dimanche 27 mars 2011

Dernière trouvaille khadafienne: l'arme de l'immgration clandestine

L'Europe avait misé sur la Libye pour retenir les dizaines de milliers d'immigrés clandestins qui "menaçaient" la tranquillité du continent européen et pour l'inciter à faire son job, l'Europe avait mis la barre très haut en offrant à Khadafi près de 5 Milliards d'euros pour effectuer le sale travail de retenir la misère africaine en Libye et c'est ainsi qu'il avait transformé la Libye en vaste camp de rétention.

De nombreux articles ont été écrits concernant la situation des travailleurs clandestins en Libye et l'Europe a été bien peu regardante sur leurs situations.
Voici un  premier article qui décrit les tracas d'un clandestin: lien1

En voici un autre qui décrit le scandale des camps de rétentions libyens mis en place avec l'Europe. Plutôt qu'aider l'Afrique à maintenir ses populations par le développement, on a préféré investir dans d'immenses prisons. lien2

Et un dossier complet sur les camps libyens : lien3

Internet foisonne d'articles sur le sujet.




"Pour la première fois depuis le début de l'insurrection libyenne, une embarcation transportant des immigrés en provenance de Libye est arrivée en Italie, dans la nuit de samedi 26 à dimanche 27 mars. L'embarcation transporte près de 350 personnes, parmi lesquelles 80 femmes et 12 enfants, originaires pour la plupart d'Erythrée, d'Ethiopie et de Somalie. Elle aurait quitté Tripoli jeudi, selon Mussie Zerai, un prêtre italien qui a été en contact direct avec le navire."

Et le témoignage de Laura Boldrini , la porte parole en Italie du haut commissariat aux réfugiés:

"Ils m'ont dit que les militaires [libyens] leur demandaient de partir", a-t-il expliqué, ajoutant que quatre ou cinq autres embarcations transportant au total environ un millier de personnes ont quitté les côtes libyennes à destination de l'Italie. "Jusqu'à présent, les seuls migrants qui arrivaient à Lampedusa étaient des Tunisiens. Il s'agit du premier bateau venant de Libye avec des personnes fuyant l'escalade militaire, les attaques et les représailles", a dit Laura Boldrini, porte-parole en Italie du Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), jugeant que ces réfugiés avaient besoin d'une "protection internationale".



voici un lien vers la vidéo qui correspond au titre de l'article lien4


video

Aucun commentaire: