lundi 18 septembre 2017

Salah Hamouri, un Français innocent dans une prison israélienne.


6 mois ferme 
Comme ça gratuitement
à l'encontre de Salah Hamouri.


Décision sans appel de la justice israélienne
qui pour l'avocat franco-palestinien procède à un véritable acharnement thérapeutique. 


La cour de district a rendu son verdict. Salah Hamouri est en détention administrative pour six mois. 
Aucune charge ne pèse sur lui et il n'a droit à aucun procès. Cette détention peut-être renouvelée tous les six mois sans que les autorités israéliennes n'apportent la moindre preuve d'une quelconque culpabilité.



Voici le message transmis mardi matin , le 18/09/2017 après la décision du tribunal par les parents Salah Hamouri :


"Nous avons appris ce matin la confirmation de le peine de détention administrative de Salah , c' est une mauvaise nouvelle mais ce n' est pas une surprise.
Hassan le père de Salah a rencontré ce matin a l' association Adameer avec d' autres familles de prisonniers 
des membres du Parlement européen désireux de connaitre
la réalité du dossier des prisonniers politiques a travers les différentes expériences de familles de détenus ;
Chaque famille a parlé de son expérience : Un ex prisonnier mineur qui a parlé des conditions de détention des enfants .
La femme de Nael Barghouti libéré en 2011 dans l' échange avec le soldat Shalit et remis en suite en détention .et Hassan Hamouri qui a exposé le dossier de Salah , son parcours et la détention administrative ainsi que les hésitations du gouvernement français envers Salah qui est de nationalité française.
Restons mobilisés pour les prisonniers et pour Salah 
Hassan et Denise Hamouri"










Communiqué d’ Elsa Lefort, porte-parole du Comité de soutien à Salah Hamouri

Ce lundi est un jour sombre. Salah Hamouri, avocat franco-palestinien, a été condamné à 6 mois de prison renouvelables, sous le statut de la « détention administrative. ». C’est-à-dire sans connaître précisément et exactement ce qui lui est reproché, sans avoir accès à son dossier classé secret, sans avoir droit à un procès équitable et contradictoire. Et tout ceci pour satisfaire à un ordre, signé de sa main, d’un ministre israélien de la défense particulièrement extrémiste : Avigdor Lieberman.

Depuis le 23 août, Salah Hamouri est la victime d’un arbitraire total. Depuis le 23 août il est en prison, pour rien. Depuis le 23 août, il ne peut communiquer avec sa famille. C’est un calvaire pur et simple à mettre, une fois de plus, au débit des autorités israéliennes qui violent en permanence le droit sans recevoir en retour la réaction concrète qui s’impose.

Cette décision survient de surcroît à un moment précis : hier notre compatriote Loup Bureau revenait enfin en France suite à son emprisonnement pendant 51 jours par les autorités turques qui l’accusaient, elles aussi sans la moindre preuve, de faire partie d’une « organisation terroriste. ». Nous nous réjouissons de cette libération ! Si Loup Bureau a pu sortir de prison c’est suite aux interventions répétées des autorités françaises au plus haut niveau ainsi que de la médiatisation de son cas par ses confrères journalistes.

Cela ne fait que souligner avec d’autant plus de force le fait que la décision israélienne a été possible parce que ni les autorités françaises, ni la presse n’ont bougé nettement pour la libération de Salah Hamouri. Pourtant la liberté est indivisible ou bien elle n’est pas. Ce double standard concernant une situation identique sur le fond ne peut que heurter tous les démocrates et faire monter l’exigence d’une intervention du Président Macron à l’endroit d’Israël qui ne peut être traité autrement que tout autre Etat. Ce qui a été possible en Turquie doit l’être pour Israël, personne ne comprendrait que le silence français – aussi bien de l’Elysée que du Quai d’Orsay – continue au point d’en devenir assourdissant.

Nous demandons donc solennellement aux autorités françaises compétentes de refuser le « deux poids, deux mesures » et d’intervenir en urgence auprès de leurs homologues israéliens. Nous demandons que le Président reçoive la femme de Salah Hamouri. Nous demandons, enfin, que les médias estiment que l’internement arbitraire d’un journaliste n’est pas plus grave ou important que l’internement d’un avocat. La liberté ne peut connaître aucune distinction ni de frontières.

Nous affirmons, enfin, forts du soutien d’une multitude de personnes venues de tous les horizons, que plus que jamais nous entendons faire prévaloir la justice et le droit ; que plus que jamais nous sommes aux côtés de Salah Hamouri et de sa famille si durement éprouvés; que plus que jamais nous entendons faire faire aboutir cette exigence dont la justesse est indiscutable : Liberté pour Salah Hamouri !

Paris, le 18 septembre 2017





Et dire qu'il y a 9 ans, pratiquement jour pour jour, à une autre fête de l'Humanité, Denise Hamouri participait à la fête de l'Humanité pour soutenir son fils emprisonné.

 





Lettre de l'avocat Salah Hamouri remise à son avocat de sa cellule du Neguev (Israël)



Salah Hamouri a fait parvenir un courrier par l'intermédiaire de ses avocats pour la fête de l'Humanité : "Sachez que les prisons israéliennes ne seront jamais le lieu où se briseront nos convictions et notre volonté" écrit-il. Voici l'intégralité :


" Chers amis, Chers camarades,

Je vous écris aujourd’hui depuis la section 24, cellule 2403 de la prison du Neguev. J’aurais tant aimé être parmi vous – comme chaque année depuis 2012 - pour célébrer une autre année de liberté, à la fête de l’Humanité. Ce rendez-vous populaire, festif et militant a toujours été pour moi l’occasion d’échanger, de parler de notre lutte en Palestine et d’avancer ensemble afin de réaliser notre rêve de liberté et d’indépendance. Naturellement, j’ai tout d’abord une pensée émue pour ma famille, pour ma femme et notre fils que je n’ai pas pu voir depuis trop longtemps. Nous devrions pouvoir vivre ensemble, à Jérusalem comme nous le souhaitons. Mais L’occupant israélien les utilise comme des moyens de pression sur moi. Notre famille est prise en otage de la politique israélienne qui veut, de toute évidence, vider la Palestine de ses citoyens.

Chers Camarades, je me trouve aujourd’hui dans cette prison avec 1600 autres prisonniers politiques palestiniens dont certains sont enfermés depuis de trop nombreuses années. Mais par ce message nous, les prisonniers invisibles de la colonisation, avons la chance immense de pouvoir nous exprimer sur la grande scène de la fête de l’Humanité. L’Humanité qui a toujours été aux côtés des peuples du monde en lutte contre l’occupation et l’oppression ! Nous, prisonniers palestiniens, nous clamons de toute nos forces : bien au contraire ! Chaque nouvelle arrestation est une preuve de plus qui nous conforte dans cette idée que notre liberté et notre indépendance ne seront acquises que par la lutte.

Je me retrouve une nouvelle fois derrière les barreaux, et je vous demande une fois de plus, chers amis, chers camarades, d’unir nos forces pour démontrer à toutes les puissances coloniales et impérialistes que notre lutte continue. Soyez-en sûr : nous ne lâcherons rien, et comme d’autres peuples, nous irons jusqu’au bout de notre chemin qui sera comme ailleurs un succès car il est impossible de mettre les droits des peuples en prison, de mettre leur liberté en prison, de mettre leurs idées en prison ! Vive la Palestine qui sera libre par nous et avec vous, solidaires de France et du monde ! »



Sources: http://www.france-palestine.org/Salah-Hamouri-injustice-est-faite-un-deni-absolu-de-droit

http://www.humanite.fr/israel-palestine-acharnement-disrael-contre-salah-hamouri-642208


http://parolededemocrate.blogspot.fr/2010/04/salah-hamouri-vous-connaissez.html

mardi 12 septembre 2017

On ne peut pas être aimé des Français quand on est un président malhonnête

Monsieur le président de la République Emmanuel Macron, vous êtes un homme dynamique, intelligent, ambitieux ( ce n'est pas un défaut) mais vous êtes aussi et malheureusement un homme insolent, impoli, hypocrite, menteur, malhonnête et un peu trop imbu de votre personne. Vous vous êtes entouré de technocrates intelligents, compétents mais aussi d'individus qui n'aiment pas la France, qui ne pensent qu'à eux; Les politiciens que vous avez choisi par esprit de calcul sont pour certains à vomir qui sont avec vous par calcul et qui vous quitteront dès qu'ils vous jugeront inutiles. Je viens de tomber sur un article que vous aurez du mal à dénoncer et qui parle d'un accord secret conclu entre vous à l'époque où vous étiez ministre de l'économie et celle qui dominait le ministère de l'écologie. Cet accord est comme un coup de poignard dans le dos des Français surtout ceux qui vous ont soutenu et qui comme moi, ont l'impression de s'être fait rouler dans la farine. Vous avez eu une attitude d'escroc et la question se pose réellement s'il est encore possible de faire confiance à vous et l'ensemble du gouvernement. 

Ce rapport, je les dépose en entier dans cet article que je considère comme un défouloir quand j'en ai gros sur la patate. Vous avez aussi décidé de réformer en profondeur le RSI et aujourd'hui, je ne suis plus certain que cette réforme du RSI ira réellement dans l'intérêt des assurés qui ont cotisé durant des années, particulièrement les retraités de l'artisanat. 

Monsieur Macron, la politique n'est pas une partie de poker menteur avec le peuple. A trop jouer avec le feu, vous risquez de vous brûler. 


Voici l'article qui dévoile l'accord secret entre le ministère de l'économie et les gestionnaires des autoroutes françaises avec la complicité du ministère de l'écologie sous le règne de Ségolène Royale








Des hausses de prix aux péages jusqu’en 2023. C’est ce que contient un accord secret conclu entre l’Etat et les sociétés d’autoroutes. Un accord jamais rendu public. Mais au détour d’un péage, il a atterrit sur notre tableau de bord. Evidemment, on a regardé.

En 2015, Emmanuel Macron, ministre de l’Economie et Ségolène Royal ministre de l’Ecologie s’attaquent aux tarifs des péages : “il faut rendre aux automobilistes un peu d’équité tarifaire" annone Ségolène Royal sur BFM TV en décembre 2014. Emmanuel Macron confirme que le gel des tarifs est acquis pour 2015.

Un gel des tarifs pour 2015, aussitôt attaqué en justice par les sociétés d’autoroutes. Après négociation avec leurs représentants, l’Etat finit par signer un accord, une sortie de crise. Mais à quelles conditions ?

A Grenoble, un ancien élu écologiste se bat pour le savoir. Depuis deux ans, il demande la publication de cet accord. En 2016, le tribunal administratif lui donne raison en enjoignant "le ministre de l’Economie de communiquer à Raymond Avrillier dans un délai de trois mois l’accord conclu le 9 avril 2015 entre l’Etat et les sociétés d’autoroutes."

500 millions d'euros à la charge des automobilistes

Mais le ministre de l’Economie refuse de communiquer l’accord et saisit le Conseil d’Etat. Cet accord, nous l’avons obtenu. Il est signé par Emmanuel Macron et Ségolène Royal. Voici donc ce que décrochent les sociétés d’autoroutes. Elles s’engagent à financer 3,2 milliards de travaux sur 10 ans. En retour, elles obtiennent :
Une stabilité fiscale
Une clause pour allonger la durée des concessions

Et surtout, écrit noir sur blanc, pour compenser le gel des tarifs en 2015 des "hausses de tarifs additionnelles (...) chaque année de 2019 à 2023". Un rattrapage étalé sur quatre ans. Et au final, les automobilistes devraient même payer plus cher qu’initialement prévu. C’est l’Arafer, une autorité indépendante de contrôle, qui l’a calculé dans ce rapport. Selon elle, le surcoût est de 500 millions d’euros à la charge des automobilistes. Un chiffre que les sociétés d’autoroutes contestent.

Qu’en pense Ségolène Royal, signataire de l’accord ? "Il y a un arbitrage avec le ministère des Finances. Appelez le ministère des Finances, j’étais contre. Vous avez eu cet accord signé de ma main ? Je ne crois pas." Pourtant, c’est bien la signature de l’ancienne ministre qui figure sur l’accord. Comme suggéré par Ségolène Royal, nous avons contacté le ministère des Finances. Pas de réponse.

Mais pourquoi un tel accord ? Nous avons posé la question aux sociétés d’autoroutes : "l’Etat a bloqué les tarifs à l’occasion de la hausse prévue au 1er février 2015. Cette mesure est contraire aux contrats, elle est illégale. L’Etat a donc été contraint d’en compenser les effets."

mardi 5 septembre 2017

Cherche un collège pour mon fils


C'est un SOS d'un parent qui se sent bien seul avec un enfant de 13 ans qui pensait effectuer sa rentrée scolaire et qui à ce jour n'a pas de collège. Je pensais trouver d'autres parents organisés dans le même cas que pour moi et comme je n'ai rien trouvé, que l'Académie n'a pas de solution à cet instant, que le collège de secteur , le collège Henri Barbusse de Vaulx en Velin affiche complet depuis plusieurs mois, que mes démarches auprès de ma Maire n'ont rien donné, je ne sais plus à qui m'adresser.

du coup, j'ai décidé d'alerter l'opinion publique en espérant que ça arrivera jusqu'aux oreilles de Macron pour hurler mon désespoir. Mon dernier enfant se voit refuser le collège où son frère et sa soeur ont fait leur scolarité. Il n'a jamais redoublé, il a fait sa scolarité maternelle, primaire à Vaulx en velin, sa classe de 5 ième en sport études à Lyon et le désir de revenir à Vaulx en velin est lié aux trajets épuisants et longs. Les démarches ont été effectuées le plus normalement du monde et pourtant, il est à la maison sans école à 13 ans.  Et moi, je ne sais plus quoi faire. Je ressens juste une profonde amertume à l'encontre de l'Education nationale


Pour accompagner mes démarches, j'ai lancé une page facebook et une annonce dans le bon coin.

https://www.facebook.com/UnCollegePourMonEnfant/


https://www.leboncoin.fr/autres/1185635103.htm?ca=22_s

Rectificatif

En ce 12/09/2017, le problème est enfin réglé.

1 semaine après mon SOS du 5 septembre, mon fils est enfin accepté dans son collège de secteur qui en Mai était complet et d'où il avait été refusé. J'ai eu un échange verbal avec le nouveau principal qui est une femme et elle même n'avait pas compris ce refus. Je ne regrette pas l'action engagée ainsi que la médiatisation. La page restera ouverte parce que je suis persuadé qu'il y a d'autres cas non résolus pour d'autres familles avec qui je suis solidaire et j'espère que l'inspection académique ne laissera plus les familles dans l'angoisse. Je remercie tous ceux qui ont adhéré à la page et qui ont suivi le dossier.