jeudi 30 juin 2011

Les deux journalistes libérés et leur interprète aussi et ensuite !

Cette libération d'hier semblait bien étrange. On ne va pas la regretter mais il n'empêche, on est en droit de se poser de questions.
Déjà, il serait bon de savoir pourquoi  l'opinion n'a pas été informée de la libération de 2 des 3 guides. Je sais bien qu'on va nous invoquer le secret défense et que c'était pour le bien des otages mais à force d'opacité, on va finir par ne plus croire personne. On nous a parlé d'un hélicoptère qui s'était crashé non loin du lieu et d'une volonté d'en finir de la part des Talibans qui sembleraient avoir reçu une forte somme d'argent.
Affaire à suivre; ça empêche personne de savourer la libération des journalistes.

J'avais déjà réalisé un article sur le sujet des otages ici et en attendant un prochain enlèvement de journalistes et la demande de rançon et de libération de prisonniers, partageons le bonheur des amis et de la famille des 2 journalistes rendus à la liberté.

chronologie de la journée grâce à l'AFP . , lien1, lien2

lien france3



mercredi 29 juin 2011

On a tué le président.

Ce 29 juin 1992, le temps s'est arrêté en Algérie pendant des années. Des années sombres et rouges de sang, du sang des Algériens, du peuple algérien.

Je reprendrai quelques articles et vidéos pour rappeler ce moment douloureux de l'histoire de l'Algérie;

"Cela commence par une petite phrase sur l’impermanence des choses et des hommes, une réflexion de simple sagesse, et se termine par du bruit, des chaises de théatre renversées autour d’un drapeau algérien taché de sang. ..
"L’être humain n’est que de passage ici-bas. La vie est brève, nous devons tous disparaitre un jour", dit doucement Mohammed Boudiaf, assis à la tribune du palais de la culture d’Annnaba. Et son visage jusqu’ici souriant devient grave. Voilà vingt sept minutes que le président du Haut Comité d’Etat parle d’économie, de gestion et d’emploi. Maintenant, il aborde la question religieuse, -forcément politique-, celle de la foi et de l’intégrisme. Dans la salle, on se tait, on écoute. Abdel le journaliste est au sixième rang, sur la mezzanine, à une quinzaine de mètres face à la tribune. Son carnet à la main, le chroniqueur local a tout noté : les huit fonctionnaires assis de part et d’autre du président Boudiaf, les fleurs coupées posées à même la table, les caméras, les drapeaux et ces grands rideaux ocres qui ferment la scène. Il est onze heures trente cinq ce lundi vingt neuf juin, Mohammed Boudiaf parle toujours de progrès et de religion. Il commence une phrase :" les pays développés nous devancent grâce à leurs connaissances scientifiques mais ...l’Islam". L’Islam : ce sera son dernier mot. "
La suite vous la trouverez en cliquant sur ce lien


Il faut comprendre le contexte de l'arrivée de Boudiaf à la présidence algérienne. Boudiaf, n'a pas été élu mais a été amené au pouvoir par l'état major algérien à l'origine du coup d'état de janvier 1992. La suite en vidéo.




Depuis déjà très longtemps, toutes les accusations portaient sur un seul homme Larbi Belkheir

Dans une lettre adressée au président algérien, Abdelaziz Bouteflika, condamnant la ‘’terrible banalisation’’ de l’assassinat de l’homme qui a voulu ‘’rétablir l’équilibre brisé de son pays et redonner l’espoir à une jeunesse perdue et sans repère’’, les proches de Mohamed Boudiaf exigent la vérité sur son assassinat.

‘’Dix-huit ans après la disparition du regretté Mohamed Boudiaf, son assassinat demeure toujours une énigme et on se pose encore la question qui se cache derrière’’, déclarent jeudi à la presse des proches du défunt qui ont adressé récemment une lettre au président algérien, Abdelaziz Bouteflika.

Acte isolé commis par un militaire aux sympathies islamistes ou complot polico-mafieux, s’interrogent des proches du défunt qui vivent toujours au Maroc et dont les efforts pour faire éclater la vérité sont restés vains, dix-huit ans après l’exécution publique de Boudiaf par le capitaine Lembarek Boumaârafi, le 29 juin 1992 à Annaba.

‘’L’autopsie n’a jamais été faite, l’arme du crime a disparu Tout cela nous laisse dire qu’il s’agit d’un complot’’, relèvent-ils appelant le président Bouteflika à relancer l’enquête sur le rôle joué dans cette affaire par les différents chefs de départements et organes affiliés à la Direction des renseignements (DRS), comme le département de la sécurité intérieure et le département de la sécurité de l’armée.

Ils ont dressé par la même une liste de quelques anciens cadres du DRS, et des services auxquels incombait la mission de protection du feu président Boudiaf, et qui se sont retrouvés cités dans la procédure d’enquête.

Au plus fort de ses moments de violence et d’incertitude, l’Algérie avait, rappelle-t-on, fait appel à son enfant prodigue à qui elle confia la dure tâche de remettre de l’ordre dans un pays menacé par la montée en puissance de l’islamisme.

Répondant spontanément à l’appel de son pays, Mohamed Boudiaf est revenu en Algérie le 16 janvier 1992. Sa droiture, son intégrité morale, sa franchise et sa loyauté étaient pour ceux qui l’ont sollicité ce qu’il fallait à l’Algérie pour retrouver le chemin de la stabilité. Le 29 juin 1992, il parlait encore de la construction de la paix, de l’avenir de l’Algérie et de l’espoir de renaissance de son pays quand une rafale de balles arrêta net cet homme de convictions.

La commission chargée de l’enquête sur cet assassinat avait émis deux rapports contradictoires : le premier évoquait la thèse du complot, le second la théorie de l’acte isolé. Théorie confirmée par la justice qui a condamné, le 3 juin 1995, à la peine capitale Boumaârafi. Un jugement réfuté par la famille Boudiaf. La Cour suprême a confirmé la sentence. Les anomalies dans l’enquête et le déroulement des faits ce 29 juin 1992 n’ont pas pesé devant la machine judiciaire. Les officiers de la sécurité présidentielle ont été arrêtés pour grave négligence avant d’être relaxés sans explication.

Depuis, certains ont même été promus à des grades supérieurs. En janvier 2002, le général à la retraite, feu Larbi Belkheir, ministre de l’Intérieur au moment des faits, a été accusé par le fils du défunt, Nacer Boudiaf, d’être derrière l’assassinat de son père. Mais le mystère demeure entier autour de cette affaire.

Ici un article assez long qui tente d'expliquer ce qui a amener à l'exécution de Boudiaf et des siens. voir l'article là

Une chanson  de Hamid Baroudi en hommage à Boudiaf 







J'étais présent ce matin pour soutenir mon maire Bernard Genin

Dans un précédent article, j'avais présenté le pourquoi de la convocation du maire de Vaulx en velin au tribunal adminitratif. Dans cet article seront repris une partie des débats et les commentaires du maire de Vaulx en velin Monsieur Bernard Genin. Ce matin j'y étais et l'ambiance était chaleureuse. Elus et citoyens vaudais et de toute la région étaient venus non en curieux mais pour apporter un soutien franc à l'élu dans son action de soutien au peuple palestinien. L'article sera réalisé dans la soirée

A lire en attendant: lien1 et surtout ce lien :
http://collectif69palestine.free.fr/article.php3?id_article=343



mardi 28 juin 2011

une flottille pour Gaza

Dans cet article, les nouvelles régulières de la flottille qui nous parviendront seront annoncées.
Actuellement, plusieurs bateaux sont déjà sur les côtes grecques attendant l'arrivée des autres navires pour constituer un ensemble de plus de 10 bateaux
Ce matin, nous avons appris le sabotage de l'hélice d'un bateau qui n'enlève rien de la détermination des militants.

Quelques liens pour se tenir informés: lien1



http://www.unbateaupourgaza.fr/



   Ce vendredi, la situation est critique à Athènes. les autorités grecques refusent que les bateaux prennent la mer. des Militants ont été blessés par des nervis sionistes. 


Information de dernière minute : « le gouvernement grec vient d'interdire le départ de la flottille - les bateaux sont encerclés par les services de polices Mobilisation générale demain SAMEDI 2 JUILLET devant les ambassades grecques »









dimanche 26 juin 2011

Une première pierre pour une première mosquée à Vaulx en Velin

Aujourd'hui à l'emplacement de la future mosquée de Vaulx en velin, les Musulmans de Vaulx en Vellin s'étaient donnés rendez vous pour une journée festive en l'honneur des enfants qui malgré la canicule ont pleinement profité des animations présentes. Beaucoup en ont profité pour déposer de nombreux dons financiers aux responsables du projet de construction de la mosquée de Vaulx en velin.

Photo 'Laurence Loison'



Samedi, la foule était venue nombreuse avec la présence remarquée du consul d'Algérie, du maire de Vaulx en velin et du représentant du conseil régional du culte musulman aux côtés du CMVO (Centre Musulman Vaulx-en-Velin Okba) pour la pose de la première pierre de sa mosquée Samedi 25 juin 2011 à 10h30 à l'angle Avenue Gaston Monmousseau et rue Jean Lesire à Vaulx-en-Velin.

les Travaux démarreront réellement après la Ramadhan qui cette année se déroulera entre Août et Septembre. Il est à noter pour la communauté musulmane que pendant ce Ramadhan, se tiendra un marché tous les jours à l'emplacement de la construction de la mosquée.
Le bâtiment comprendra deux salles de prières et un centre culturel avec des salles de cours et une bibliothèque. Coût du projet : 4 millions d’euros, que l’association est loin d’avoir réuni. Elle a en caisse actuellement, un peu plus de 500 000 euros sachant que le terrain d'un montant de plus de 250 000 euros a déjà été payé.

Pour effectuer des dons pour la construction de la mosquée, un lien ici et un rib



La future mosquée bénéficiera d’une surface totale de 2700 m², avec deux salles de prières, une de 220 m² pour les femmes et l’autre de 719 m² pour les hommes. Avec de telles dimensions la mosquée pourrait accueillir entre 1000 et 1500 fidèles.

  • Le 03 octobre 2007, le conseil municipal a délibéré à l’unanimité la vente du terrain à l'association à l’origine de la future mosquée : “Centre Musulman Vaulx en Velin OKBA” : CMVO).
  • Le terrain vendu est d’environ 3400 m² et est situé à l’angle de la rue Lesire et de l’avenue Monmousseau, à 60 € HT/m².
  • Le compromis de vente du terrain, a été signé le 5 mars 2008 à l’hôtel de ville Vaulx-enVelin.

samedi 25 juin 2011

Gilad Shalit, soldat israélien avec un passeport français, 5 ans entre 4 murs et après

expo à Paris devant la marie ' reuters)

Quelques liens de la presse sur le sujet lien1 ,lien2 ,lien3


Le dessin animé du Hamas sur Gilad Shalit par Nouvelobs

Je n'avais pas trop envie d'écrire un article sur ce jeune homme que je ne connais même pas et avec qui je ne partage pas grand chose mais à force de lire du n'importe quoi à son sujet et devant la difficulté de donner son avis sur des sites d'informations en raison de la censure régnante ou tout simplement parce que beaucoup de sites ont préféré désactver la zone commentaire, je me suis décidé à faire un article. Je n'irai pas à faire comme le Hamas et à considérer qu'il s'agit d'un joyeux anniversaire. Le Hamas a marqué l’événement à Gaza, en construisant une fausse cellule où était enfermé un homme déguisé en soldat israélien devant un gâteau, planté de cinq fleurs, une pour chaque année de détention.

«La Croix-Rouge demande la libération de Gilad Shalit, nous demandons à la Croix-Rouge si elle a entendu parler des 7’000 Palestiniens détenus dans les prisons israéliennes», annonçait une banderole.
Sur la revendication des Israéliens que leur soldat " et je précise bien leur soldat israélien et pas français" reçoive la visite de la Croix rouge, je trouve la demande culottée de la part d'un gouvernement qui considère le Hamas comme un mouvement terroriste et qui refuse toute discussion avec l'entité et puis connaissant la roublardise des autorités israéliennes, le Hamas n'est pas inconscient pour aider les services de sécurités israéliens de repérer le lieu où le soldat Gilad Shalit serait caché. Il est quand même malgré tous les moyens dont dispose Israël qu'il n'ait pas encore pu repérer le lieu de la cache qui n'est pas forcément à Gaza, gilad shalit peut très bien être quelque part en Egypte ou peut être dans un tunnel qui sait. 
sur la capture du soldat gilad Shalit, tout a été dit et surtout du n'importe quoi. qu'on arrête de considérer qu'il s'agit d'un otage. Il a été capturé lors de combats à la loyale par un groupe de combattants qui a pris énormément de risques et qui a aussi subi des pertes humaines. Cette capture avait un objectif précis faire libérer des milliers de Palestiniens dont beaucoup de femmes, d'enfants, des civils enlevés à leurs familles par des militaires qui ne lésinent sur aucun moyen pour arriver à leurs fins. Je conteste cette idée que si Gilad Shalit n'aurait pas été enlevé, les israéliens auraient été bienveillants vis à vis de la population civile de Gaza. Quel grossier prétexte que d'imaginer qu'il puisse y avoir un lien de cause à effet entre la la capture du soldat Gilad shalitt et le sort réservé à la population palestinienne de Gaza. Les différents gouvernements savent parfaitement inventer des prétextes quand ils en manquent pour mener une action et souvent, ils en ont rien à cirer des prétextes. Tout est bon pour eux pour accroitre la surfaces des Terres confisquées ou expulser des milliers de Palestiniens de leurs Terres ancestrales. 
Aujourd'hui Gilad shalit pose un problème aux autorités israéliennes qui auraient préféré qu'il ait été tué lors des combats. Il place le pays devant ses responsabilités concernant par exemple le sort des prisonniers palestiniens qui représentent des milliers d'individus quant à un pays comme les USA, il est très mal placé pour imposer quoi que ce soit, il a une grosse casserole qui s'appelle Guantanamo qu'il traîne derrière lui et un eaffaire qui lui colle à la peau avec cette  Pakistanaise enlevée et jugée dans des conditions plus que louches 
 Aafia Siddiqui.

Pou rappel, c'est encore tout chaud 









Longo, quelle championne !

photo AFP
Je n'en reviens pas de découvrir que rien ne l'ait fait flancher.A 50 ans, elle avait déjà à son actif plus 1020 victoires  A 52 ans, elle est toujours présente et attention ! avec 58 titres. Elle vient de remporter son onzième titre du contre la montre. La question que tout le monde se pose est quand  s'arrêtera t-elle. Elle a dégoûté trop de jeunes et sincèrement, ce n'est pas fait pour me déranger. Ses victoires, elle les doit à elle même, rien à voir avec les notables de la politique qui multiplient les mandats en cumul et dans le temps que parce qu'ils font barrage par leurs influences à toutes les concurrences au sein de leur famille politique. Jeannie  Longo fait l'unanimité au sein de la famille sportive et en 2000, elle fut déjà consacrée la meilleure sportive du siècle. Sa notoriété n'a plus a être démontrée.
Longo a participé à tous les JO depuis l'entrée du cyclisme dames au programme (1984). Elle a décroché l'or (course en ligne en 1996), l'argent (course en ligne en 1992, contre-la-montre en 1996) et le bronze (contre-la-montre en 2000).






quelques liens : lien1  ,lien2 ,lien3  , lien4 et une interview ici

jeudi 23 juin 2011

Diwan de Biskra

Ce matin, j'ai envie de me faire plaisir.  
"Crossroad" Live @ Détours de Babel. Rencontre inédite entre Jon Hassell, Jan Bang et Camel Zekri, accompagné par le Diwan de Biskra. Une invitation à la méditation et à l'évasion à l'intérieur du "Fourth World" l'univers musical façonné par Jon Hassell.

mercredi 22 juin 2011

un incident qui aurait pu dégénérer à Lyon

Il s'est produit ce matin à Lyon, un incident assez grave relaté par http://www.lyon-actualites.fr .
Alors que Lyon fêtait ce week end la Nature et hier le début de la fête de la Musique, ce matin le couloir chimique au sud de Lyon classé SEVESO est venu rappeler aux Lyonnais que le risque chimique est toujours présent. 

Du dioxyde de souffre s’est échappé par l’une des torches de la raffinerie. Poussé par le vent, le nuage de gaz s’est propagé sur l'agglomération lyonnaise. Paniquée par l’odeur, la population a appelé les pompiers qui ont reçu pas moins d’un millier d’appels en un peu plus d’une heure. Des évacuations spontanées dans des immeubles et des écoles se sont même déroulées.
Voici un article un peu plus détaillé. ici  et . Ce qui est inquiétant, c'est que l'information n'a pas circulé ou vraiment très peu.


Soutien au Maire de Vaulx en Velin


Mon maire a besoin d'être soutenu lors de sa convocation au tribunal administratif ce 29 juin 2011.à 10h30
Le reproche qui lui est fait est d'avoir fait hisser un drapeau palestinien devant le fronton de la mairie de la ville. Ce drapeau a pour objet de rappeler que la Palestine n'est toujours pas libre et indépendante. Il n'a pas pour objet de provoquer mais de rappeler la solidarité de Vaulx en velin avec le peuple palestinien.

Pour rappel, il existe une page facebook de soutien ici https://www.facebook.com/maire69120: 
Soyons nombreux à soutenir sa courageuse initiative !
venons avec un maximum de drapeaux devant le tribunal
184 rue Duguesclin
Lyon, France

Ce qu'en pense le maire de cette convocation, ici et

mardi 21 juin 2011

Bravo Olivia Zemor

Chères amies, Chers amis,

Ci-dessous le compte-rendu du procès BDS qui vient de se dérouler vendredi :

Refusant de céder aux pressions gouvernementales, la procureure de la 17ème chambre correctionnelle du tribunal de Paris s’en est remise à la sagesse des juges, dans le procès où Olivia Zémor, présidente de CAPJPO-EuroPalestine, était poursuivie pour avoir mis en ligne la vidéo d’une action de boycott d’Israël (BDS) conduite à Evry (Essonne) en juillet 2009. Le jugement sera rendu le 8 juillet prochain.
Comme on le sait, le réquisitoire du procureur, représentant de l’accusation dans la salle, est un moment-clé de tout procès pénal. Dans la majorité des cas, le procureur, qui intervient vers la fin de l’audience, s’appuie en effet sur le dossier d’accusation, et demande aux juges de prononcer une peine, plus ou moins importante.

Mais les procès intentés aux militants de la campagne Boycott Israël (à Perpignan, Pontoise, Mulhouse, Bobigny, etc.), alors que des appels à boycott de la Chine, du Mexique, du Canada ou encore de la Birmanie sont proposés sans problème à l’opinion publique et aux consommateurs, n’existent en France que par la seule volonté du lobby israélien et de son odieux chantage à l’antisémitisme.

Ce n’est en effet que pour complaire à ce lobby (dont quatre officines, avec leurs avocats, étaient présentes vendredi sur les bancs de la partie civile), que le pouvoir politique français, à travers l’ex-ministre Michèle Alliot-Marie (dégagée du gouvernement il y a quelques mois à cause de ses liaisons douteuses avec le régime du dictateur tunisien Ben Ali), a engagé des poursuites contre les militants BDS depuis 2010.

Mais la magistrature n’est heureusement pas uniquement composée d’auxiliaires serviles de la volonté gouvernementale, et on a pu vérifier vendredi qu’il y a encore dans ce pays des esprits indépendants, y compris dans ce qu’on appelle la « magistrature debout » (les représentants de l’accusation, par opposition aux juges proprement dits, qui forment la « magistrature assise »). Autrement dit, des gens qui continuent de penser que tout accusé a droit à un procès équitable, et qui entendent se forger une opinion par eux-mêmes, après avoir vu les pièces et entendu les débats.

La très courte déclaration de la procureure, qui a indiqué que le Parquet de Paris ne suivait pas les instructions de la chancellerie et ne demandait aucune condamnation contre l’accusée – malgré les menaces à peine voilées proférées à l’audience par le lobbyiste israélien Goldnadel- fut donc l’un des temps forts d’une audience par ailleurs passionnante en tous points.

Ne cachant pas leur intérêt pour ce qui promettait d’être le premier débat de fond sur la campagne de boycott d’Israël devant une cour de justice, conscient aussi de la mobilisation suscitée par la scandaleuse poursuite à l’encontre d’Olivia, le président du tribunal et ses deux assesseurs s’étaient préparés à une séance longue. De fait, commencée à 15h30, la séance ne fut levée qu’à 1 h du matin, après le passage du dernier métro !

Nous n’avons pas été déçus, en tout cas les 150 d’entre nous qui avaient réussi à trouver une place dans la salle, tandis que des dizaines d’autres sympathisants de la cause du peuple palestinien étaient contraints d’attendre devant la porte qu’une petite place se libère pour pouvoir entrer à leur tour.

Selon notre pointage, près de 300 personnes, dont une grande partie de la première à la dernière minute, se sont mobilisées vendredi en défense d’Olivia. Jeunes ou vieux, franciliens, provinciaux et belges levés de bonne heure, ces hommes et ces femmes forçaient le respect de la cour par leur calme, leur détermination, leur extrême attention surtout, malgré la durée et la chaleur estivale. Qu’ils en soient ici remerciés de tout cœur.

Félicitations et remerciements aussi aux 9 témoins de la défense, venus parfois de loin, et privés d’une bonne partie des débats puisque, règlement oblige, les témoins sont « enfermés » dans une salle annexe tant qu’ils n’ont pas eux-mêmes été appelés à déposer à la barre.

Merci d’abord à Hajo Meyer, survivant juif d’Auschwitz aujourd’hui âgé de 86 ans, venu d’Amsterdam en Hollande. Après avoir dénoncé l’odieux amalgame pratiqué par les dirigeants israéliens entre antisionisme et antisémitisme, témoin de l’avènement du régime hitlérien dans son Allemagne natale, Hajo s’attacha à argumenter son soutien au boycott d’Israël, notamment le boycott de ses institutions universitaires. L’Université israélienne, exposa-t-il, porte une lourde responsabilité dans la fabrication du poison raciste qui infeste la société israélienne, et des outils de répression "scientifique" aux mains de l’armée. Sa complicité est encore plus grande quand on sait qu’elle n’a jamais levé le petit doigt pour s’opposer à la politique de l’armée d’occupation pour empêcher la jeunesse palestinienne d’exercer son droit fondamental à l’éducation.

Merci ensuite à Liliana Cordova, animatrice de l’IJAN (Réseau international des Juifs anti-sionistes). Franco-argentine, Liliana a vécu 14 ans en Israël, qu’elle a fini par quitter, dégoûtée par le racisme et la ségrégation ambiants. Son association, l’IJAN, était partie prenante à l’action d’Evry, que Liliana a fièrement revendiquée à la barre.

Merci aussi à Omar Soumi. Ce jeune universitaire franco-palestinien était en 2009 le président de Génération Palestine, une des associations cosignataires de la vidéo d’Evry, mise en ligne elle aussi sur son site. Le président du tribunal se montra particulièrement attentif, lorsqu’Omar, avec calme, raconta comment l’armée israélienne lui a interdit, au poste dit « frontière » qui sépare la Jordanie de la Cisjordanie occupée, de rendre visite à sa propre famille palestinienne.

Merci encore à Eric Hazan, des éditions La Fabrique, qui s’étonna de ne pas être lui-même poursuivi, alors qu’il a sorti il y a un an un livre entier consacré au boycott d’Israël, « Le BDS », du militant palestinien Omar Barghouti. Eric Hazan connait bien les parties civiles, puisque ce sont les mêmes qui avaient tenté, il y a quelques années, de faire condamner un autre ouvrage critique de la politique israélienne édité par La Fabrique, la passionnante « Industrie de l’Holocauste » de l’Américain Norman Finkelstein. Il est vrai qu’Eric Hazan avait gagné le procès Finkelstein haut la main, et que Goldnadel n’a pas forcément envie de recommencer.

La sénatrice Alima Boumediene-Thiery, autre cible privilégiée du lobby sioniste et du gouvernement de Sarkozy (une première poursuite ayant été déclarée nulle par le tribunal de Pontoise, Alima est néanmoins reconvoquée par la police judiciaire !) rendit compte de l’émotion soulevée par ces atteintes à la liberté d’expression y compris dans les milieux parlementaires. Elle informa le tribunal de la pétition signée en sa faveur par des centaines de députés et sénateurs, y compris d’élus appartenant à la majorité. Elle rappela également qu’en qualité de députée au parlement européen, elle fut l’initiatrice de la résolution adoptée le 10 avril 2002, exigeant la suspension des privilèges accordés par l’Union européenne à Israël, résolution que les gouvernements –dont le gouvernement français, cela va sans dire- refusèrent anti-démocratiquement de mettre en œuvre. Dès lors que les gouvernements refusent d’appliquer le droit, de quels autres moyens, sinon le boycott, les citoyens disposent-ils ?, demanda-t-elle au tribunal.

Alain Krivine, ancien député européen, lui aussi, et animateur historique de la LCR et désormais du NPA, revendiqua sa part de responsabilité dans l’action à l’hypermarché Carrefour d’Evry, dont la vidéo fut pareillement mise en ligne sur le site internet de son parti. Taquin, il fit également remarquer au tribunal que le NPA, dans les professions de foi de ses candidats aux élections européennes de 2009, s’était prononcé noir sur blanc pour le boycott d’Israël , tant que cet Etat ne respecterait pas les droits élémentaires du peuple palestinien. Petite précision : de tels documents électoraux sont de par la loi préalablement visés par les services du ministère de l’Intérieur, qui a la faculté de censurer des textes comportant des mentions illégales, incitant à la discrimination raciale pour prendre un exemple « au hasard ». Il n’en avait rien été, et les rotatives du NPA imprimèrent tranquillement la bagatelle de 90 millions de ces professions de foi, routées ensuite aux électeurs aux frais de l’Etat, comme prévu par la loi !

Ghislain Poissonnier, magistrat professionnel actuellement en disponibilité, détaché un temps auprès du CICR (Comité International de la Croix-Rouge) en Cisjordanie occupée, exposa synthétiquement le contenu d’une note sur la licéité du boycott, qu’il a publiée récemment dans un recueil du Dalloz, la « Bible » française en matière de doctrine juridique. Il insista en outre sur les obligations de l’Etat français lui imposant, en droit, de prendre des sanctions contre les personnes ou Etats violant le droit international, ce qui est le cas d’Israël au regard d’une série de textes, à commencer par les Conventions de Genève.

Le Professeur de droit Géraud de la Pradelle, avant-dernier des neuf témoins cités par la défense, expliqua le contenu et la portée des Conventions de Genève, ainsi que celui du jugement délivré par la Cour Internationale de Justice qui, le 9 juillet 2004 à La Haye (Pays-Bas), condamna à l’unanimité (moins la voix du représentant israélien) la construction du mur de l’annexion en Cisjordanie. « Une très large majorité, dans la communauté des juristes internationaux, ne comprennent pas pourquoi Israël, malgré les nombreuses résolutions condamnant ses actions, échappe à toute sanction », résuma-t-il.

Enfin, Mgr Jacques Gaillot, 75 ans (« je suis né en 1935, un 11 septembre si vous voulez tout savoir ») réaffirma son soutien à la campagne de boycott, et plus généralement son propre combat pour que le peuple palestinien obtienne justice et liberté.

Qu’on excuse maintenant l’auteur de ces lignes, qui a pourtant pris pas mal de notes, s’il a du mal à restituer de manière cohérente les propos des quatre avocats des associations sionistes (Charles Bakkouche pour son client, l’inénarrable Sammy Ghozlan du BNVCA ; Gilles-William Goldnadel pour son client l’association France-Israël dont il est lui-même le président ! ; Aude Weill-Raynal, du cabinet Goldnadel, pour son client l’association Avocats Sans Frontières présidée par un certain ... Goldnadel ! ; et Stéphane Markowicz, pour la Chambre de commerce France-Israël).

La difficulté, c’est que le terrain d’activité privilégié par les officines sionistes, ce n’est pas le débat public, mais les pressions, dans le cadre d’entretiens privés, sur les responsables politiques, voire judiciaires. Alors, quand ils arrivent au tribunal, convaincus que c’est déjà « dans la poche » puisqu’ils ont l’échelon politique avec eux, ils ont tendance à penser que l’étalage de leur arrogance sera suffisant, l’audience n’étant de leur point de vue qu’une formalité. D’où une succession de propos, tantôt injurieux, tantôt aberrants (une pensée particulière, ici, pour Markowicz, qui a tenté de semer le doute sur la réalité du calvaire vécu par Hajo Meyer sous le nazisme ; Markowicz avait déjà fait le coup à Bordeaux face à notre ami Maurice Rajsfus, autre rescapé du génocide). On retiendra aussi des parties civiles leur gloutonnerie, ou plus sérieusement dit, leur volonté de frapper CAPJPO-EuroPalestine au portefeuille : chacune de ces associations demande ainsi de 10.000 à 15.000 € de dommages et intérêts, et plus 3.000 à 4000 € par avocat pour « frais de justice » (soit plus de 50.000 euros au total !!).

A noter, enfin, au chapitre des parties civiles, ce moment ubuesque où Goldnadel, conscient de la faiblesse de son propre talent oratoire, se lança dans la lecture des élucubrations du nommé Taguieff, un pseudo-chercheur, pape auto-proclamé de « la nouvelle judéophobie », celle des « islamo-gauchistes » s’entend.

Les plaidoiries des trois avocats de la défense ont été d’un tout autre niveau, démontant point par point les mensonges de la partie adverse, mais aussi le rôle peu reluisant de l’Etat français dans cette affaire.

Me. Henri Choukroun a notamment démontré le caractère parfaitement raciste et ségrégationniste de l’Etat d’Israël, qui ne se gêne pas de son côté pour appeler au boycott de nations et de firmes dès qu’elles refusent d’adhérer à sa politique. Il a également souligné les lettres de noblesse du boycott dans l’histoire.

Me Dominique Cochain a magistralement envoyé dans les cordes les avocats de la partie civile en démontrant leurs liens avec l’extrême-droite et des personnalités fascistes. Elle a expliqué à tous ceux qui font semblant de s’étonner de l’empathie dont jouit le peuple palestinien, que si de nombreux autres peuples sont victimes d’injustices et comptent parfois davantage de morts et de blessés, seul le peuple palestinien subit l’extraordinaire déni du statut de victimes, puisque il est bon ton de le présenter régulièrement comme le responsable de tous les maux et tous les crimes de guerre dont il souffre.

Me Antoine Comte, dans une plaidoirie qui restera sans doute dans les annales, a donné un cours de droit aux parties civiles qui s’appuient sur la méthode coué pour affirmer que le boycott est illégal en France, mélangeant pommes et poires, produits et personnes, droit de la presse et droit économique.... Eh bien, c’est faux, a-t-il démontré, la boycott pour des raisons politiques et morales n’est pas illégal. Et la France devient la risée de toute l’Europe en appelant à la condamnation des femmes et des hommes qui appellent à boycotter Israel, et uniquement Israël. Tout comme la chancellerie se ridiculise en entamant des poursuites uniquement contre Olivia Zémor, alors qu’une dizaine d’autres organisations ont participé à l’action incriminée, l’ont revendiquée, et l’ont publiée sur de nombreux sites.

Il s’était au préalable indigné de la rédaction de la citation à comparaître par cette même chancellerie, qui accusait la présidente de CAPJPO-EuroPalestine du délit de discrimination envers des personnes, alors même que le ministère public se permettait une expression racialiste dans l’énoncé de l’accusation, en visant notamment "une femme de type nord-africain" pour ses propos dans la vidéo d’Evry.

Enfin, l’accusée elle-même, guère impressionnée par les calomnies et le terrorisme moral des Goldnadel et autres Markowicz, a contribué a retourner la situation, en faisant de ce procès, non pas celui du boycott d’Israël, mais bien celui de l’Etat d’Israël et de l’Etat français pour sa collaboration avec des criminels de guerre.

CAPJPO-EuroPalestine

************************
Dear friends

The BDS trial in Paris on Friday has been a very long (from 3 PM to 1 AM) and very interesting one. As you know the main plaintiff was the government and 4 pro-Israeli French associations were also there in a subsidiary way. They asked EuroPalestine to pay them more than 50,000 euros as damage for having "discriminated against the Israeli nation and having provoked hatred and violence" in publishing on Europalestine website a BDS video signed by 10 organizations (an action that took place on the 4th of July 2009 in a Carrefour supermarket near Paris).

But big surprise during this trial : The Prosecutor after having heard Olivia Zémor and her 9 witnesses did not request any condemnation against her ! "I leave the decision to the wisdom of the Court", she declared. Therefore she refused to follow the instructions which had been given to her by the French Ministry of Justice.

The 3 judges will give their decision on July 8 (the day when the "8 July mission" will be flying to Tel Aviv in order to go to the Westbank !)

We'll try to give a full translation in English as soon as possible to all those who need one.

Best wishes,

CAPJPO-EuroPalestine

Bonjour l'été

Oui , BONJOUR ! un grand même.C'est bien la seule saison que je salue même si depuis avril, j'ai l'impression que l'été n'a pas attendu qu'on l'accueille comme il se doit. Il s'est invité tout seul avec des journées caniculaires et des pluies si rares qu'on serait prêt à prier pour que de temps en temps, elles nous fassent honneur. Même aujourd'hui, le temps est si lourd que je suis tenté de ne rien faire mais bien obligé, je m'en vais affronter les fortes chaleurs extérieures;




dimanche 19 juin 2011

bienvenue à un nouveau blog

Heureux de vous annoncer l'arrivée d'une nouvelle blogueuse  que vous apprendrez à découvrir et dont voici le premier article :
http://wassyla-heyett.blogspot.com/2011/06/formule-1-made-in-gaza.html

Je reviens de la place Bellecour

J'avais annoncé l'évènement ici et comme on avait annoncé ça comme quelque chose d'exceptionnelle, j'ai voulu jugé par moi même. Le temps était au rendez vous, j'avais réussi à ma garer pas trop loin, assez pour me dégourdir les jambes même si je n'étais pas en ce qu'on pourrait dire en compagnie galante, j'avais quand même réussi à convaincre deux de mes enfants à m'accompagner en leur cachant la destination mais en leur promettant un tacos au retour. Hé oui, tout ce qui'il ne faut pas faire pour intéresser ses gosses à mère nature!  Pour éviter toute influence extérieure, j'avais évité de lire une quelconque critique et le peu d'images que j'avais vu de l'évènement n'étaient pas suffisantes pour me faire une idée personnelle de la chose. 
Maintenant que j'ai pu accomplir le déplacement juste avant que tout disparaisse pour une autre destination, je suis en mesure de vous dire que j'ai été déçu. Ben ouhais, ça n'a pas fait tilt dans ma tête. Peut être pour avoir trop fréquenté le charmant parc de la tête d'or ou le jardin du Luxembourg ou la vraie nature tout court, ça ne m'a rien fait. Pire que ça, la disposition côte à côte de palettes avec plein de trucs écrits dessus et des plantes et arbustes pas aussi variés que j'espérais, des plantes qui ne sentaient rien, le manque de couleurs , la disposition  qui donnait l'impression d'être chez un spécialiste en jardinage ne m'a pas laissé un souvenir agréable. Il y avait bien quelques bourdons ou abeilles pour sauver la mise mais des abeilles j'en trouve plus pendant le ramadhan  sur les étales de vendeur de makroud, zlebia ou kablouz.. J'ai essayé de prendre des photos mais j'avais l'impression de voir les mêmes choses à chaque détour de palette. Il y avait des cèdres du Liban mais que du Liban et du colza ou de l'avoine, du blé à tous les coins. J'espérais trouver un peu de chanvre même pas. Les buveurs de bière avec une marque bien connue mise en avant s'étaient donnés rendez vous pour picoler gratos. Je pensais trouver beaucoup de fleurs pour honorer le printemps, des arbres fruitiers, quelques animaux de la ferme. Ben non, les seuls animaux visibles étaient les mammifères à 2 pattes: nous et il y avait même une enseigne informatique qui s'était invitée pour parler éthique et nature. Il fallait oser quand on sait qu'aujourd'hui  où finissent les écrans d'ordinateurs. A vrai dire, j'aurai du mal à recommander la visite à quiconque. je lui conseillerai plutôt d'aller visiter une ferme. La place est grande, on aurait pu y mettre plus de variétés, parler culture biologique, irrigation économe en eau. Sur ce, je vais tout de même laisser une vidéo des photos que j'ai prise. J'ai croisé le Maire de Lyon occupé avec 3 gamins. J'avais du mal à savoir s'il s'agissait de ses enfants ou petits enfants. J'avais proposé à mon dernier s'il voulait une photo avec Gerard Colomb, il m'a envoyé paître avec les vaches qui étaient absentes. Je ne sais pas combien à coûter cette opération sachant qu'une grande partie aurait été prise en charge par des entreprises privées mais pour moi si c'était à refaire, je serai 100 % contre.

maire de Lyon: Gérard Collomb



La MJC de Vaulx en Velin fête ses 50 ans

Sacrée belle fête hier au centre culturel Charlie Chaplin pour les 50 ans de la MJC de la ville de Vaulx en Velin qui fut honorée de la présence du président de la région Rhône Alpes Monsieur Jean Jacques Queyranne. Même si des tensions persistent en raison de problèmes de financements qui devront entraîner des licenciements, cette journée ensoleillée était réservée à la fête.
Pour vous donner un avant goût de la journée voici des extraits vidéos

Le spectacle a commencé avec la section des jeunes karatékas parce qu'à la MJC, on fait aussi du sport. On cultive aussi bien le corps que l'esprit.














vendredi 17 juin 2011

E-Coli: danger

Comme son nom ne l'indique, il en s'agit pas d'un dernier virus informatique ni d'un nouveau mode de transporte par voie électronique. Il s'agit d'une bactérie connue , qui tue et qui ignore les frontières malgré les mesures les plus draconiennes et qui est en train de créer la plus belle panique du corps médical depuis l'année passée quand le monde avait connu le feuilleton du virus H5N1 et quand la population mondiale ' je dirai plutôt occidentale' avait été invitée à se faire vacciner.
E-coli alias Escherichia coli est une dangereuse bactérie qui à l'heure actuelle affole la communauté des chercheurs et surtout les responsables gouvernementaux. après la décision calamiteuse sur le plan économique de l'Allemagne qui avait au début de son apparition soudaine soupçonnée sans preuve tangible les concombres espagnols d'en être la source avec toutes les conséquences graves de suspicion sur l'ensemble de l'agriculture espagnole avant de se raviser et d'accuser des germes de soja d'une ferme du nord de l'Allemagne. En réalité personne ne connait parfaitement le circuit de propagation de cette bactérie et le chemin qu'elle a parcouru pour  se retrouver sur des streaks hachés achetés dans un magasin Lidl du Nord de la France. A l'heure où j'écris cet article, un enfant est entre la vie et la mort et en Allemagne, on dénombre plus de 35 morts. Au moment où les Français s'apprêtent à partir en vacances, cet été risque d'être chaud au propre comme au figuré.

jeudi 16 juin 2011

le bonheur est .....

Aujourd'hui ce fut pour beaucoup de jeunes un moment très important. la première épreuve du bac, l'examen de philosophie. Pour moi, ça évoque des souvenirs. c'était en 1980, je passais mon bac c et l'épreuve de philosophie démarrait déjà dans de mauvaises conditions. Toute la semaine précédente, j'avais révisé comme un malade math, physique, histoire, géo sauf la philo. Ben ouhais, jen'en voyais pas la nécessité. Et puis cette semaine, j'étais brouillé avec mes parents pour des futilités qui ne méritent mêm epas une igne ici sauf qu'alors tous les parents du monde angoissaient pour leurs enfants de mon côté, mon père ignorait que je passais le bac et donc encore moins que c'était un bac c et ma mère me souhaita tous les malheurs du monde en espérant un échec cuisant tout en mettant secrètement un grigri dans la poche de mon blouson que je m'empressai de l'ejecter. Au retour de l'épreuve, elle me demanda comment cela s'était passé et je lui répondis avec un large sourire super mal 'mdr' espérant qu'elle allait se réjouir. J'avais pris 20 mn de réflexion avant de démarrer au quart de tour en prenant un grand risque dans le choix de ma démarche. Je ne me souviens pas du sujet exact. ça causait tradition et modernité. La seule chose qui est restée de ce moment, c'est ma note 13/20. une très bonne note à cette époque où la moyenne dans le département était de 7/20.
Bon, ce n'était qu'une parenthèse. Le titre de cet article, dommage qu'il n'est pas été choisi comme sujet de bac. A moins qu'il était un jour choisi, je n'ai pas fait de recherches.
Il n'mpêche que les sujets du jour étaient pas mal. :

mercredi 15 juin 2011

ça vaut quoi une vie humaine ?

C'est en découvrant le troisième et ce qui semble le dernier procès dans l'affaire du meurtre du préfet Claude Erignac ,avec un réquisitoire implacable de l'avocate générale Annie Grenier et un risque important d'une  condamnation à prison à vie d'Yvan Colonna  avec une période de sureté de 22 ans que je me suis posé cette question.

J'ai parlé pour cette affaire de meurtre, d'autres dans l'entourage de la famille du préfet parle de lâche assassinat et dans le camp de certains indépendantistes de crime politique et d'une exécution. Je préfère ne pas entrer dans les détails de l'affaire d'autant plus qu'Ivan Colollna appelé le berger de Cargèse ( Corse du Sud) par certains alors que les proches de la victime ne voient en lui que l'assassin du préfet Claude Erignac  clame haut et fort son innocence
En réalité, ce qui m'intéresse et je m'excuse pour les 2 parties de ce procès, c'est le pourquoi de peines si différentes selon l'importance de la victime ou la cruauté de l'acte. J'ai du mal à comprendre que pour une finalité identique, la mort volontaire d'un être humain, les peines puissent varier de rien du tout à prison à vie. Et je ne parle ici que du cas de la France. C'est ainsi qu'on a eu des cas de policiers ayant tué  de sang froid un homme qui ne représentait aucune menace et s'en sortir avec aucune peine en évoquant  le hasard alors que la victime venait d'être rouée de coups  et le cas d'un certain Georges Ibrahim Abdallah qui est devenu le plus ancien prisonnier 'en prison depuis octobre 1984' de France condamné pour complicité dans la mort d'un diplomate américain et d'un agent du mossad israélien. Il écope toujours une prison à vie.  Et qui se souvient de ce Julien soufir qui tua un comissaire de police à Paris et un chauffeur de taxi arabe à Tel Aviv.


mardi 14 juin 2011

Eva Joly découvre Vaulx en Velin

Lundi soir, je recevais un message de Saïd directeur de l'EPI connaissant mon intérêt pour l'écologie et aussi parce qu'étant membre du CA de l'association EPI , il trouvait normal de me prévenir  ' Salut Tahar, tu es dispo Mardi vers 14h, Eva Joly sera présente, je viens d'avoir à l'instant la confirmation; Elle souhaîte rencontrer des responsables du tissu associatif'. Le message date bien de Lundi soir mais je ne l'ai découvert qu'après la visite d'Eva Joly; Ben ouhais, je ne consulte pas toujours mes messages vocaux, privilégiant les messages sms plus faciles à traiter. Heureusement qu'en emmenant mon enfant à l'école  à pied alors qu'il passait en voiture, Saïd m'interpella et me demanda si j'avais lu son message et si je serais présent à 14h. Il m'expliqua le motif quand je lui expliqua que je n'avais pas interrogé mon répondeur vocal. Bien sûr que ça m'intéressait d'être présent. Il fallait juste que je déplace un rendez vous professionnel et c'est ainsi que j'ai pu me retrouver pour la première fois face à Eva Joly, candidate pour les primaires d'Europe Ecologie pour la désignation du candidat qui devra se présenter pour les élections présidentielles françaises de 2012. Et je réussis à être présent et surtout être aux premières loges pour l'accueillir.
J'ai eu la chance de trouver une place dans la salle trop petite pour recevoir tout le monde et l'honneur de poser les premières questions avant que je ne me sauve pour mon rendez vous impossible à annuler.

Voici un extrait de son intervention
.
Et ici l'arrivée à Vaulx en Velin dans les locaux de l'EPI

 


La journée d'Eva Joly fut bien chargée; elle commença ce matin avec une interview sur france-info  




Eva Joly : "les primaires ne sont pas un... par FranceInfo

Après sa visite de Vaulx en Velin, elle se déplaça à Villeurbanne pour une séance de dédicaces. Loin de là la présidentielle : elle vient présenter son polar, Les yeux de Lira, écrit avec Judith Perrignon. Meurtres, circuits financiers, enquêtes judiciaires : une histoire qui s'enlise dans un univers inquiétant.
Après 18h, à la librairie "Lettres à Croquer", 104 cours Emile Zola, Villeurbanne

Elle termina sa journée marathon avec des élus EELV  dans le local EELV, rue du Griffon à Lyon pour un débat avec les militants de la campagne des primaires de l'écologie
http://www.youtube.com/watch?gl=FR&v=5VNGrr7-Nzw 

Lina Ben Mhenni: la blogueuse qui dérange

 Lina, n'est pas apparue comme ça par hasard. Présente depuis le début dans ce qu'on a appelé la révolution des Jasmins, elle était par monts et par vaulx  durant les moments les plus difficiles de cette révolution bravant tous les dangers et nous fournissant son témoignage et celui du peuple tunisien à travers ses surprenantes photos et ses articles. Alors que rien n'est terminé, elle continue courageusement à témoigner et participer à cette révolution qui poursuit avec difficulté son avancée. Actuellement présente en France après une invitation à St Malo dans le cadre du Festival Etonnants Voyageurs à Saint-Malo, elle a participé à de nombreuses émission radios et télé. 
Le 9 juin 2011, elle participait à un chat avec le journal Ouest France . Voir le lien ici

elle sera présente mardi matin sur France Inter  à 9h10 heures, l'invitée de Pascale avec Mohamed Salem et Shami dans l'émission "Comme on nous parle".  et dans la même journée sur Canal plus à 13h30 en direct sur le plateau dans l'édition spéciale.
L'express lui a accordé un article  mais de nombreux journaux ont fait de même; elle est devenue le personnage clé de cette révolution même si modestement, elle reconnait elle même n'être pas la seule et qu'elle a accompli son devoir de citoyenne tunisienne. Les femmes ont été très actives sur le net lors de cette révolution mais aussi dans les manifestations et malheureusement parmi les victimes.

Voici la liste de ses contributions au site Nawaat  ici :        et en anglais dans Global voices 
Son blog tunisian girl  n'a pas besoin d'être présenté. Il est très connu dans le milieu des blogueurs tunisiens et au sein de la blogosphère blogosphère mondiale  depuis la révolution des Jasmins. :

Rappelons l'édition d'un livret d'une trentaine de pages " Tunisian Girl "qui sort cette semaine en France (Indigène Editions), en Allemagne et en Espagne. Il doit aussi paraître en Tunisie et une version en arabe est en préparation.
Lina Ben Mhenni y raconte comment internet, les blogs, puis Facebook et Twitter, ont contribué à l'émergence d'une véritable information dans un pays où tous les médias étaient contrôlés par le régime en place, en permettant notamment la diffusion de photos et de vidéos des victimes de la répression.Ces réseaux, explique-t-elle, ont grandement facilité la mobilisation des opposants jusqu'au départ, le 14 janvier, de Zine el Abidine Ben Ali après 23 années de pouvoir sans partage.( référence article1article2


Voici l'extrait de l'émission de Canal Plus où Lina Ben Mhenni apparaît, c'est ici

La place Bellecour se pare de ses plus beaux habits

Une surprise attend les lyonnais - et les touristes - cette fin de semaine ! Entre le 17 et le 19 juin 2011, la Nature va envahir la place la plus emblématique de la ville,  la Place Bellecour. Des arbres vont s'élever, des champs de céréales, un potager de légumes, des parcelles de vigne vont prospérer et un jardin extraordinaire de fleurs et de plantes d'ornements va pousser ! La suite ici . J'ai hâte de voir ça.en espérant que le beau temps sera au rendez vous.
Il s’agira de la deuxième édition de cet événement. Les organisateurs souhaitent inciter le grand public à «s'interroger sur la place de la nature en ville».
L’an dernier deux millions de personnes avaient parcouru les Champs-Elysées où 150 espèces agricoles et arboricoles avaient été plantées temporairement.
A Lyon, un hommage particulier sera rendu aux arbres pour fêter l’Année internationale des Forêts. La scénographie proposera également de se pencher sur l’histoire de la place Bellecour : autrefois marécage, vignoble et marché aux fleurs. 'citations:  ici



«Plusieurs scénarios ont été évoqués comme les quais des Célestins ou les Terreaux, mais la place Bellecour s'imposait, explique Gad Weil à 20minutes.fr. Avec notre mise en scène, le public découvrira la statue de Louis XIV sous un nouveau jour, comme s'il galopait sur les cimes des arbres.»

Selon lui, ce «jardin extraordinaire» est un «moment de poésie» à partager mais également un «temps de réflexion et de transmission aux enfants sur les relations au quotidien entre la nature et l'homme», à l'heure où les questions de biodiversité et de développement durable sont très régulièrement abordées. «Le public vient comme spectateur, mais comme acteur aussi», précise Gad Weil.


A Lyon, seules les entreprises privées financeront l'événement en achetant des parcelles pour les offrir à des associations ou des collectivités. La ville de Lyon et le Grand Lyon participant à la logistique.
Lyon est la première étape d'une tournée à l'international avant New-York, Sao Paulo ou encore Berlin.»

Voici en vidéo, la première expérience qui s'était déroulée à Paris 



Balade dans Nature capitale