lundi 30 avril 2012

Ce fut une longue histoire

Dans la vie, il se produit des moments magiques dont on se rend compte de l'importance que bien des années plus tard mais il arrive parfois qu'à la minute où on le vit, on sait qu'il sera magique. Ce bonheur de l'instant, je le souhaite à chacun d'entre vous de le vivre et de le partager. Il vous remplit d'un réconfort et quand bien même il éphémère, il faut savoir l'accepter et l'apprécier.  On ne dira jamais assez : Merci Mon Dieu

vendredi 27 avril 2012

Le bonheur des autres, c'est aussi mon bonheur

Je suis un homme heureux depuis ce matin. Pas heureux parce que j'ai décroché le gros lot du lot tout à l'heure et pas heureux parce que j'ai décroché un gros contrat avec le cinéma non tout simplement heureux parce qu'une amie m'a fait part de sa joie d'avoir décroché un job dans un secteur qu'elle adore après des mois de galères avec des petits boulot qui lui permettaient à peine de survivre. des petits boulots qui lui faisaient craindre les lendemains avec des moments de peur, de faim, des moments où elle devait quémander à sa mère 1 ou 2 billets pour ne pas avoir une crampe à l'estomac. 1 ou 2 billets pour ne pas rejoindre la cohorte des SDF ou tout simplement pour ne pas faire la queue pour un bol de soupe. Cette amie, ne soyez pas étonnés, elle n'a pas toujours connu les petits boulots, elle a aussi fait des études bac+x mais comme tout un chacun, elle s'est retrouvée seule avec un enfant à élever ou avec un animal de compagnie. Cette femme ça peut être vous, moi, n'importe qui.
Alors oui, j'étais très content quand je découvrais la joie au bout du fil et le bonheur que je devinais.

nous tous, devrons avoir cette attitude quand un ami annonce une bonne nouvelle et si nous ne l'avons pas, le problème, ce n'est pas lui mais vous qui pensez être son ami mais qu'en réalité, ne vous l'êtes pas. c'est vous qui devez vous regarder devant un miroir et vous posez la question de savoir si vous méritez son amitié. Cette amie qui vous appelle pour annoncer cette bonne nouvelle, le fait parce qu'elle croit en cette amitié, parce qu'elle a besoin de la partager parce que le bonheur aussi se partage pas seulement le malheur. alors, ne la décevez pas et si c'est plus fort que vous et que vous n'arrivez pas à partager son bonheur, ne vous plaignez pas de vous retrouvez seul sans amis. C'était mon mot du jour.

Moi j'ai été très heureux pour elle et ça m'a permis de passer une bonne journée malgré le temps maussade.

A bientôt

jeudi 26 avril 2012

Salah Hamouri était à Grigny

Ce mardi Salah Hamouri que j'ai maintes fois soutenu lors de différentes actions était à Grigny ville du rhône qui a fait de Salah son citoyen d'honneur. Il est passé afin de remercier tous ceux qui l'ont soutenu lors de ces longues années d'emprisonnement dans les prisons israéliennes pour rien, vraiment rien. Il a été comme des centaines de milliers de Palestiniens victime de la répression israélienne dont l'objectif est de casser tout esprit de révolte au sein de la population palestinienne.
Il était de passage  et moi je n'étais pas au rendez vous pris dans d'autres engagements militants mais l'esprit était là et j'ai suivi son passage grâce aux témoignages d'amis et l'excellent interview de Nadia Lakehal  que je retranscris ici

LA RENCONTRE DU MOIS DE NADIA avec Salah Hamouri  : « En Israël, des tribunaux militaires jugent, emprisonnent et torturent des enfants palestiniens de 8 ans.»

Jeudi 26/04/2012 | Posté par Nadia Lakehal
Salah HAMOURI a été emprisonné dans une prison israélienne pendant 6 ans, 9 mois et 15 jours. Arrêté puis jugé par un tribunal militaire israélien pour délit d’opinion : il lui a été reproché d’être contre le colonialisme.
D’autres accusations ont été portées à son encontre selon lesquelles il aurait eu l’intention de commettre un attentat contre un rabbin d’extrême droite, Ovadia Yossef. Israël le soupçonne d’appartenir au FPLP (front populaire de libération de la Palestine). Tout cela sans en apporter la moindre preuve et le moindre fait. Pendant presque 7 ans ce franco-palestinien va vivre l’enfer dans les geôles israéliennes. Lors de sa détention,  en France, des milliers de personnes vont le soutenir et se mobiliser afin de la libérer. S’associeront à ce combat de grands noms comme Stéphane Hessel, François Cluzet et bien d’autres alors que du côté de l’Élysée, ce sera le silence radio. René Balme, maire de Grigny (69), sera le premier a nommer  Salah HAMOURI citoyen d’honneur d’une ville française. C’est d’ailleurs dans cette même ville que Nadia a pu rencontrer Salah Hamouri.


  Interview réalisé par Nadia Lakehal


Comment allez-vous Salah ?

SALAH HAMOURI : Je vais bien, merci.

Que cela vous fait-il  de voir autant de gens, dans toute la France, qui se sont mobilisés pour vous et qui vous offre un accueil aussi vibrant et chaleureux ?

SALAH HAMOURI : Depuis le 4 avril, je fais le tour de France et cela va durer jusqu’à la mi-mai. Je ne pensais pas que la mobilisation pour me soutenir était aussi grande. Je recevais beaucoup de lettres, ma mère me disait que des gens me soutenaient mais c’était assez flou pour moi car je ne voyais pas de ma prison ce qui se faisait sur le terrain. Aujourd’hui, je peux enfin voir ces personnes, je peux leur parler, les remercier, témoigner en les regardant. Leur raconter mon histoire et toutes ces choses qu’ils ne savent pas… le contact est plus chaleureux aussi.

Concernant votre arrestation, que vous a-t-on reprochée exactement ?

SALAH HAMOURI : L’accusation c’est d’avoir eu l’intention d’assassiner un rabbin d’extrême droite et d’être membre du FPLP. J’ai été jugé dans un tribunal militaire. Un palestinien innocent jugé dans un tribunal militaire, sait d’avance qu’il n’en ressortira jamais innocenté. Déjà nous ne cherchions pas à défendre notre innocence car nous savions que ces tribunaux étaient construits pour torturer les palestiniens. Quand vous êtes jugés dans un tribunal militaire, vous pouvez voir des enfants de  8 ans, 10 ans être jugé au nom de la sécurité militaire… Ces enfants peuvent rester en prison pendant plusieurs mois voire plusieurs années. Tout cela parce que certains de ces enfants ont jeté une pierre pour défendre leur père ou leur mère malmenés par des soldats israéliens. Le but n’est pas la protection et la sécurité du pays, le but réel est de détruire l’enfance des palestiniens.

Est-ce que vous avez été torturé ?


SALAH HAMOURI : Alors je vais essayer de faire court. Les trois premiers mois ont été les plus difficiles pour moi et les autres prisonniers. C’est une étape très dure qui est l’étape de l’interrogatoire. Certains prisonniers subissent ces interrogatoires durant six mois. Moi, j’ai été isolé pendant trois mois, je n’ai vu personne. Je ne savais pas où j’étais. J’étais dans une cellule grise de deux mètres sur trois mètres avec une petite lumière jaune où j’étais totalement isolé pendant plusieurs mois. J’ai été interrogé, assis, attaché à une chaise mains et pieds menottés avec des interrogatoires de 20 heures,  22 heures non-stop … Suite aux décès de plusieurs prisonniers palestiniens, le tribunal civil a exigé que l’on demande son accord avant d’interroger ces prisonniers. Aujourd’hui, le tribunal civil israélien a légalisé ces tortures.

Une semaine avant mon  arrestation, mon père était rentré à l’hôpital pour une opération du cœur. 1o jours plus tard, pour me mettre la pression, ils m’ont bandé les yeux, m’ont fait entrer dans une pièce où ils ont ouvert une petite fenêtre. Ils ont enlevé mon bandeau et j’ai vu mon père se faire torturer. C’est un moyen de déstabilisation, cette première étape a duré trois mois.

Je veux aussi parler des enfants jugés et emprisonnés par ces tribunaux militaires et cela de la même manière que les adultes. Dans des circonstances très difficiles. Depuis 2007, ces enfants et ces adultes ne reçoivent pas de visites. Il leur est interdit de recevoir des livres, ces enfants sont isolés. Aujourd’hui,  Israël refuse de créer un tribunal pour enfants. Il faut parler de ces enfants, il faut avertir l’opinion publique du sort réservé à ces enfants. Depuis 2006, les prisonniers de la bande de Gaza ne reçoivent aucune visite, aucun téléphone. Des prisonniers ont appris la mort de leurs proches plusieurs mois plus tard. Il y a des hommes emprisonnés depuis 25 , 30 ans (ndlr ceux que l’on nomme « les généraux de la peine »).  Israël a aussi refusé de soigner et de libérer des hommes atteint d’un cancer. Il faut se mobiliser, il faut qu’Israël comprenne que ces prisonniers ne sont pas seuls et qu’il y a des personnes dans le monde entier qui les soutiennent.


Est-ce vrai que certains prisonniers servent de cobaye ?

SALAH HAMOURI : Sur 400 prisonniers, il y en a 18 atteints de cancer. Des médicaments sont testés sur des prisonniers. Israël ramène aussi des étudiants israéliens en sociologie pour étudier le comportement des prisonniers palestiniens. Ces prisons servent pour les recherches en médecine et en sociologie.

Vous êtes de nationalité française, comment avez-vous vécu l’indifférence de l’état français pendant presque 7 ans?

SALAH HAMOURI : Je n’ai jamais été défendu comme un citoyen français. Sarkozy avait promis d’aller chercher tous les français où qu’ils se trouvent dans le monde. Il l’a fait pour tout le monde sauf pour moi !

Aujourd’hui en  France, on fait souvent l’amalgame entre la défense de la cause palestinienne et l’antisémitisme…

SALAH HAMOURI :
Le peuple palestinien et moi faisons bien la différence entre les Juifs et l’état d’occupation. Notre problème est avec l’occupation et le sionisme. Les grands médias déforment les propos de ceux qui soutiennent la cause palestinienne. Il ne faut pas arrêter la lutte par peur d’être traité d’antisémite. Quand le monde entier se mobilisera massivement en faveur du peuple palestinien alors les médias arrêteront de parler à tort d’antisémitisme.

L'horreur au quotidien au pays de Bashar el Assad

ça se passe dans un pays arabe, un pays majoritairement musulman, un pays qui est sensé être dirigé par un homme qui se dit musulman. ça se passe en Syrie et le dirigeant dictateur s'appelle Bashar Al Assad .

video


C'est un activiste de la ville de Kessir il était en train de filmer ce qui se passe comme violations de cessez-le feu....il l'ont enterré vivant.

http://www.youtube.com/watch?v=2jZ73givCEE&sns=fb

lundi 23 avril 2012

Nous sommes à un tournant de l'Histoire de France

Aujourd'hui, de nombreux Français ont vécu très mal cette journée. Je parle des Français de gauche, ceux qui maudissent Sarkozy et tout ce qui va avec. Et oui malgré l'arrivée en tête de François Hollande pour beaucoup à gauche pas le meilleur candidat qu'ils auraient voulu mais le moins pire pour répondre à leurs inquiétudes., ce n'est pas la joie, loin s'en faut même. 
Alors depuis l'annonce des résultats à 18h30 officieusement et à 20h officiellement, c'est la douche froide pour un peu moins de la moitié du pays. Un découpage à peu près équitable dans le sens de la diagonale, une France coupée en 2 triste à voir.

Mais pour assurer l'équilibre, il y a aussi une France qui saute de joie, c'est la France lepeniste plus que sarkoziste. Même si Sarkozy est arrivé en seconde position juste derrière Hollande, ce n'est pas tout à fait la joie parce que sa victoire au présidentielles ne reposent plus sur lui mais sur l'attitude qu'aura l'électorat de sa  détestée adversaire Marine Lepen. Il la déteste non à cause de problèmes idéologiques mais parce qu'elle va l'obliger à négocier avec elle lui qui souhaitait juste récupérer l'électorat lepeniste.

Amina Filali : ce n'est pas fini

Je me suis juré de ne jamais laisser tomber ce dossier tant que la vérité n'aura pas éclaté. 
 Il y a 5 jours, c'était le 40 ième jour de sa mort qui ne peut pas être un suicide.
Les médias et la blogosphère ont rappelé sa mort en continuant à ne parler que de viol et de suicide. 

Lorsque j'avais appris sa mort et que je m'étais renseigné sur le dossier Amina Filali comme si au fond de moi, j'entendais son appel de détresse, j'ai tout de suite compris qu'on était en train d'étouffer l'affaire et les circonstances de sa mort ne collaient pas avec les faits publiés partout dans les médias et pas qu'au Maroc mais partout dans le monde amplifié par de nombreuses associations féministes marocaines et internationales. j'avais essayé d'avoir des réponses à certaines questions sur les circonstances de la mort. soi je n'avais aucune réponse soi on m'indiquait que la mort d'Amina n'était pas importante et que seul comptait l'abrogation de l'article 475. en m'intéressant à cette loi, je m'étais vite rendu compte qu'elle n'était qu'un maillon dans le processus juridique qui réduisait la femme à une mineure à vie et que les changements devaient être plus en profondeur. Mais tout en comprenant le désir de changer les lois qui brimaient les femmes, ça ne pouvait pas se faire au détriment de la vérité et de la justice.
Dans ce dossier, rien ne portait à croire qu'Amina Filali avait été violée et rien non plus ne pouvait faire penser qu'Amina Filali s'était suicidée. Les témoignages qui avançaient cette thèse étaient sujets à caution. 
Les féministes marocaines voulaient leur Mohamed Bouazizi alors à défaut de l'avoir, elle l'ont inventé à partir de ce triste fait divers. Et dans mon for intérieur, je ne pense pas que la vérité soit enterrée avec elle. Cette vérité, c'est à la justice de la faire éclatée afin qu'Amina  Filali ne soit pas morte pour rien et que son honneur soit lavé. Abandonnée par sa famille, maltraitée par sa belle famille, elle ne doit pas être abandonnée par la justice de son pays, la justice des hommes.

J'avais écrit 2 articles, la concernant
http://www.parolededemocrate.blogspot.fr/2012/03/et-si-cetait-un-meurtre.html

http://www.parolededemocrate.blogspot.fr/2012/04/dossier-amina-fillali-ou-est-la-verite.html


J'ai voulu ce troisième article parce que j'ai trouvé un excellent article en date du 23 mars que j'ai souhaité partager. il est tout simplement excellent parce qu'il va jusqu'au bout des choses et sans tomber dans le sensationnel , il lève parfaitement le problème et n'a pas peur de crier dans la même direction en reprenant le même refrain violée suicidée. Il est toujours bon de lire un article sérieux  et de découvrir qu'il y a encore des gens pour faire du bon travail et ne pas se plier au courant dominant ce qu'a fait par exemple TF1 avec son reportage sur l'affaire incomplet faux et indigne d'une chaîne télé à gros moyens et je ne parle pas du herald tribune et du new york times qui se sont amusés à faire du copie collé sans réfléchir sur le problème.Cet article est écrit par Sarah Leah Whitson, directrice de la division Moyen-Orient et Afrique du Nord à Human Rights Watch, le voici:


(Rabat, le 23 mars 2012) – Le Maroc devrait promulguer une loi efficace contre la violence conjugale et abroger la disposition du code pénal qui, dans la pratique, a permis à des hommes accusés de viol ou de relations sexuelles avec des mineures d’échapper aux poursuites s’ils épousaient leur victime, a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui. Une jeune fille de 16 ans s’est apparemment suicidée le 10 mars 2012, après s’être mariée dans de telles conditions.
La mort d’Amina Filali, dans un village du nord du Maroc, a alimenté un débat public autour de l’article controversé 475 du code pénal, avec des manifestations à Rabat et dans d’autres villes, ainsi qu’une large couverture par les médias publics et indépendants. Cependant, pour combattre la violence contre les femmes et les jeunes filles au Maroc, il ne suffit pas d’abroger l’article 475 ; il faut une série de réformes juridiques complémentaires qui lèvent les obstacles pour poursuivre les auteurs de viols et de violences conjugales, ainsi que des mesures garantissant que les victimes puissent accéder aux services dont elles ont besoin, a déclaré Human Rights Watch.

« L’article 475, aussi nocif soit-il, n’est que la partie visible de l’iceberg dans l’échec du Maroc à protéger les femmes et les jeunes filles de la violence », a déclaré Sarah Leah Whitson, directrice de la division Moyen-Orient et Afrique du Nord à Human Rights Watch. « Malgré les réformes du code de la famille marocain en 2004, les filles et les femmes sont loin d’être protégées par la loi quand elles sont victimes de violences ».
Depuis la mort d’Amina Filali, Moustapha Khalfi, ministre de la Communication, et Bassima Hakkaoui, ministre de la Solidarité, de la Femme, de la Famille et du Développement social, qui est aussi la seule femme parmi les 29 ministres du gouvernement, font partie des hauts responsables qui ont appelé à réexaminer l’article 475 et éventuellement à le réviser. Pourtant, le gouvernement, constitué après les élections de novembre 2011 et mené par le parti islamiste Justice et développement, n’a annoncé aucun projet de réforme visant à élaborer une législation plus exhaustive sur la violence faite aux femmes.
Les parents d’Amina Filali, qui vivent dans le village de Qrindi, près de Larache, avaient déposé plainte en 2011 auprès du procureur de Tanger, déclarant que Moustapha Fellak, qui a environ 25 ans et vit dans le village voisin de Khemis Sahel, avait violé leur fille. Un médecin qui l’avait examinée avait rédigé un certificat déclarant qu’elle avait perdu sa virginité mais que l’examen ne mettait pas le viol en évidence, a récemment déclaré Zahra, la mère de la jeune fille, à l’agence Associated Press.
Après que les médias ont relaté qu’Amina s’était suicidée en avalant de la mort-aux-rats, le ministère de la Justice a émis un communiqué, daté du 16 mars, affirmant que suite à la plainte pour viol, la jeune fille avait déclaré au procureur que les relations sexuelles qu’elle avait eues avec Fellak étaient consentantes.
Le père d’Amina, Lahcen Filali, avait déposé une requête au juge, le 19 septembre, pour autoriser Amina à épouser Fellak. Lors de quatre auditions par un juge de la ville de Larache, Amina, en compagnie de ses parents, avait confirmé son souhait de l’épouser, affirme le communiqué du ministère de la Justice. Fellak a déclaré qu’il voulait épouser Amina Filali et, le 30 novembre, le juge leur a donné l’autorisation, tandis que le procureur abandonnait l’enquête sur le viol présumé.

Après leur mariage en décembre, Filali et Fellak se sont installés chez la famille de ce dernier. Les parents d’Amina ont déclaré aux médias que Fellak battait régulièrement leur fille et que ses beaux-parents la maltraitaient. Ils ont déclaré à au moins un journaliste que le 9 mars, la veille de sa mort, elle s’était rendue au poste local de gendarmerie–l’organe de maintien de l’ordre déployé dans les zones rurales du Maroc – pour se plaindre que son mari la battait, et s’était vu répondre que sans certificat médical pour prouver des lésions physiques, la gendarmerie ne pouvait rien faire.
Fellak et ses parents, dans leurs déclarations aux médias, ont nié avoir maltraité Amina, et une source au poste de gendarmerie, interrogée par un militant local, a démenti qu’elle soit venue au poste la veille de sa mort. Le communiqué du ministère de la Justice déclarait que le procureur enquêtait sur les causes de la mort de la jeune fille.
L’affaire Amina Filali met en lumière les défaillances considérables du cadre juridique marocain en ce qui concerne les violences et le viol, a déclaré Human Rights Watch.
Le Maroc n’a pas de loi spécifique sur la violence conjugale, bien que les dispositions du code pénal sur les coups et blessures énoncent que si la victime est un membre de la famille, y compris un conjoint, cela peut être considéré comme une circonstance aggravante pour déterminer la condamnation (articles 404 et 414). Le code criminalise le viol, dans l’article 486, et les actes sexuels « sans violence » avec un mineur, dans l’article 484.
L’article 475 prévoit une peine de prison de un à cinq ans pour quiconque « sans violences, menaces ou fraudes, enlève ou détourne, ou tente d'enlever ou de détourner, un mineur de moins de dix-huit ans ». Néanmoins, la seconde clause de cet article spécifie que lorsque la mineure épouse l’homme, « celui-ci ne peut être poursuivi que sur la plainte des personnes ayant qualité pour demander l'annulation du mariage et ne peut être condamné qu'après que cette annulation du mariage a été prononcée ». Cette clause empêche effectivement le procureur de mener des poursuites indépendantes contre les hommes accusés de viol.
Les militants des droits des femmes au Maroc affirment que les tribunaux appliquent l’article 475 aux affaires de viol, alors que sa formulation ne prévoit de disculpation criminelle que pour les actes non violents. Des dispositions semblables existent dans d’autres pays du monde arabe.
« Non seulement l’article 475 reflète les mœurs, dans la société, qui portent atteinte aux femmes et aux jeunes filles, mais ce qui est pire, il les renforce, et c’est le système judiciaire qui préside à la répression », a déclaré Sarah Leah Whitson.

Les origines sociales de la clause de disculpation de l’article 475 sont à chercher dans l’idée, dominante dans les milieux traditionnels marocains, qu’une fille ou une femme célibataire qui a perdu sa virginité – même à cause d’un viol – n’est plus bonne à marier et a déshonoré sa famille. Certaines familles pensent qu’épouser le violeur ou le partenaire sexuel est une réponse à ces problèmes. La perspective d’échapper à la prison pousse l’homme à consentir au mariage.
Associated Press cite la mère d’Amina Filali, qui a déclaré : « il fallait que je la marie à [Fellak], car je ne pouvais pas permettre que ma fille n’ait aucun avenir et reste célibataire ».

L’âge minimum légal pour se marier au Maroc est de 18 ans, mais le code de la famille permet à un juge d’autoriser un(e) mineur(e) à se marier, à condition qu’à la fois la (le) mineur(e) et son tuteur signent la requête et que le juge mène une enquête sur la santé de(s) mineur(s) ou leur situation sociale, et motive sa décision d’approuver l’union.
Human Rights Watch ignore si le juge avait rempli ces conditions requises avant d’approuver le mariage de Fellak et Filali, ni comment il avait pu déterminer que le consentement de la jeune fille de 16 ans était volontaire et éclairé.
Indépendamment des faits de cette affaire, les militants des droits des femmes pointent du doigt les lois et les pratiques qui donnent aux hommes une impunité dans les violences contre les femmes et les jeunes filles. Les militants notent par exemple que bien que rien n’empêche, dans le code pénal, de poursuivre la violence conjugale en vertu des articles sur les coups et blessures, la police a tendance à traiter ce genre de plaintes non pas comme des affaires pénales mais plutôt comme les problèmes à résoudre au sein du foyer. De telles affaires parviennent rarement devant les tribunaux.

Un autre obstacle dans la lutte contre la violence conjugale est l’article 496 du code pénal, qui punit quiconque « 
sciemment, cache ou soustrait aux recherches une femme mariée qui se dérobe à l'autorité à laquelle elle est légalement soumise ».En effet, affirment les militants des droits des femmes, cette disposition est formulée de telle façon qu’elle peut être utilisée contre les centres de refuge contre la violence conjugale que les associations féministes ont ouvert depuis des années pour assister femmes et filles battues.

Les victimes de violsont également confrontées à des obstacles et des risques lorsqu’elles portent plainte. Une plaignante risque d’être poursuivie elle-même si celui qu’elle accuse de viol est acquitté, vu que le code pénal criminalise même les relations sexuelles consentantes en dehors du mariage. De plus, son cheminement pour prouver le viol est compliqué par l’importance exagérée que les tribunaux marocains donnent aux preuves médicales, dans les affaires de viol, et la considération moindre qu’ils accordent au témoignage des victimes de viol.

Pour toutes ces raisons, le Maroc devrait promulguer une série de réformes pour lutter contre les violences faites aux jeunes filles et aux femmes, a déclaré Human Rights Watch. Parmi ces réformes, il faudrait abroger l’article 475, l’article 490 criminalisant les relations sexuelles consentantes entre personnes non mariées, de l’article 496 criminalisant le refuge donné à une femme mariée qui quitte son mari. Il faudrait aussi adopter une loi qui définit et pénalise la violence conjugale, et donner des instructions aux procureurs et aux juges pour qu’ils accordent, dans le procès judiciaire, une considération suffisante au témoignage des victimes, et non pas seulement aux preuves médicales.
Les gouvernements précédents ont déclaré publiquement leur intention de promulguer une loi sur la violence faite aux femmes, qui s’attaquerait à la violence conjugale. En décembre 2010, Nouzha Skalli, la ministre de la Solidarité, de la Femme, de la Famille et du Développement social dans le gouvernement précédent, a annoncé au parlement qu’un projet de loi sur la violence conjugale, comprenant 64 articles, était en cours de rédaction. Pourtant, aucune version finale n’a été rendue publique et l’état actuel de ce projet n’est pas clair.
La constitution marocaine de 2011 oblige le gouvernement à réviser les lois existantes pour les rendre conformes aux articles proclamant les droits des femmes, a déclaré Human Rights Watch. L’article 19 proclame pour l’homme et la femme, des droits égaux, civils, politiques, économiques, sociaux, culturels et environnementaux. L’article 20 garantit à chacun le droit à la vie, et l’article 21, le droit à la sécurité de sa personne. L’article 22 interdit toute atteinte à l’intégrité physique ou morale et à la dignité, de même que tous traitements cruels, inhumains ou dégradants, qu’ils soient commis par l’État ou par des individus.
« La loi en elle-même ne peut résoudre des problèmes sociaux profondément ancrés », a conclu Sarah Leah Whitson. « Mais sans l’adoption et l’application d’un régime légal qui traite le viol et la violence contre les femmes comme des crimes graves en toutes circonstances, on ne peut espérer changer ces pratiques. »

dimanche 22 avril 2012

A voté

Les officiels du culte musulman dans la région Rhône Alpes avaient appelé à voter massivement au premier tour des élections.


La consigne semble avoir été suivie à la lettre ou plutôt à la couture du vêtement près.

.
Comme je faisais parti de l'équipe qui allait participé au dépouillement des bulletins, j'ai pu assister au vote du dernier électeur à moins d'1 minute de la fermeture et à la préparation de la salle puis les résultats du bureau de vote que je partage avec vous.




dernière votante à 18h59. Et tranquille 



video


Présentation des résultats du bureau de vote.

video



résultats définitifs:  

Tout sur le premier tour des élections présidentielles française du 22 avril 2012

Je viens juste de voter pour qui vous ne savez pas, accompagné de mon dernier enfant à qui j'ai expliqué le pourquoi du vote. Il a glissé lui même le bulletin dans l'enveloppe et le tout dans l'urne sous le regard des préposés du bureau de vote que je prévois de rejoindre à 18h45 pour le comptage des voix. Il y a de forte chance pour une fois que Vaulx en velin ne fasse pas parti des villes où on vote le moins.  Mon petit qui a une mémoire d'éléphant et qui a le regard qui porte partout n'a pas manqué de me faire la remarque que beaucoup ont voté. Il m'a expliqué qu'il était parti accompagné ma femme 2 heures avant et qu'ils entraient au n°150 et qu'à mon passage, on en était au n° 420. J'avoue n'avoir même pas fait attention à ça. 
Il y a fort à parier qu'il sera aux premières loges à attendre les résultats.

A 15h20, trop tôt pour se faire une idée de qui est en tête, les sondages étant interdits en  France, allons faire un petit tour à l'étranger.

 En Belgique, la télé belge a annoncé la couleur et prévoit de diffuser les résultats dès 18h ridiculisant la loi française qui interdit sur le territoire toute annonce des résultats avant 20h. On aura le droit à un grand moment hypocrite à 20h alors que tout le monde connaitra depuis bien avant 18h les résultats à une poignée de pourcentage près.


et voici grâce au journal du net une liste non exhaustive de diffuseurs :

 le site 20 Minutes.ch ou encore Le Temps en Suisse. Le journal Le Soir publiera les mêmes résultats que le journal suisse Le Temps avec qui il s'est associé. 

 Mais peut-être n'y aura-t-il pas besoin de traverser (virtuellement) les frontières. Le journal Libération se réserve le droit de publier les résultats dès 18h45. D'autres médias pourraient en faire autant si le quotidien "tire le premier". Et sur Twitter, les utilisateurs du réseau social préparent des codes secrets. Pour François Hollande : "Les Pays-Bas" ou, moins sympathique, "Le flan". Mélanchon sera surnommé "la Tomate". Quant à Nicolas Sarkozy, il récupère le sobriquet de "Hongrie" ou de "Rolex". Un vrai jeu de piste pour la cellule de veille constituée d?une dizaine de personnes de la commission des sondages et de la commission de contrôle de la campagne électorale. Celle-ci devra surveiller l?Internet mondial à la recherche de personnes violant la loi en diffusant des estimations avant 20 heures. Pour cela, dix fonctionnaires seront mobilisés.

Dix fonctionnaires pour des centaines de milliers d'internautes. On n'a pas fini de friser le ridicule au sommet de l'Etat.



Nous avons déjà des premiers résultats dans les dom tom: Hollande en  tête grâce à nos amis belges et ce n'est pas une blague.
 

Premiers résultats: Hollande en tête dans les Dom-Tom

Premiers résultats: Hollande en tête dans les Dom-Tom Présidentielle 2012Jour J Les Français votent ce dimanche pour le premier tour de la présidentielle. Le taux de participation était de 28,29%, à midi. Les tout premiers résultats pour Saint-Pierre et Miquelon donnent François Hollande premier (33,75%), suivi par Nicolas Sarkozy (18,75%). En Guadeloupe, François Hollande atteindrait 57%.
dimanche 22 avril 2012, 16:05


A 17h  Hollande est en tête au premier tour. D'après un fil twitter, les estimations du Ministère de l'Intérieur français donnent François Hollande à 27%, Nicolas Sarkozy à 25,5%, Marine Le Pen à 16%, Jean-Luc Mélenchon 13% et François Bayrou 10,5%.

Soutien au peuple syrien en musique

Alors qu'hier le conseil de sécurité votait pour l'envoi de 300 observateurs, la situation est tout autant précaire en Syrie où des villes subissent des bombardements à l'artillerie lourde comme aujourd'hui la ville de Douma dans la banlieue de Damas
video




Et voici  2 clips vidéo sur l'actualité syrienne. 1 très proche de la réalité et un dernier avec un message fort et artistique


video




Dimanche, les blogueurs vont parler en langage codé

J'ai comme l'impression que dimanche avant le résultat final, les claviers ne vont pas être en congés. Les blogueurs adorent contourner la loi ou plutôt détestent les contraintes. Interdire la publication des résultats électoraux avant l'heure alors que les réseaux sociaux ignorent les frontières  ça tourne au ridicule. Certains n'hésiteront pas à inviter leurs lecteurs à visiter un charmant site suisse avec l'air innocent quand d'autres donneront les résultats d'un tiercé virtuel où les chevaux seront des pur sang peints en différentes couleurs. Il n'y a pas longtemps une officine de police pour contourner les lois anti discrimination avait proposé de classer les gens selon des couleurs en précisant qu'il ne fallait y voir aucune allusion à l'origine ethnique ou religieuse. Ne soyez donc pas surpris si en roulant en voiture, vous entendez "ici radio Londres, le renard a pris son envol"
http://lci.tf1.fr/france/societe/2008-12/vers-le-maintien-du-fichage-ethno-racial-4888849.html

 
http://www.leparisien.fr/election-presidentielle-2012/resultats-avant-20-heures-twitter-s-invente-ses-messages-codes-19-04-2012-1962373.php

Appel à voter lancé à la communauté musulmane de France.

Dans la semaine, un appel solennel à voter a été lancé à la communauté musulmane de Rhône Alpes. c'est bien la première fois qu'un tel appel est lancé dans une période où la communauté musulmane est depuis plusieurs années stigmatisée. On a souhaité l'instrumentaliser aujourd'hui, les hommes et femmes politiques doivent en assumer les conséquences. Cet appel a été lancé dans l'ensemble du territoire national comme une réponse à la citoyenneté d'appartenance évoquée par Nicolas Sarkozy 'voir lien: http://www.marianne2.fr/Des-recteurs-de-mosquees-vont-appeler-a-voter-pour-Francois-Hollande_a217058.html





 http://rutube.ru/tracks/5556278.html

Il s'agit d'une très lourde responsabilité, une sorte de quitte ou double dont les conséquences peuvent être inattendues. La question que nous devons nous poser est de savoir s'il est des compétences des associations religieuses de se mêler de politique. La question reste en suspend mais se doit de trouver une réponse rapidement. Il s'agit de savoir si la religion passe avant la citoyenneté et si un citoyen agit en politique en fonction de son appartenance religieuse. Si c'est le cas, c'est que l'état a failli à sa mission de traiter ses citoyens indépendamment de leur religion.


 
Selon Mohamed Salah Hamza, recteur de la mosquée du 18ème arrondissement de Paris, qui accueille ses ouailles dans la cour de la caserne de pompiers de l’arrondissement faute de place, voter est le meilleur moyen « pour défendre notre dignité contre l’islamophobie et la stigmatisation des membres de notre communauté ». « L’abstention et le vote blanc sont haram (interdit) », glissera-t-il à ses milliers de fidèles.




Voici le message reçu par des  milliers de Musulmans de la région Rhône alpes.


Initiative des Musulmans de France

Appel à une participation massive aux élections présidentielles le 22 avril et le 6 mai 2012

Les 22 avril 2012 et 6 mai 2012, les électeurs Français seront appelés aux urnes afin d'élire le prochain Président de la République Française.

A l'occasion de ce grand rendez-vous, nous tenons à souligner l'obligation morale pour un musulman d'exercer son droit au vote. Nous appelons les Musulmans de France à exercer pleinement leur citoyenneté et faire entendre leurs voix en participant massivement à ces élections.
Les Musulmans de France ne resteront plus les bras croisés. Ils ne peuvent plus se contenter d'être les "spectateurs" de ces élections. Ils doivent devenir acteurs de leur changement.
Et pour être entendus, ils doivent prendre leur destin en main en exerçant leur droit de vote en leur âme et conscience. 
Rendez vous le 22 avril 2012 et le 6 mai 2012

Ne laissez pas les autres choisir à votre place. donnez vous le droit de choisir.



Kamel  Kabtane ( Grande Mosquée de Lyon )
Azzedine Gaci ( Mosquée de Villeurbanne )
Laïd Bendidi ( Mosquée de St Fons )

Fawzi Hamdi ( Mosquée de Vaulx en Velin )
Ahmed Bittar ( Mosquée Erahmane de Décines ) 
Walid Naass ( Mosquée de Vénissieux )
Mohamed Bennaji ( Mosquée de Meyzieu )
Djamel Ourak ( Mosquée de Lyon 3 )
Farouk Korichi ( Mosquée de lyon 7 )
Hafid Sekhri (Mosquée de Lyon 9 )
Ahmed Belhay ( Mosquée de Oullins )
Brahim Charni ( Mosquée de Bron )
Mohamed Miloudi ' Mosquée de Saint Priest
Madhi embarek ' Mosquée de Valence )
Lotfi makhlouf ( CIMG Grenoble )
Ahmed Hamlaoui ( Mosquée de  Vilefontaine )
Nordine messili ( Mosquée de Chambon le Feugerolles )
Abdelwahab Bakli ( Association Action Espoir de Saint Etienne )
Foudil Benebadji (Association musulmane française d'Aix les Bains )
Rachid Djellab ( Mosquée d'Annecy )
Azzedine Makhlouf ( Mosquée d'Annonay )
Jihade Belamri ( chef d'entreprise )
Linda Belaidi ( dirigeante société ) .....



contact initiativecmf@gmail.com



La consigne semble avoir été suivie à la lettre


samedi 21 avril 2012

Le grand prix automobile du Bahreïn doit il avoir lieu ?

Le grand prix doit avoir lieu dimanche 22 avril. Ce qui est en jeu avec ce grand prix, ce ne sont pas les droits humains tout le monde s'en moque royalement mais l'argent. Même si les responsables de la fédération savent qu'il y a un malaise avec le Bahreïn et pas qu'un et aussi pas seulement avec le Bahreïn mais avec la plupart des pays du circuit qui sont bien rares à respecter quoi que ce soit en terme des droits de l'homme et les Usa ne sont pas en reste. Sauf  que les responsables de la compétition ne partagent pas les mêmes valeurs qu'un militant droit de l'hommiste, Eux, ils parlent gros sous et les enjeux financiers sont trop important à leurs yeux pour laisser place à une quelconque empathie même de façade.  Avec la formule 1, la parole est d'argent et le silence d'or.

http://www.rue89.com/rue89-sport/2012/04/21/pourquoi-le-grand-prix-de-bahrein-pose-t-il-autant-de-problemes-231410

Une image qui vaut mille discours

video



La vidéo de l'attaque d'un manifestant danois par un officier israélien embarrasse les autorités israéliennes. Les images, diffusées via YouTube et reprises par de nombreux médias, notamment israéliens, ont suscité une vague d'indignation, qu'Israël tente à présent tant bien que mal d'endiguer.
Le lieutenant-colonel Shalom Eisner, commandant en second de la Brigade du Jourdain, que l'on voit frapper le militant avec la crosse de son M-16, a été suspendu de ses fonctions après l'incident, et une enquête a été ouverte. Le bureau du premier ministre israélien a condamné l'acte de l'officier: «Ce genre de comportement n'a pas sa place au sein des forces israéliennes.»  lien 1


Il y a eu réaction parce qu'il s'agit du citoyen d'un pays allié à Israël mais il ne se serait absolument rien passé si le citoyen aurait été palestinien. Le palestinien n'existe pas aux yeux des extrémistes  juifs sionistes qu'ils soient militaires ou pas ces sionistes. en général, militaires, ils le sont pratiquement tous sauf certains religieux.

C'est quoi la démocratie pour le parti socialiste ?

On est légitimement amené à la poser la question quand on découvre avec quel déshonneur le parti socialiste a pris la décision rapide de suspendre un maire socialiste d'une ville pour le punir d'avoir apporté parrainé Marine Lepen. Et je trouve cela incroyable. Le PS avait hésité à exclure Freiche malgré ses propos sur les Noirs et les Harkis" et c'est quand qu'il a fait allusion aux Juifs que la sanction contre l'ancien président de la région du languedoc roussillon est tombée. une allusion que lui même avait considéré comme ridicule. Il se disait "Grand ami d'Israël" et il le montra à de nombreuses reprises comme dans le dossier d'Agrexco.
Maintenant, le parti socialiste se positionne en donneur de leçons morales à l'encontre du maire de cette petite commune en usant de l'exclusion.
Hé bien, je trouve très bien ce qu'il a fait. La démocratie pour qu'elle survive doit permettre à chaque sensibilité d'être représentée et d'autant plus quand elle est importante et de s'exprimer sinon on va droit au mur. C'est à dire à la guerre civile. Si on doit combattre un adversaire c'est par l'argument et non par l'empêchement de s'exprimer. Le PS devrait être rouge de honte. Déjà que je n'avais pas prévu de voter au premier tour pour le PS et il est possible qu'il ne bénéficie pas de ma voix même au second tour.  Le vote blanc me tente pour le second tour. Je n'aime pas les faux démocrates.


http://www.europe1.fr/Politique/Parrainage-Le-Pen-un-elu-PS-menace-d-exclusion-1046149/

mardi 17 avril 2012

Jour J pour la vague blanche pour la Syrie

Au vu de la grande mobilisation médiatique, il faut s'attendre à un évènement sans précédant. L'heure choisie 19h, le mode opératoire : un morceau de tissu blanc avec l'inscription STOP dessus et la durée de l'action 30 mn  devra intéresser un important public qui va pouvoir exprimer sa solidarité à l'encontre du peuple Syrien. 
Les médias qui ont parfaitement compris  l'importance de l'évènement ont mis le paquet. La liste des médias qui ont mis l'évènement à la une n'arrête pas de s'étirer

 http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/04/16/une-vague-blanche-pour-une-syrie-libre_1685978_3232.html


 http://bibliobs.nouvelobs.com/web-side-stories/20120411.OBS5926/une-vague-blanche-pour-la-syrie.html


 http://www.levif.be/info/actualite/international/une-vague-blanche-pour-la-syrie-le-17-avril/article-4000081356142.htm


 http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Autre-contenu/Breves/Vague-blanche-pour-la-Syrie-mardi


 http://www.huffingtonpost.fr/2012/04/12/syrie-une-vague-blanche-manifestation_n_1419743.html


 http://www.lorientlejour.com/category/%C3%80+La+Une/article/754897/Une_vague_blanche_ce_soir_pour_la_Syrie_a_Paris.html



 http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/Revoir-nos-emissions/Maghreb-Orient-Express/Episodes/p-21084-Vague-blanche-pour-la-Syrie.htm

video










La liste des personnalités qui ont adhéré à l'action  ne fait que s'allonger. Enfin, il n'est pas trop tôt. L'opinion va pouvoir commencer réellement à réagir en ce jour date anniversaire de l'indépendance de la Syrie. Coïncidence du calendrier, cette journée du 17 avril 2012 tombe un jour de protestation des prisonniers Palestiniens qui entameront demain une grave de la faim pour protester contre leur condition d'incarcération.



video



Pour plus d'informations sur l'évènement, il suffit de cliquer sur le lien http://vagueblanchepourlasyrie.org/

Le 17 Avril 2012 de 19h à 19h30
Jour du 66e anniversaire de l'Indépendance de la Syrie
TOUS UNIS ET SOLIDAIRES
AVEC LE PEUPLE SYRIEN
Pour réclamer l'arrêt des massacres en Syrie, hissons des tissus blancs
Partout dans le monde
des hommes, des femmes, des enfants, un tissus blanc à la main
Plus de 9 000 morts connus à ce jour *
dont
800 enfants
700 femmes
500 personnes tuées sous la torture
65 000 disparus
35 000 blessés
212 000 personnes incarcérées
Plus d'un million de personnes déplacées à l'intérieur du pays
Plus de 200 000 personnes déplacées à l'extérieur du pays **
Dans l'atrocité, un cap a été franchi
On tue, on torture des enfants, des blessés, des médecins…
Le combat contre la barbarie passe par chacun de nous
Ne rien dire cautionne
Se taire, c'est ne pas faire le minimum
Sortons près de notre mairie, ou devant chez nous,
un tissu blanc à la main
Accrochons partout des tissus blancs, le mot "STOP" écrit dessus
pour fédérer une « ola » mondiale de protestation, constituant
une immense vague blanche se propageant à travers le monde
Le 17 avril, photographions-nous les uns les autres
Mettons ces photos en ligne sur ce site
pour la naissance d'une WEB manifestation
Toute initiative individuelle sera la bienvenue pour faire fleurir
partout des tissus blancs pour l'avènement d'une Syrie libre.
Pour nous contacter, cliquez ici
Imaginons, inventons, communiquons, agissons,
le 17 Avril 2012, entre 19h et 19h30
* source ONU
** source ONG syriennes 

Les personnalités qui en ont parlé.
  • Yann Arthus-Bertrand
  • Marie Baget
  • Djemel Barek
  • Kate Barry
  • Nathalie Baye
  • Véronique Baylaucq
  • Hugo Becker
  • Redouane Behache
  • Oualid Ben Salem
  • Matthieu Belghiti
  • Pierre Bergé
  • Charles Berling
  • Jacques A. Bertrand
  • Julie Bertucelli
  • Luc Besson
  • Muriel Beyer
  • Jane Birkin
  • Bertrand Blier
  • Jean Bois
  • Sandrine Bonnaire
  • Christian Boltanski
  • Ronan et Erwan Bouroullec
  • Jacques Boutault
  • Edith Bouvier
  • Isabelle Broué
  • Michel Broué
  • Nicolas Brossette
  • Vanessa Burgraff
  • Sophie Calle
  • Bernard Campan
  • Michel Cantal-Dupart
  • Jean-Paul Capitani
  • Jean Claude Carrière
  • Caroline Casadesus
  • Jean Claude Casadesus
  • Philippe Caubère
  • Denise Chalem
  • Georges-Marie Chenu
  • Jeanne Cherbhal
  • Emilie Chesnais
  • Stéphanie Chevrier
  • Bruno Chiche
  • José Chidlovsky
  • Michel Christolhomme
  • Philippe Claudel
  • Julien Clerc
  • François Cluzet
  • Brigitte Coscas
  • Costa Gavras
  • Dominique Constantin
  • Emmanuèle Crialese
  • Bernard Crombey
  • Honorine Crosnier
  • William Daniels
  • Sophie Davant
  • Antoine de Caunes
  • Agnès de Gouvion Saint-Cyr-Bertrand Delanoë
  • Jean-Xavier Delestrade
  • Robert Delpire
  • Laura Del Sol
  • Mylène Demongeot
  • Catherine Deneuve
  • Claire Denis
  • Janine di Giovanni
  • Philippe Djian
  • Vikash Dhorasoo
  • Lou Doillon
  • Catherine Dolto
  • Stéphan Eicher
  • Christiane Falgayrettes-Leveau
  • Alain Fischer
  • Nadia Fossier
  • Dan Franck
  • Alain Fromager
  • Charlotte Gainsbourg
  • Laurent Gaudé
  • Julie Gayet
  • Marie Genin
  • Jérôme de Gerlache
  • Vahina Giocante
  • Isabelle Giordano
  • Caroline Glorion
  • Jean Paul Goude
  • Anouk Grinberg
  • Aleksei Guskov
  • Pierre Hassner
  • Stéphane Hessel
  • Catherine Hiegel
  • Jacques Higelin
  • Claire Hocquet
  • Paco Ibanez
  • Izia
  • Agnès Jaoui
  • Alexandre Jollien
  • Pierre Joliot
  • Serge July
  • Denis Kambouchner
  • Marina Kamena
  • Noémie Kocher
  • Rachid Koreichi
  • Martine Laroche-Joubert
  • Chantal Lauby
  • Bernard Lavilliers
  • Isild le Besco
  • Magalie Léger
  • Karine Lemarchand
  • Michel Leveau
  • Mosco Lévi-Boucault
  • Laurent Levy
  • Manon Loizeau
  • Enrico Macias
  • Sophie Marceau
  • François Marthouret
  • Chiara Mastroianni
  • Mathilda May
  • Stanislas Merhar
  • Philippe Meirieu
  • Mokobé
  • Jacques Monory
  • Sarah Moon
  • Paul Moreira
  • François Morel
  • Jean-Jacques Moscovitz
  • Anne-Elisabeth Moutet
  • Bernard Murat
  • Zana Murat
  • Youssou Ndour
  • Joachim Noah
  • Yannick Noah
  • François Nosten
  • Françoise Nyssen
  • Bulle Ogier
  • Erik Orsenna
  • Cécile Paoli
  • François Picard
  • Michel Piccoli
  • Ernest Pignon-Ernest
  • Olivier Poivre d’Arvor
  • Fabrice Puchault
  • Bruno Putzulu
  • Olivier Py
  • Emilie Raffoul
  • Atiq Rahimi
  • Roland Rappaport
  • Jean Michel Ribes
  • Olivier Rolin
  • Sylvain Rougerie
  • Christophe Ruggia
  • Nathalie Rykiel
  • Sonia Rykiel
  • Danièle Sallenave
  • Barbet Schroeder
  • Ariane Séguillon
  • Inga Sempé
  • Jean Jacques Sempé
  • Claude Sérillon
  • Coline Serreau
  • Fabienne Servan-Schreiber
  • Daniel Sibony
  • Gilbert Sinoué
  • Juan Solanas
  • Ousmane Sow
  • Marion Stalens
  • Amanda Sthers
  • Nahal Tajadod
  • Lilian Thuram
  • Zoé Valdés
  • Michel Vanden Eeckoudt
  • Daniel Vigne
  • Joël Vignes
  • Jacques Weber
  • Christine Weber
  • Yuksek
  • Jonathan Zaccai
  • Marie José Alie
  • Kris Van Assche
  • Anne Alvaro
  • Pierre Arditi
  • Agnès b
  • Arthur H
video
 

dimanche 15 avril 2012

Solidarité avec Salima Aït Mohamed

Je ne sais par quel hasard ou destin, seul l'avenir me le dira, je suis tombé sur une pétition. Je n'ai aucun souvenir par quel chemin , je suis tombé dessus mais une fois face à cette pétition, je me suis rappelé de nombreux évènements subis par bon nombre de mes amies sur Facebook. 
Facebook est un monde extraordinaire où il est possible de rencontrer la planète sans bouger de chez soi. Mais le revers de la médaille est que le risque de croiser des gens louches est terriblement élevé et malheur à celui ou celle qui tombe dans ses griffes. La personne se retrouve démunie, bien seule et rarement soutenue.
En m'arrêtant devant cette pétition, il n'était pas question de l'ignorer et je ne voulais pas me contenter de mettre mon nom et de tourner la page avec le sentiment du devoir accompli. J'avais de la peine pour la personne qui avait lancé cette pétition et j'admirais surtout son courage  dans un terrain miné où peu étaient les femmes à se battre contre ces pervers du net qui accomplissaient au quotidien des ravages dans les consciences.
 Imaginez un instant ce que peut devenir la vie d'une femme  quand certains personnages diaboliques endorment leurs proies  qui deviennent rapidement des victimes. C'est l'enfer qui les attend et pas seulement dans le net mais dans la vie de tous les jours. Ils sont assez malins et d'autant plus quand ils ont la maîtrise de l'outil informatique face à des esprits fragilisés par une confiance donnée trop facilement presque naïvement à des individus mythomanes qui ont su s'inventer un personnage docile et convenant.
J'ai rapidement pris contact avec celle qui appelait au secours mais qui au moment où la pétition commençait à circuler avait repris le dessus et n'était plus en position défensive mais réellement offensive. Elle avait déposé plainte et la plainte n'est pas restée au fond du tiroir. J'en suis d'autant plus heureux que je pense cet exemple  de courage servira de leçon à tous les pervers prédateurs du NET qui considèrent facebook comme leur territoire de chasse. Je soutiens d'autant plus cette pétition qu'en contactant Salima Aït Mohamed, j'ai trouvé une femme admirable, pleine d'intelligence, d'un savoir vivre  et d'un humanisme exemplaire. Une femme qu'on a envie d'accompagner et avec qui on a envie de partager son immense désir de vivre et sa culture typiquement méditerranéenne fruit d'une éducation ouverte au Monde.

Je vous invite maintenant à faire comme moi en signant cette pétition. Une manière de rendre service à toutes celles qui subissent et qui n'osent pas agir.







A lire: lien1


samedi 14 avril 2012

Bienvenue en Palestine :bis repetita

 
 
Le scénario de l'année passée se reproduit avec "bienvenue en palestine série 2". On en prend d'autres et on recommence.

http://www.lorientlejour.com/category/Derni%C3%A8res+Infos/article/754473/Lufthansa_annule_les_billets_de_participants_a_%22Bienvenue_en_Palestine%22.html
 http://bienvenuepalestine.com/
Aucune ironie dans mon propos. J'avais tenté le coup l'année passée en débloquant 15 jours sur mon temps vacances. J' avais été préparé avec une envie folle de rencontrer la société civile palestinienne et grosse déception et colère d'apprendre que j'étais dans la black liste alors que je n'avais absolument rien à me reprocher et surtout d'apprendre que ceux qui avaient fait le voyage s'étaient retrouver en prison. Et que font nos politiciens, rien de rien. Ils considèrent qu'Israël est un état souverain et qu'il a le droit de faire le tri parmi les citoyens français et de décider qui a le droit ou pas de passer à travers le territoire israélien.
 L'Europe se couche devant l'état israélien et fait même la police à sa place.

Message de nos amis Palestiniens   « Nous vous remercions du fond du cœur de montrer au monde que le peuple palestinien, s’il est lâchement abandonné à l’arbitraire israélien par les gouvernements des principales puissances, n’est pas seul. Amis français, américains, belges, espagnols, italiens et autres, nous saluons votre courage. Nous vous avons demandé de dire la vérité sur votre destination parce qu’il en va de votre dignité et de celle du peuple palestinien dont on veut nier jusqu’à l’existence. Nous sommes fiers de ce que vous avez déjà accompli. Continuez ! », a déclaré Abdelfattah Abusrur, du camp de réfugiés d’Aïda (Bethléem), l’un des coordinateurs de la mission Welcome to Palestine.
http://www.dailymotion.com/video/xon3v5_jacques-gaillot-nous-parle-de-bienvenue-en-palestine_news
 
 Les racines de cette paranoïa israélienne sont profondes et donnent à réfléchir. Si Israël était convaincu de la justice de sa voie, il ne se conduirait pas de la sorte. Si Israël pensait vraiment que son occupation est bien fondée et licite, il ne s’effraierait pas de tous les activistes conscients qui s’y opposent. S’il n’avait rien à cacher, il les inviterait avec respect à venir voir ce qui se passe.
extrait de:
http://www.pourlapalestine.be/index.php?option=com_content&view=article&id=1292:la-paranoia-disrael-a-propos-des-activistes-propalestiniens&catid=94:bienvenueenpalestine