vendredi 11 février 2011

Mubarak et Souleiman démis de leurs fonctions manu militari

La journée fut tendue et en réalité, il n'y a pas eu d'interruption entre le discours de la veille d'Hosni Moubarak et sa "démission", je dirai plutôt destitution  d'aujourd'hui. Le Peuple ne voulait pas en rester là et l'armée n'a surtout pas tiré.

A tout moment, on aurait pu frôler le pire mais on a eu du bonheur même s'il n'est qu'éphémère, on le boit à grande gorgée. Des feux d'artifice ont explosé vendredi soir sur la place Tahrir, au Caire, où des milliers de manifestants en liesse ont laissé exploser leur joie après l'annonce de la démission du président Hosni Moubarak.

Cependant, le peuple n'est pas dupe, tout reste à faire et à la démocratie , le peuple égyptien va devoir s'y consacrer à plein temps s'il ne veut pas replonger dans un cauchemar de 30 ans.

Hosni Moubarak n'aurait cependant pas quitté l'Égypte et se serait réfugié dans son palais isolé de Charm El-Cheikh, dans la péninsule du Sinaï, à environ 400 kilomètres du Caire.
Il semblerait d'après nos sources qu'il aurait rejoint la station dès jeudi. Journée où tout s'est joué voir lien1


L'opposant politique et prix Nobel de la paix Mohamed El Baradeï a affirmé que c'était le plus beau jour de sa vie. En entrevue à l'Associated Press, il a déclaré que le pays avait été libéré de décennies de répression. Il a dit espérer une «belle» transition.




Et comme un pied de nez à l'Histoire, il y a 21 ans que Nelson Mandela, héros de la lutte anti-apartheid, a été libéré, après 27 ans de captivité, le 11 février 1990.

video


video


L'armée vient de prendre le pouvoir en Égypte après une décision de l'État major des armées. Mubarak est donc écarté, ainsi que le vice président Souleimane qui n'était que le doublon du premier.C'est le Conseil supérieur de l’armée qui est en chage de diriger le pays avec à sa tête Mohamed Tantaoui, nouvel homme fort en Egypte.Voici une bibliographie ici










Ainsi la grande muette après une période de chaos pendant laquelle, la pession populaire n'a pas faibli a décidé de prendre les choses en main après une dernière tentative de bluff de la part de Mubarak qui n'a convaincu personne et surtout pas les millions d'Egyptiens qui ne comprennaient pas pourquoi il refusait de partir. Ils se demandaient presque s'il comprennait l'arabe.



Il était évident que dans un pays où l'armée règne en pièce maîtresse depuis 50 ans, le régime de transition ne pouvait pas être civil mais avoir réussi en une poignée de semaines à éliminer le Raïs est un véritable exploit de la part du peuple Egyptien qui n'a pas fini de faire trembler les palais des dictateurs arabes.
Mais ne nous leurons pas; Depuis le début des évènements, les USA ont tenté de reprendre les choses en main et d'assurer une transition toute en douceur grâce à son agent Wisner. L'Egypte est un pion trop important dans son échiqier moyen oriental pour que les USA ne laisse la liesse populaire dictée la politique du pays. Il revient au peuple Egyptien d'être vigilant afin d'imposer son point de vue par le biais de la démocratie.


rien n'est encore joué et nombreux sont les blogueurs qui ont comme un malaise; voir cas1




Qui sont ces membres de l'état major et qui est l'homme fort aujourd'hui en Egypte..

Aucun commentaire: