samedi 24 novembre 2012

Aujourd'hui, j'ai manifesté nulle part.

Ben ouhais, aujourd'hui, il était difficile de me trouver quelque part en France, une banderole à la main, hurlant dans un mégaphone ou distribuant des tracts. Ce n'est point que je boycottais les manifestations qui font parti du décors démocratique et Dieu soit loué, manifesté en France n'est pas synonyme de finir avec une balle dans la tête. J'aurai pu aussi dire que si je n'a pas manifesté, c'est parce que j'ai été dans l'obligation d'assister à un match de Rugby même s'il est vrai que j'ai été sommé de m'exécuter et fissah comme un certain con l'avait dit à un ami, il y a quelques années ( voir vidéo 1) plus bas dans l'article.
J'avais mille raisons de n'être présent à aucune manifestation ici mais la plus importante concerne celle où j'avais réellement envie d'y être. Celle qui était associée au drame des Palestiniens de Gaza. Pour cette manifestation ,j'aurais pu tout décommander même si j'aurais mis des gens en difficulté et pourtant, je n'y étais pas et si je n'y étais pas, c'est que l'appelle à manifester m'a refroidi.
J'ai été informé comme c'est souvent le cas par sms et quand j'ai lu le message, j'ai eu comme une profonde colère en moi. Le message que je venais de lire, ne pouvait pas me satisfaire et pour cause, le voici " Gaza: Venez fêter la Victoire du Hamas lors de la manifestation à Lyon, 14h au départ de Bellecour, ce samedi! "
Ce message m'a laissé sans voix. J'avais bien lu victoire et je savais que certains y voyaient une éclatante victoire. Mais dans ma tête, je m'étais dit de quelle victoire on parle. Depuis quand une trêve était une victoire . Une trève après plus de 160 morts dont beaucoup de civils femmes et enfants, une victoire après des dizaines d'immeubles détruits, des centaines de familles sans le toit ( lien1).  Il faut qu'on m'explique de quelle victoire, on parle. Cette trêve, les Israéliens auraient pu la refuser, les bombardements tomber jusqu'au dernier missile palestinien, jusqu'à qu'il n'y ait plus une maison debout, un enfant en mesure de rire ou plutôt pleurer. Les Palestiniens avaient réagi avec leurs roquettes et missiles en parti creux par rapport aux éxécutions ciblés et aux nombreux morts de civils avant l'escalade à coup de roquettes. Il n'y a pas de quoi crier victoire quand on fait le bilan des désastres. On pourrait à la rigueur dire qu'il n'y a pas eu défaite parce que l'objectif des Israéliens n'a pas été atteint mais ne parlons pas de victoire et ayons un peu de respect pour les victimes en deuil et arrêtons d'aller manifester avec des cris de guerrier et pensons un peu aux victimes. Manifester pour soutenir un peuple opprimé , manifester pour soutenir la paix et condamner les représailles israéliennes mais manifester pour crier victoire, jamais surtout quand cette manifestation pour une pseudo victoire se transforme à une manifestation de la haine et où la présence palestinienne se limite à des drapeaux et des slogans. Le peuple Palestinien n'a pas envie de guerre ou d'être le défouloir de tous les haineux de la planète, il a envie de paix. Fournissons lui les moyens de se protéger contre les jouets de la mort et mesurons le niveau d'amour qu'on lui porte en l'aidant à préserver ses enfants plutôt qu'en lui fournissant des armes pour tuer les enfants des autres.

Ainsi, je n'avais pas envie de me retrouver avec d'autres pour crier quand je n'avais pas envie de crier et même si je suis solidaire des actions en faveur des femmes victimes des violences.

Du coup, je me suis fait plaisir en allant voir un match de rugby d'un assez bon niveau.




video

Vidéo 1


http://rebellyon.info/Solidarite-avec-Gaza-Stop-a-la.html






Aucun commentaire: