samedi 23 août 2008

Bateaux pour Gaza: c'est parti


23 août 2008 - 10 h : déclaration de l’Union internationale des militants des droits de l’homme à bord du Free Gaza et du Liberty


Dernier message de l'équipage qui subit les provocations terroristes de l'armée israélienne


"Les systèmes électroniques qui garantissent notre sécurité à bord du du Free Gaza et du Liberty ont été brouillés et mélangés. Les deux navires arborent le pavillon grec et sont dans les eaux internationales. Nous sommes victimes de la piraterie électronique. Nous sommes actuellement en GMS P aire A2 et nous comptons sur nos équipements de communications par satellite pour faire un appel de détresse, si nécessaire.
Nous sommes des civils de 17 pays et sommes sur ce projet visant à briser le siège de Gaza. Nous ne sommes pas des marins expérimentés. En conséquence, nous avons le souci de la santé et la sécurité des personnes à bord en cas d’urgence.
Nous vivons actuellement des conditions de mer agitée, et nous demandons au gouvernement grec et à la communauté internationale d’assumer leurs responsabilités et de protéger les civils à bord de nos deux navires dans les eaux internationales."
Free Gaza



Lire la suite sans modération et diffuser autour de vous . Entre les discours mielleux, il y a la réalité et le gouvernement français en a cure. Rama Yade préfère faire la belle dans les bras du Daïla Lama en compagnie de Mme la présidente en pleine promotion musicale pendant que Kouchner grand ami d'Israël tient les chandelles.



Cependant selon des rapports récents dans les médias israéliens, l’armée israélienne se prépare à utiliser la force pour empêcher les militants non-violents de se rendre à Gaza. Ce qui n’est pas clair c’est si la lettre du ministère des Affaires étrangères signale un changement de politique ou est tout simplement une tentative d’ouvrir un dialogue officiel entre l’État d’Israël et Free Gaza Movement en ce qui concerne l’actuel blocus.
Free Gaza Movement a appareillé avec deux navires vers la bande de Gaza, transportant 40 militants des droits de l’homme de 17 pays différents. Ils devront également fournir des prothèses auditives pour les enfants qui ont perdu une partie ou la totalité de leur audition à cause des bombes sonores israéliennes et des grondements acoustiques.
Les navires ont été appelés Free Gaza, et Liberty - en reconnaissance de l’USS Liberty, un navire de l’US Navy qui a été attaqué par des avions de combat israéliens et des torpilleurs, le 8 Juin 1967, assassinant 34 marins américains et en blessant 170.
Free Gaza Movement espère attirer l’attention sur les conséquences dévastatrices du blocus israélien en démontrant activement la puissance de l’action non-violence directe pour changer les politiques gouvernementales inhumaines.



Au large de Gaza, les deux embarcations feront face aux vedettes de la marine israélienne. Toute la côte, depuis le port Ashdod, a été déclarée zone militaire fermée, et il est peu probable que le Liberty et le Free Gaza pourront accoster. Peu importe, l'objectif de la quarantaine d'activistes et de prendre Israël en flagrant délit de violation du droit international.
Les deux bateaux ne rentreront pas dans les eaux israéliennes. Et, s'ils sont empêchés de passer dans les eaux de Gaza reconnues par les accords d’Oslo, ils auront montré que l'Etat hébreu continue d'occuper la bande de Gaza, puisqu'il en contrôle les accès.
Avant leur départ les deux équipages ont pris soin d'obtenir un certificat des autorités de Chypre, attestant qu'ils ne transportent ni armes ni produits de contrebande.
A Gaza, un comité d'accueil est prévu sur la plage, à l'heure supposée d'arrivée des deux bateaux.
Une vingtaine de barques de pêcheurs sortiront en mer, dans la limite des 10 kilomètres autorisés.




A lire art1, art2










Gaza: survivre au blocus !
par LubnanResistance2006

4 commentaires:

madiha a dit…

salut houhou
merci pour la conversation sue mon blog.
tu sais; je supporte pas parler de gaza et de palestine en général; ça me fait mal au coeur; c'est vraiment très lamentable et douleureux de rester bras croisés devant tous ces génocides.

Anonyme a dit…

Opération anti-blocus de Gaza: Israël va laisser passer les bateaux pro-palestiniens
23.08.2008 Un porte-parole gouvernemental israélien a déclaré samedi que son pays n'empêcherait pas l'arrivée de deux bateaux transportant une quarantaine de militants pro-palestiniens décidés à briser le blocus de la bande de Gaza.


Une activiste pro-palestinienne lance une rose à la mer dans le port chypriote de Larnaca le 21 août 2008 © Stefanos Kouratzis"Ils voulaient une provocation en mer mais ils ne l'auront pas. Nous savons qui sont les passagers et ce qu'ils transportent, donc nous ne voyons aucun problème à les laisser entrer", a déclaré à l'AFP le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Aviv Shiron.

"Il n'y aura aucun contact entre la marine (israélienne) et les bateaux", a-t-il ajouté.

Les bateaux pourraient accoster à Gaza entre 17H00 et 19H00 locales (14H00 à 16H00 GMT), avait indiqué plus tôt à l'AFP Angela Godfrey-Goldstein, porte-parole à Jérusalem du "Mouvement Liberté pour Gaza", à l'origine de cette opération.

Les militants à bord avaient affirmé en matinée dans un message que leurs systèmes de communications téléphoniques avaient été brouillés. Et depuis le début de la traversée, ils craignaient qu'Israël ne les empêche de mener à bien leur opération.

Mardi, l'Etat hébreu avait demandé aux militants, partis de Crète le 13 août, de ne pas tenter de s'approcher de la bande de Gaza.

"Nous supposons que vous avez de bonnes intentions mais, en fait, le résultat de votre action, c'est que vous soutenez le régime d'une organisation terroriste à Gaza", indiquait le ministère israélien des Affaires étrangères dans une lettre ouverte aux participants, en référence au mouvement islamiste Hamas qui a pris le contrôle de la bande de Gaza par la force en juin 2007.

A leur départ de Chypre vendredi matin, les militants avaient indiqué que leurs bateaux avaient été "inspectés et certifiés par les autorités chypriotes comme ne transportant aucune arme ou (objet de) contrebande de quelque sorte".

"Liberty" et "Free Gaza", qui naviguent sous pavillon grec, transportent 200 prothèses auditives et 5.000 ballons destinés aux enfants de Gaza.

Les militants pro-palestiniens, pour la plupart américains et britanniques, viennent de 14 pays et comptent notamment des étudiants, des juristes, des médecins et des journalistes.

En mars, des ONG internationales avaient affirmé que la situation humanitaire dans la bande de Gaza, où vivent 1,5 million de personnes, était la pire depuis l'occupation du territoire par Israël en 1967.

© AFP

Tahar, coeur de lyon a dit…

bonjour madiha, j'aimerai tellement plus échanger avec chacun. Je rêve d'avoir des journées à 48 h et n'avoir besoin que 2 heures de sommeil. Plus on se parle, mieux on se comprend et moins on a envie de se prendre la tête.
Pour ce qui est de Gaza, en parler est important. Si aujourd'hui Israël fait le dos rond, c'est parce que toutes les caméras sont braquées sur cet évènement.Israël fait payer cher à la population palestine le fait qu'elle veut vivre libre.
Israël se comporte depuis plusieurs années en Palestine avec la même cruauté que faisaient subir aux juifs d'Europe, les nazis. Beaucoup d'Israéliens en sont conscientset se battent pour la paix. Nous ne devons pas l'oublier. La Paix se construit dans la douleur à deux.
Au plaisir de te lire

Tahar, coeur de lyon a dit…

Mission accomplie :
Les deux bateaux, le Free Gaza et le Liberty sont rentrés, sans être arrêtés, dans les eaux territoriales de la bande de Gaza, contrôlée par Israël. Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées dans le port de pêche de la ville de Gaza, pour les accueillir à leur arrivée.

Leur périple aura duré trente six heures, au départ de Chypre dans une mer parfois agitée, avec pour objectif de briser le blocus imposé à la bande de Gaza par Israël. Un blocus considérablement renforcé, depuis la prise de contrôle du territoire par le Hamas, en juin 2007.

A bord des deux embarcations, se trouvaient une quarantaine d’activistes pro-Palestiniens, dont un Israélien, Jeff Halper, figure du camp de la paix en Israël. « Il a fallu que je passe par Chypre pour aller à Gaza qui ne se trouve qu’à une heure de chez moi », a-t-il déclaré avant d’accoster. Il est le premier civil israélien à mettre les pieds à Gaza, depuis plus de deux ans.

« Depuis l'établissement de l'autorité palestinienne, jamais un bateau n'avait librement accosté à Gaza. »