samedi 28 mai 2011

Hamza al-Khatib, 13 ans martyr de la révolution syrienne

Hamza Al-Khatib
S'il y a bien un homme que j'ai envie de maudire à cet instant, c'est le dictateur sanguinaire et lâche: Bachar El Assad.  J'avais connu son père criminel sanguinaire qui avait accédé au pouvoir grâce un coup d'état. Un père qui n'avait pas hésité à exterminer des milliers de Libanais dans les années 70 et à bombarder une ville syrienne en 1982 causant la mort de près de 20000 personnes. Oui le père de Bachar el assad était un criminel de guerre. Un vrai mais la maladie a eu raison de la justice. Son rejeton de fils Bachar n'était pas promis à une carrière politique. C'est à la suite de la mort de son frère qu'il se retrouva dans l'obligation d'assurer la relève. Bienvenue à la république bannanière de Syrie. Une monarchie qui ne porte pas son nom dans un pays composé de multiples ethnies et tribus. La Tribu qui règne en maître, celle des alaouites 'branche chïtte est minoritaire même si elle contrôle toutes les instances de prises de décision.C'est dans cette situation que la révolution a éclaté avec son cortège de  morts, de morts qu'on enterre et qui entraînent d'autres morts qu'on ira ensuite enterrer .
Les victimes meurent dans d'atroces souffrances sous les balles assassines syriennes et dans cette masse assassinéé, il y a un enfant . Un enfant de 13 ans qui devait dans sa tête considérer ces manifestations comme un jeu, un jeu où les enfants participer. Malheureusement, ce n'était pas une distraction. Il fut arrêté le 29 avril et on libéra 1 mois plus tard son cadavre le 27 Mai 2011 . Le cadavre d'un enfant mutilé, torturé, amputé de ses parties génitales. Des images qui blessent; Les images de la guerre. Après avoir visionné la vidéo, on ne peut plus croire à l'humanité. On ne peut plus considérer Bachar el Assad comme un homme mais comme un animal sauvage; Un malade qui ne pouvant pas dialoguer sereinement avec son peuple, le tue, l'extermine, le plonge dans la souffrance et le deuil.. J'espère que régime syrien tombera. Je n'irai pas pleurer sur la tombe de Bachar El Assad mais cracher dessus.
video

11 commentaires:

mariana / France-Liban a dit…

Je suis extremement blessée par cet acte barbare. Je n'ai pas pu continuer la video, et plus que jamais on doit tous crier non seulement pour le départ mais aussi pour le jugement de ce criminel. Ce qui me blesse également, c'est d'entendre ces libanais en train de défendre ce criminel, aux dépis de la volonté du peuple syrien qui souhaite son départ. Toutes mes condoléances à la famille de la victime.

Tahar, coeur de lyon a dit…

Encore une fois, désolé pour mes lecteurs de passer des images aussi atroces mais à force de tout cacher, on finit par croire qu'il ne se passe rien. LE peuple syrien libre a choisi l'action pacifique, la non violence à l'image des adeptes de Gandhi et cet enfant en est le symbole. J'ai discuté avec quelques Libanais de ma ville sur l'embarras de bons nombres de Libanais qui pensent et je l'écris faussement que la paix au Liban est liée au maintien du dictateur Assad à la tête de la Syrie. considérant que sa chute ouvrira une boîte de Pandore et que la Syrie entrera dans un cycle de violence. Tous les dictateurs jouent la dessus et vont jusqu'à fomenter des troubles afin de discréditer toute tentative d'établissement de la vie démocratique; Il est temps que le Liban s'assume comme nation mature et ne considère pas que sa paix doit se faire sur le dos des autres peuples. A cela, le Hezbollah qui soutient toutes les autres révolutions arabes sauf celle de Syrie se trompe mais c'est vrai que sa position est délicate. C'est le prix à payer d'avoir des alliés si encombrants.

Anonyme a dit…

Salam Tahar , je n'ai pas regardé les videos, ce que tu me décrit a suffit à m'horrifier, qu'Allah les emporte tous ces criminels ! merci pour ton engagement continu. Asmoun

Anonyme a dit…

Hamzah Ali Alkhateeb, a boy of only 13 years, went with his family from Aljeezah in the march to break the siege in Deraa, he was among the unlucky hundreds detained during the massacre of Seda in front of the army barrier.



Hamzah's dead body was later handed over to his family with clear traces of torture, bruises all over his body, bullets have penetrated his corp, and even more... his gentile was cut and then he was killed.

Hamzah is only one of the thousands of victims of the murderous regime of Alassad.


The story of Hamza is unfortunately one of many. There are many men, women, children, elderly who have yet to be returned to their families. One cannot fathom the amount of torture inflicted upon these unarmed civilians by the hateful and barbaric Syrian regime.

Anonyme a dit…

Pétition en ligne

http://apps.facebook.com/petitions/385/petition-for-unicef-to-take-action-against-child-killing-in-syria/

Najwa a dit…

merci pour l'écriture sur Hamza. Il n'y a vraiment pas de mots pour décrire .. pitié de l'humanité si nous continuons de permettre les dictateurs d'avoir des pouvoirs illimités permettant de faire n'importe quoi n'importe comment barbares

Anonyme a dit…

Comme quoi le gouvernement syrien avait raison.
Ce sont bien des comploteurs islamo-sionistes qui participent à ces manifestations.

Tahar, coeur de lyon a dit…

concernant le dernier commentaire anonyme, j'appelle ça de la réflexion raz des pâquerettes. Considérer la population civile qui réclame justice dignité et liberté comme des islamo-sionistes comploteurs, c'est avoir une idée bien triste de la démocratie. j'aurai préféré que l'anonyme se présente. Si j'ai passé le commentaire, c'est juste pour indiquer que le combat pour la démocratie est permanent face au cynisme ambiant.

Anonyme a dit…

j'ai regardé la video ma pensée les parents la maman la famille c'est horrible au nom de quel ..............se sont des monstres
même de france je pense a vous un jour tres triste en pensant a la souffrance enduré par cet enfant de 13 ans que ses assassins soient maudits jusqu'a leur dernier souffle

mariana a dit…

Arretons ce lavage de cerveaux, qui à chaque fois on crie pour avoir nos droits ils nous casent en sionistes. Qui dit qu'en Syrie y a eu moins de morts que dans la guerre d'Israel contre le Liban? Je prefère etre tuée par un ennemi que par mon compatriote. Qui dit que les massacres faites par ce régime barbare sont moins atroces que celles faites par israel. Peut etre ceux qui parlent de "devant leur télé" n'ont jamais vu un proche etre dissocié par 4 voitures de 4 soldats de ce régime. Ou peut etre ils n'ont jamais vu quelqu'un tué par balles sa faute est qu'il était sur son balcon quand les baasistes sont de passage dans une rue Libanaise. Nous avons vu ces massacres. Et nous avons vu les lois et la sécurité du Liban sous les pieds d'un soldat syrien prétendant que mon pays fait partie de sa syrie. Arreter de nous traiter de cons, convaincus qu'on n'est pas un peuple qui sait choisir quand et avec qui faire la paix. Vous allez croire que je suis subjective et que je parle par rapport à mon experience. Non! car on ne peut pas s'indigner pour un crime et tolerer un autre. Le bien et le mal ne sont pas modelables en fonction des cartes de jeux de chacun.

Tahar, coeur de lyon a dit…

je rejoins tes propos mariana; ces temps ci on en voit de toutes les couleurs; les régimes dictatoriaux nous prennent des imbéciles. Ils ont toujours menti comment pourraient il changer aujourd'hui. Il n'y a qu'à voir au Yemen. tous les mêmes syrie, yemen, bahreïn, libye. ils ne savent que tuer, massacrer.