jeudi 29 mai 2008

109 pays renoncent aux bombes à sous-munitions

enfin presque puisque les principaux fabricants de ce type d'armes, à savoir les Etats-Unis, la Russie, la Chine, Israël, l'Inde ou encore le Pakistan n'ont pas participé à cette convention de Dublin entamée le 19 mai. C'est la Grande-Bretagne, accusée de traîner les pieds sur cette interdiction, qui a donné un coup d'accélérateur aux négociations. Le Premier ministre britannique Gordon Brown avait espéré "faire la différence dans les négociations en cours". "Nous avons décidé de mettre hors service l'ensemble de nos bombes à sous-munitions. J'attends que d'autres pays nous suivent et qu'ils mettent eux aussi leurs bombes à sous-munitions hors-service", avait ajouté Gordon Brown s'exprimant devant la presse à Londres.

Le projet de traité devra être formellement signé en décembre. Il prévoit également la destruction des stocks d'ici huit ans. De nombreuses ONG ont exprimé leur satisfaction. "C'est un texte très positif, cela va instaurer une nouvelle norme, un nouveau standard international qui dit clairement que ces bombes à sous-munitions sont inacceptables", a indiqué Thomas Nash, coordinateur de la coalition contre les bombes à sous-munitions. "Elles seront stigmatisées et leur usage sera inacceptable aux yeux de la communauté internationale", a-t-il poursuivi.
Seul bémol apporté par Handicap International : le fait que les pays signataires pourront continuer de collaborer avec les non-signataires utilisant encore ce type d'armes. Selon l'ONG, les civils représentent 85 % des victimes d'accidents par mine ou munition explosées et les enfants 23 %.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

C'est un peu fort. D'un côté on veut bien ne plus produire des basm et détruire les stocks et d'un autre côté, on se réserve le droit de collaborer avec des états assassins pour leur conception. C'est immonde.

L'interdiction doit être totale pour tout le monde car permettre certains pays de les produire, de les vendre et même de les utiliser comme les usa en Irak et en Afghanistan et Israël au Liban et en Palestine, c'est criminel.

arnaudh a dit…

Magnifique nouvelle, enfin!

Bon ce n'est pas parfait, surtout en ce qui concerne la porte ouverte aux sociétés d'armement internationales pour continuer à développer ces engins mais c'est un premier pas très significatif - surtout si ces armes ne peuvent plus être vendues que pour 5 pays (certes, pas des moindres, surtout en matière d'armement).

Décidément il me plait bien ce Gordon Brown en agissant sur le fond malgré son impopularité...

La campagne internationale contre les mines et bombes à sous-munitions continue!