prisonnière des rapports de forces politiques ? La réponse se trouve au fond d’un puits, dont le couvercle a été scellé voilà 50 ans par une colonisation française fort prévoyante.

jeudi 6 août 2009

Alerte aux batteries explosives

Je viens de retirer la batterie de mon ordinateur portable. Je ne sais pas si c'est de la paranoïa après l'histoire de l'ipod parti en fumée. Comme il n'y a pas de fumée sans feu, je n'ai pas voulu me retrouver à la pages des faits divers et fâché avec Toshiba pour une histoire d'ordinateur explosif. Depuis hier, j'ai senti la batterie chauffée de plus en plus. La température était si élevée que j'ai bien cru que mon ordi allait se dissoudre sous mes yeux. J'ai du mal à croire que l'ordi n'ait pas subi de dommages et pourtant cet ordi n'est pas tout jeune. Il doit avoir quelques milliers d'heures sur le compteur et m^mee s'il m'a causé quelques frayeurs, il a toujours rempli avec courage les missions confiées et cela de jour comme de nuit. Mais depuis hier, plus rien n'allait avec mon ordi. Il a commencé à avoir une forte fièvre qui non seulement ne voulait pas se calmer malgré les nombreuses caresses prodiguées au clavier et un massage en pronfondeur de son dos.
Je n'y ai pas vu une nouvele forme du virus A 'H1N1' parce qu'il ne toussait pas mais l'incident de son petit cousin l'Ipod m'a orienté vers la batterie cachée dans son ventre. Depuis que j'ai retiré ce petit monstre, tout va beaucoup mieux.
Il ne me reste plus qu'à contacter le fabricant ettenter de lui proposer un marché du genre:'si vous ne me remplacez pas dans les 15 jours la batterie et ne me remettez pas une rançon de plusieurs milliers de dollars pour le risque d'explosion que j'ai potentiellement subi, je crache le morceau et je dénonce au monde entier la référence de la baterie cause de mes tracas. :)

lundi 3 août 2009

l'Italie met Terry Davis au pied de l'Europe

Appel de Maître Barbara Manara, +393381340029

A l'attention de : M. Terry Davis, Secrétaire Général du Conseil de l'Europe



URGENT : Arrêtez immédiatement l'expulsion d'Ali Toumi en Tunisie!

Je lance à travers les médias internationaux un appel urgent à M. Terry Davis, Secrétaire Général du Conseil de l'Europe d'intervenir à nouveau auprès des autorités italiennes pour arrêter l'expulsion d'Ali Toumi




Ali Toumi, Tunisien, condamné en Italie pour appartenance à association « terroriste » vient d'être transféré à la Préfecture de Rome pour identification avant d'être embarqué très probablement sur le vol TU853 de 19.15h à destination de Tunis.

La Garde Nationale tunisienne a informé hier le père de Ali Toumi que celui-ci arriverait à Tunis aujourd'hui dimanche et elle lui a demandé de rester tranquille.

Hier quand Ali Toumi, marié à une Italienne et père de trois enfants en bas âge, a su qu'il allait être emmené, il a réussi à monter sur le toît du centre où il est détenu à Crotone et a menacé de se suicider si on le forçait à l'expulsion. A 5.30h ce matin, il s'est rendu aux forces de l'ordre après que les autorités italiennes lui eurent promis de ne pas l'expulser, mais ils l'ont emmené à la Préfecture de Rome avant son embarquement qui est maintenant imminent.

La Cour européenne est internvenue à trois reprises les 18, 19 mai 09, et le 24 juillet 09 auprès de l'Italie pour empêcher l'expulsion, mais finalement, le Ministre de l'Intérieur en a décidé autrement.

A l'heure actuelle il est encore temps d'agir pour empêcher l'expulsion d'Ali Toumi qui est attendu par la police tunisienne pour être interrogé par le Ministère de l'Intérieur tunisien et on craint qu'il soit torturé.

J'appelle les ONG et les hommes politiques à sauver Ali Toumi en exigeant du Ministre de l'Intérieur italien l'arrêt immédiat de son expulsion et le respect de la décision de la Cour européenne.

Avocate de Ali Toumi

Maître Barbara Manara, +393381340029

Milano, le Dimanche 2 août 2009, 17.45h



Nous vous invitons à signer la pétition.

http://www.mesopinions.com/detail-petition.php?ID_PETITION=b439ed5d36188a9a865f13f7f0275ada