jeudi 18 août 2011

La pédophilie, un fléau mondial qui met à mal l'église catholique

Il n'y a pas un jour, où on nous ressort pas une affaire de pédophilie. Des histoires sordides où les victimes sont méprisées et rejetées. Des victimes à qui on demande de prouver les faits face à des prédateurs qui manient l'art du mensonge. Aujourd'hui, on a eu le droit encore à un scandale avec cette histoire de moeurs répugnantes. 

Le soeur de Laëtitia Parrais(RiP), Jessica aurait été victime d’acte de viols commis par son père d’accueil. La jeune fille n’a pas déposé plainte contre l’homme toujours mis en examen depuis mercredi pour viol.

L’avocat du père adoptif (Mr. Gilles Patron ) Maître Pascal Rouiller a fait savoir que la soeur de la jeune Laëtitia victime d’un assassinat qui a secoué la France entière cette année, ne portait pas plainte contre son père d’adoption : , "Jessica ne dépose pas plainte" contre Gilles Patron, a déclaré à la presse l’avocat (...) "Elle a dit ’je ne souhaite pas l’incarcération de M. Patron, je souhaite qu’il reste en liberté’", a encore ajouté le conseil juridique de Monsieur Patron.
Selon le bureau du Procureur, Monsieur Gilles Patron a reconnu une relation consentie "de part et d’autres" entre lui et la jeune Jessica. Monsieur Patron stipule, selon nos sources, qu’il n’y a eu aucune violence ou contrainte dans les dites relations. Celle-ci auraient eu lieu après la majorité de Jessica, c’est à dire postérieure au mois de mai 2010.
Gilles Patron, fut le père d’accueil de Laetitia et Jessica, deux soeurs jumelles, ils vivaient à La Bernerie-en-Retz (Loire-Atlantique) depuis 2005. Le père d’accueil fut reçu à l’Elysée le 31 janvier par Nicolas Sarkozy dans le cadre de l’affaire qui secoua la France entière après le décès par meurtre et viol de Laetitia Parrais. A ce moment, Gilles Patron s’était exprimé à plusieurs reprises dans les médias, demandant notamment la création de "fichiers des délinquants sexuels" et la mise en place en place de "surveillances réelles, efficaces" pour ces délinquants.
Le suspect numéro 1 dans cette affaire criminelle est Tony Meilhon, 31 ans, il a été mis en examen le 22 janvier pour "enlèvement suivi de mort" et écroué.
 

 

Ce qui me choque, c'est que les filles avaient placées auprès de cet homme Gille Patron qui était le père adoptif. Il n'y a vraiment aucune moralité chez certains. C'est honteux. 


Et il est clair qu'il n'est pas indiqué sur les fronts des gens leur niveau de pédophilie mais les cas multiples qui se présentent sont vraiment inquiétants. 
Et la pédophilie semble toucher tous les milieux sociaux en France et dans le Monde. LEs preuves sont difficiles à fournir. souvent les enfants victimes culpabilisent et quand elles se décident à portr plainte , il est souvent trop tard. La prescription étant passée par là.

L'Eglise catholique avait trop souvent fait parler d'elle et ça continue malgré la prise en compte de manière sérieuse par le Vatican d'un phénomène qu'elle a voulu trop longtemps masquer.



video

Prêtre pédophile filmé en caméra cachée

La scène aurait été filmée en cachette par un jeune garçon de 21 ans, qui prétend avoir été abusé sexuellement dès l'âge de 12 ans par le prêtre Luiz Marques Barbosa, 82 ans. Elle montre le père Barbosa faire l'objet d'une fellation de la part d'un enfant de choeur devant un autel, dans le petit Etat pauvre d'Alagoas, au nord-est du Brésil. Après la relation, le prêtre, se sentant épié, demande : "Qui est là ? Qui c'est ?".

La vidéo amateur a été diffusée dans un reportage d'une chaine brésilienne, qui a choqué l'opinion publique au Brésil. Le prêtre Barbosa se défend d'être un pédophile et parle d'homosexualité.

Barbosa a, depuis, été suspendu par l'Église catholique du Brésil, tout comme d'autres prêtres mentionnés dans le reportage de la télévision brésilienne. Les résultats de l'enquête de police seront communiqués en avril.

En ce moment, l'actualité est marquée par un grand nombre de scandales de pédophilie au sein de l'Eglise, ce qui a poussé le Pape (une première historique) à présenter ses excuses aux victimes d'abus sexuel en Irlande notamment.




Aucun commentaire: