samedi 5 février 2011

La résistance s'organise en Egypte

Après une semaine de folie avec son lot de orts et de blessés, l'effervescence est toujours à son paroxisme et la mobilisation ne faiblit pas. Il n'a pas été possible aux manifestants de rejoindre le palais présidentiel. Tout avait été fait pour rendre cette action impossible alors au Caire, cette marche s'est transformée en rassemblement festif malgré la présence des partisants de Moubarak composés essentiellement de flics en civils ou de voyous convertis en mercenaire pour se défouler sur les manifestants anti Moubarak.


Les Egyptiens ont appris aussi ce matin le plan diabolique qu'avait mis en  place les services du ministère de l'intérieur que je vous présente. CE plan avait pour objectif de briser le mouvement anti Moubarak qui est mouvement citoyen et pacifique.


Un document secret publié par le quotidien égyptien « Misriyyoune » révèle un plan du ministère de l’intérieur égyptien pour contrecarrer les manifestations populaires contre le régime de Moubarak.



Ce document comprend des mesures effroyables visant à semer intentionnellement le chaos et la terreur dans les rangs du peuple et à entamer une campagne pour dérouter les médias.

Voici le texte intégral du document, comme l’a publié le quotidien précité :

Ministère de l’Intérieur
Bureau du ministre


Top secret et très important


Sujet : Un plan pour confronter les manifestations populaires.


Les stratégies :

- Permettre aux manifestants de passer dans les rues des villes et des villages du pays, et ne pas bloquer leur manifestation. Etre très prudent en tirant des balles réelles ou caoutchoutées, et des bombes lacrymogènes et se observant les ordres des officiers hauts gradés.

- Enrôler bon nombre de voyous, bien les payer, se réunir avec eux dans leurs domiciles ou dans les lieux de rencontre publics, (…) les renseigner sur le plan de mobilisation (…) dont le but est de semer le chaos progressivement.

- Contrôler tous les membres des organisations et des partis, coordonner avec les maisons d’édition et les services de communications, imposer un contrôle complet sur les messages émis et transmis.

- Les moyens de communication (Mobile-Internet) seront coupés à partir du vendredi 28-01-2011 à six heures du matin, tout en gardant la communication téléphonique sans fils, donc, tous les officiers et les membres doivent utiliser les moyens de communications sans fils et s’assurer qu’ils sont codés.


- Un plan pour le déploiement des membres de la police et de la sécurité en tenue civile.

- Limiter le déroulement des manifestations le vendredi 28-01-2011 dans les places publiques et principales, et couper la route devant les manifestants s’ils arrivent aux lieux interdits comme stipulé par la carte numéro 3.

- S’assurer que les membres de la sécurité en tenue civile soient armés en bâtons pour arrêter les membres principaux organisateurs des manifestations sans montrer de violence. (..)

- Simuler une incapacité partielle de la part de la police à partir du vendredi à 16h00 locale pour faire semblant que les manifestants ont pris le dessus et permettre ensuite l’infiltration de voyous chargés de semer le chaos (…).

- Le retrait complet des forces de la police, de la sureté centrale, des gardiens, des officiers, et de tous les membres chargés de protéger les sites gouvernementaux. Tout en s’habillant en tenue civile, ces personnes doivent se déployer aux bords des rues, autour des arbres, s’infiltrer dans les rangs des manifestants sans dévoiler leurs identités, et sans exprimer aucun signe négatif, jusqu’à la réception de nouveaux ordres.

- Vider les centres de police d’armes et de munitions, transférer les prisonniers à la prison centrale, mettre les prisonniers sous une haute surveillance, les remplacer de membres de la sécurité spéciale (…)

- Diffuser à travers les médias des informations sur des actes de pillage, ordonner aux femmes des services de sécurité de contacter les médias et de prétendre qu’elles sont horrifiées.

- En parallèle au déploiement des voyous, diffuser des messages publicitaires sur les actes de vandalisme et des pillages des banques et des commerces afin de semer la panique parmi les manifestants qui réclameront le déploiement de l’armée et des forces de l’ordre (…).

- Diffuser des informations sur la formation de comités de protection civile dans les quartiers en vue de pousser les manifestants à rentrer chez eux sans recourir à la force.

- Diffuser de fausses rumeurs via les médias internationaux, et donner aux médias locaux le soin de les corriger, dans le but de redonner de la confiance populaire à ces derniers.

- Diffuser des rumeurs sur la propagation du chaos et la fuite d'un grand nombre de prisonniers et prétendre qu’ils se sont dirigés vers les quartiers résidentiels. (…)

- Suivre la situation sur le terrain et charger les membres sécuritaires de dénombrer les manifestations et de s'enquérir sur leurs adresses, afin d’envoyer des groupes de voyous à leurs quartiers pour les enlever et vider par la suite les places des manifestants.

video

Aucun commentaire: