jeudi 2 juin 2011

La Tunisie, on l'aime ou on DEGAGE

Je vous invite à suivre ce soir une émission sur France 2 . Je ne suis jamais allé en Tunisie. Je n'appliquerai pas le dicton " voir la Tunisie et mourir" mais j'irai très prochainement embrassé le sol de ce pays qui a fait bougé le Monde comme aucune autre révolution n'a réussi à le faire. 

video

Tunisie : Un tourisme en révolution
Mots clés : Etranger Tourisme

Un reportage de Romain Icard
Après Ben Ali, le tourisme sera-t-il l’autre victime de la Révolution du Jasmin ?
Depuis cinq mois et le soulèvement populaire qui a chassé le dictateur tunisien, le tourisme est en berne. Une crise économique pourrait s’ajouter à la crise politique. La Tunisie, c’était la première destination des Français, attirés par les vacances au soleil tout compris et pas chères. Nous sommes retournés, avec une famille de Français, dans un centre de vacances, deux ans après leur premier voyage. L’ambiance a changé. A moitié vide, l’hôtel casse les prix et doit faire face désormais à un début de revendication salariale de la part des employés. Malgré ses campagnes de publicité européennes pour relancer le tourisme, le secrétaire d’Etat se fait interpeller par les nouveaux chômeurs qui lui demandent de faire revenir les touristes. Les troubles, doublés par les conseils de prudence des autorités françaises ont détourné ces touristes populaires vers d’autres destinations. La Tunisie devra-t-elle augmenter ses tarifs, en visant la classe moyenne, au risque de perdre sa première place ? Mais la révolution pourrait bien offrir à la Tunisie un nouveau visage : un tourisme plus haut de gamme et plus authentique. Florence, une Française de 53 ans, refusait jusqu’alors de fouler la terre tunisienne, pour ne pas cautionner la dictature. Nous la retrouvons dans une chambre d’hôte, dans la banlieue de Tunis. C’est nouveau. Sonia, la propriétaire, a longtemps été menacée par la police avant d’ouvrir sa maison à des particuliers. L’ancien régime surveillait jusqu’alors tout contact entre les touristes et la population. Sonia et Florence profiteront d’une manifestation, sous tension, avenue Bourguiba, pour "visiter", juste avant le couvre-feu, les lieux de la Révolution. Nous retrouverons aussi Aymen, guide touristique pour les hôtels qui accueillent un tourisme de masse. Nous l’avions rencontré il y a deux ans, pour Envoyé Spécial déjà, entre deux contrôles et une filature. Nous avions constaté alors le silence qui s’imposait à la population locale. Aujourd’hui, Aymen a toujours le même travail. Mais sa relation avec les touristes a changé du tout au tout. Il se dit enthousiaste, prêt à se démener pour montrer un nouveau visage du pays. Cela commence par les visites dans les marchés et les souks. Il nous montre comment les touristes peuvent vraiment visiter n’importe quelle boutique et non plus celles que les nervis du pouvoir avaient sélectionnées auparavant.



Pour s'informer sur le tourisme en Tunisie avec un autre regard que celui du abonné aux vacances à la française
: http://tourismetunisien-revolution.centerblog.net/

Aucun commentaire: