vendredi 6 avril 2012

Une Eglise en déroute.

Sur le dossier syrien, le silence des Eglises chrétiennes tend à ressembler de plus en plus à une complicité tacite avec le régime syrien de Bashar Al assad . Les excuses évoquées pèsent peu face à la dramatique réalité et c'est toujours les mêmes refrains qui reviennent à nos oreilles. la peur que ça soit pire que la situation actuelle. Il faudrait qu'on me donne à ce moment là , la définition du mot pire.
Le Vatican en langue de bois bien connue au sein de ce club de vieillards agonisants, on appelle juste à la réconciliation . Des positions très hypocrites autant marier Dieu au diable et ç ne serait pas pire.
Les quelques responsables religieux de Syrie qui s'expriment sur le  sujet sont tout autant timorés.

Ils sont même capables de tenir des discours ambigus. Prenons le cas  de Samir Nassar, l'un des 4 archevêques catholiques de Damas. Dans cette publication, il reste évasif sur la situation allant mêrme adopter le discours officiel en parlant d'une révolution facebookienne ignorant le drame interne et que les manifestations sont loin d'être virtuelles tout comme les massacres. ça semble préoccupation semble être le sort des chrétiens qu'il compare en nombre à la masse musulmane et ses analyses sont vraiment tristes. 

 Les forces de sécurité du dictateur syrien Bashar Assad ont tué à la mi-février  Husam al Murra (http://www.youtube.com/watch?v=oQDAx_sQOjk ), un chrétien syrien qui avait rejoint l’armée syrienne de libération, qui se battait en faveur de la démocratie dans son pays.



Au début de l’insurrection, le gouvernement Assad a forcé les dirigeants de la communauté chrétienne en Syrie à organiser des événements publics d’appui du régime. Les dirigeants ont été invités à affirmer leur fidélité à Assad et à condamner l’opposition comme un « groupe de terroristes soutenus par les sionistes et les États-Unis. »
Mais alors que les forces d’Assad ont intensifié leurs massacres et la répression du peuple, la plupart des chrétiens ont commencé à se lâcher et à dénoncer le régime, en particulier sur Facebook et les autres réseaux sociaux.

Le meurtre d’al Murra met en évidence la situation de plus en plus critique de la minorité chrétienne en Syrie, qui représentent moins de 10% de la population. C’est une minorité qui semble être prise entre le marteau et l’enclume: Assad est le persécuteur et le tueur de chrétien et, de l’autre côté, les chrétiens craignent une prise de pouvoir des islamistes pro-iraniens ou pro-saoudiens… Ce qui obligerait ces chrétiens à s’exiler aux Etats-Unis et en Europe.
Al Murra n’est pas le premier chrétien syrien à être tué par les forces de sécurité d’Assad depuis le début du soulèvement populaire il y a un an. Ces dernières semaines, plusieurs autres chrétiens ont été tués par balles dans différentes parties du pays. L’une des victimes était un prêtre de la ville de Hama, qui a été tué alors qu’il tentait de fournir une aide humanitaire et médicale aux personnes blessées par des tirs de l’armée syrienne. Selon un avocat chrétien à Damas, les forces de sécurité d’Assad ont également commencé à cibler les églises, les monastères et les écoles sous le prétexte qu’ils étaient utilisés comme cachettes pour les « bandes armées ».
Beaucoup de chrétiens ont cessé d’aller à l’église le dimanche, et quelques écoles chrétiennes ont été obligées de fermer, de peur d’être ciblés par les loyalistes d’Assad. Selon « Portes Ouvertes », un organisme international de soutien aux chrétiens persécutés dans le monde, plus de 80% des chrétiens ont fui la ville de Homs, où les combats sont les pires.
Un prêtre italien qui a vécu en Syrie lors des deux dernières décennies a été invité à quitter le pays après avoir exprimé son soutien public à la lutte du peuple syrien pour la réforme et la démocratie.
« La plupart des chrétiens de Syrie sont contre ce régime meurtrier », a déclaré George Saba, un enseignant chrétien de Damas qui a fui vers la Jordanie il y a trois mois. «Les autorités syriennes ont essayé de forcer nos dirigeants à soutenir Assad en public. Aucun chrétien ne pourra jamais soutenir ces crimes odieux contre les femmes et les enfants. »


video









Aucun commentaire: