lundi 7 novembre 2011

ça s'est tres mal passé pour les pacifistes

 Avant leur sabordage et arrestation. les bateaux ont été endommagés et tous leurs effets confisqués.


video







Je vous avais parlé vendredi de ces 2 bateaux qui se dirigeaient vers Gaza (lien) afin de tenter pour une nième fois de briser le blocus maritime israélien. Un blocus injuste, inacceptable et qui n'émeut absolument pas les organisations internationales. Du piratage au grand jour et en toute impunité entrepris par Israël.
Grâce à ce lien, nous avons pu suivre les 2 bateaux canadien et irlandais jusqu'à leur capture ans les eaux internationales et comme à leur habitude pas la moindre information sérieuse sur les journaux de grande écoute. Je ne pense pas qu'ils ne soient pas intéressés pour diffuser l'information en elle même mais souvent le risque de mal gérer les extrémistes sionistes qui ont l'habitude d' harceler les médias dès qu'ils critiquent Israël les pousse à s'abstenir de tout commentaire. On appelle ça la politique de l'autruche.
Beaucoup de blogueurs ont parlé de l'évènement proprement dit puis plus rien, les informations suivantes ont pris le relais et entre les révoltes des indignés et les menaces de guerre au moyen orient plus de place pour la suite et pourtant il faut en parler. C'est ce que je compte faire à travers cet article.


Je me suis permis de reprendre un extrait du communiqué de Patrick Lehyaric .

Voici, pour plus d'information, la traduction du communiqué de l'organisation "Un bateau irlandais pour Gaza" décrivant la violence de l'arrestation :
L'abordage du MV Saoirse "Violent et dangereux"
selon un appel reçu directement de la prison israélienne.
 Fintan Lane, coordinateur de l'organisation irlandaise un bateau pour Gaza, a pu nous téléphoner cette après-midi depuis la prison israélienne où lui et treize autres citoyens irlandais sont actuellement retenus. Voici ce qu'il a dit au groupe d'un bateau pour Gaza à Dublin.
"La prise du MV Saoirse a été violente et dangereuse. Malgré les protestations très claires des occupants des deux bateaux qui ne voulaient pas être emmenés vers Israël, ils ont été sortis par la force du bateau de manière violente. La totalité de l'abordage a pris environ trois heures. Les forces israéliennes ont commencé par toucher les bateaux avec des jets à très haute pression et à pointer des armes à feu sur les passagers à travers les fenêtres.
J'ai été poussé en bas des escaliers par un jet d'eau. Les vitres ont été brisées et le pont du bateau a presque pris feu. Les bateaux ont été poussés à un tel point que les deux, le Saoirse et le Tahrir, sont entrés en collision l'un contre et l'autre et ont été endommagés, avec des dégâts principalement sur le MV Saoirse. Les bateaux ont presque coulé. La manière utilisée pour l'abordage a mis en danger les personnes à bord. Les forces israéliennes voulaient initialement laisser les bateaux en mer, mais les kidnappés ont demandé qu'on ne les laisse pas flotter en mer où ils auraient pu être perdus ou couler.
Tous les effets personnels des passagers et des membres d'équipage leur ont été pris et ils ne savent toujours pas si et quoi va leur être rendu. Les 14 citoyens irlandais sont toujours dans la prison de Givon.
L'appel téléphonique était précipité et s'est terminé brutalement au moment où Fintan disait "je dois y aller".
Claudia Saba, porte-parole de l'organisation irlandaise un bateau pour Gaza, qui a reçu l'appel de Lane, a dit:
"Le compte-rendu donné par Fintan Lane contredit largement la version israélienne selon laquelle Israël 'a pris toutes les précautions nécessaires pour assurer la sécurité des activités à bord des bateaux'. C'est un petit miracle que personne n'ait été sérieusement blessé lors de l'abordage clairement violent des bateaux de l'opération Freedom Waves.
Le porte-parole de l'organisation irlandaise un bateau pour Gaza Laurence Davis a ajouté :
"Ce récit a confirmé notre peur d'un abordage très violent du bateau et explique le décalage entre le moment où nous avons perdu contact avec les bateau, mercredi à 11h12 et les nouvelles des passagers arrivés à Ashdod pas avant 17h.
Dans une interview qu'il a donné à www.Omniatv.com, le capitaine grec du Tharir,  Giorgos Klontzas, a confirmé l'usage de la violence par les soldates israéliens lors de son interrogatoire.
Les avocats du bateau canadien  se sont aujourd'hui vu refusé l'accès aux prisonniers par les autorités carcérales. Nous avons été informé par l'équipe canadienne restée à terre: " les avocats ont été mis à la porte à 17h hier, après seulement trois heures, et aujourd'hui ils n'ont répondu à aucun de nos appels (ni sur la ligne principale ni sur les portables des responsables officiels de la prison) afin de coordonner une visite ou d'arranger un contact téléphonique avec les détenus.
Il nous a en outre été rapporté qu'au moins un des passagers du bateau canadien avait reçu des décharges de taser  et avait été battu. Le résultat est que le canadien David Heap a actuellement des difficulté pour marcher.

Pour les infos récentes, aux dernières nouvelles, il resterait 20 personnes emprisonnées dans la prison de Givon (Israël) pour avoir refusé un procès verbal mensonger. 'lien' 




Ce soir à 17h heure local, une action de protestation est envisagée devant le consulat israélien de Toronto (Canada)



compléments d'information: http://www.canpalnet.ca/mambo/index.php?option=com_content&task=view&id=504&Itemid=1

Aucun commentaire: