lundi 9 décembre 2013

Nelson Rolihlahla Mandela et le dossier israélo palestinien

Difficile d'évoquer Nelson Mandela  alias Madiba qui nous a quitté à 95 ans le 5 décembre 2013 sans avoir une pensée pour le peuple palestinien. C'était un homme de conviction qui savait se remettre en question et mettre à jour son opinion comme il le fit pour son propre pays et considérant que la lutte armée prônée au départ n'était pas la solution pour une paix juste et durable. Bien sûr, beaucoup de problèmes n'ont pas été résolus en Afrique du Sud. La misère frappe durement la majorité de la population noir mais rien ne nous garantit que la lutte armée aurait abouti à une solution plus favorable. Peut être que des profiteurs Noirs auraient remplacé des profiteurs blancs sans réel changement pour la majorité de la population noire. Mandela avait à l'instar de Gandhi opté pour le dialogue au détriment de la violence. L'avenir nous dira si c'était la meilleure solution. Si j'évoque cela, c'est aussi et surtout pour rappeler qu'en parallèle, sa position sur la Palestine a toujours été la même. Il considère qu'Israël est un état d'Apartheïd, un état qu'il ne peut absolument pas soutenir tant  qu'il persiste dans ce sens.
Venant de Nelson Mandela, ça ne peut que prendre une plus grande valeur. Il est difficile de traiter Nelson Mandela d'ennemi d'Israël et dans le même temps s'inviter à ses funérailles. Nelson Mandela a placé Israël face à ses lourdes responsabilités.





Clip Mandela et la Palestine par PAPYJ













références:   dans sa résolution 3151 G du 14 décembre 1953, l’Assemblée générale avait condamné, entre autres, l’alliance impie entre le racisme sud-africain et le sionisme,

dimanche 8 décembre 2013

Ali a bien été assassiné.



Quand on tient un blog qui se veut être la plate forme de la vérité, il ne s'agit pas simplement de dénoncer puis oublier mais aussi de suivre un évènement abordé et tenir informé son public quand une information capitale arrive à mes oreilles.

En février 2013, j'avais parlé d'un évènement qui m'avait touché: La disparition du dernier arabe de Tombouctou qui après avoir donné une interview avait été enlevé par des hommes en arme de l'armée malienne. C'est Pierre Piccinin Da Prata qui l'avait vu pour la dernière fois et qui n'avait pas ménagé ses efforts pour prendre de ses nouvelles et alerter l'opinion publique et les autorités militaires françaises qui contrôlaient la région.



Même s'il n'y avait plus grand espoir, je suis écoeuré par ce qui s'est passé. Dans la recherche d'informations et la transmission de la vérité, les journalistes risquent leur peau mais aussi ceux qui sont questionnés. L'armée malienne avait commis des exactions avec la complicité passive de l'armée française qui savait mais qui s'en foutait.



Ali a été retrouvé mort enterré dans des dunes au nord de Tombouctou grâce à une enquête menée par Rukmini et qui en livré le travail dans un article ici:
« AP reporter’s quest to find bodies ends in desert », The Washington Post, 7 décembre 2013 - http://www.washingtonpost.com/world/africa/ap-reporters-quest-to-find-bodies-ends-in-desert/2013/12/07/ee2056b2-5f76-11e3-8d24-31c016b976b2_story.html

Liens utiles :
« L’illusion malienne » (grand-reportage), The New Times, 11 mars 2013 - http://www.pierrepiccinin.eu/article-mali-grand-reportage-l-illusion-malienne-116081007.html
Pétition : Sauvez la vie d'Ali, Malien… - https://secure.avaaz.org/fr/petition/Sauvez_Ali_70_ans_Arabe_malien_de_Tombouctou_arrete_injustement_Dites_non_a_lepuration_ethnique_au_Mali/?fITFwbb&pv=28
La page Facebook « Ali… » - https://www.facebook.com/events/287797148014487/290851994375669/?notif_t=event_mall_comment






Article où j'avais abordé la disparition d'Ali.

http://parolededemocrate.blogspot.fr/2013/02/sidi-cheikh-ali-ould-sidi-mohamed.html

jeudi 5 décembre 2013

Je suis solidaire du maire de Marinaleda

Espagne : Le maire de Marinaleda sous les verrous

Quatre dirigeants du syndicat des travailleurs andalous SAT ont été condamnés à sept mois de réclusion. Parmi eux, le charismatique maire de Marinaleda, Juan Manuel Sánchez Gordillo, qui est aussi élu au Parlement.




Marinaleda, une ville exemplaire : http://www.youtube.com/watch?v=UkLbnLpHl-8




mercredi 4 décembre 2013

Mort d'un tortionnaire

Le tortionnaire Paul Aussaresses est mort ce 4 décembre 2013, le jour même hasard du calendrier où une délégation d'Algériens arrivait à Lyon dont parmi eux d'anciens condamnés à mort de la guerre d'Algérie et qui attendaient leur sentence à la prison de Montluc qu'ils visiteront samedi 7 décembre 2013.

Je n'aurai pas perdu mon temps sur ce triste et sinistre individu si je n'avais pas été choqué par la manière avec laquelle l'information a été diffusée depuyis qu'il est mort. On parle de lui comme un apologiste de la torture pendant la guerre d'Algérie en précisant que les ordres venaient des politiques mais on oublie facilement qu'il a été lui même un tortionnaire comme sa fiche wikipédia le précise parfaitement. dans cet extrait :"Paul Aussaresses, né le 7 novembre 1918 à Saint-Paul-Cap-de-Joux, dans le Tarn et mort le 3 décembre 20131 ou le 4 décembre 20132, est un général de l'armée française. Parachutiste, il est connu pour son utilisation de la torture pendant la guerre d'Algérie, en particulier lors de la bataille d'Alger, dont il reconnut l'existence pour la première fois lors d'un entretien avec un journaliste du quotidien Le Monde en 2000." l'article complet ici.

 Mort d'un tortionnaire français jamais condamné pour ses crimes de guerre par aucune cour de justice qu'elle soit nationale ou internationale, ayant bénéficié d'une loi d'amnistie française dont en ont profité tous les criminels de guerre français ayant commis des crimes contre le peuple algérien, crimes qui pour certains peuvent être qualifiés de crimes génocidaires ou crimes contre l'humanité.
Et pour reprendre le titre de l'express, ce général n'a pas été qu'un apologiste de la torture, il a torturé comme lepen et bien d'autres.

Mort du général Aussaresses, défenseur de la torture en Algérie (http://www.lexpress.fr/tiny/1304963)


 Il n'est pas excusable . Ce n'était pas un pion mais un exécutant et exécuteur sans remords et sans regrets. Qu'il aille au diable. Mon post est là pour contrer les médias qui mentent par omission.

lundi 2 décembre 2013

Le risque zéro n'existe pas

(droits réservés)




Les auteurs de la vidéo ci-dessous doivent s'en mordre les doigts quand ils disent " la Montagne à domicile sans aucun danger". Non, le risque zéro  dans toute activité n'existe pas. Osez dire le contraire, c'est faire preuve d'une très grande malhonnêteté intellectuelle. La semaine passée, c'est un jeune enfant qui en a fait les frais d'une activité qu'on avait osé présenté comme sure à 100 %.  Il faut cesser de penser que le pire ne peut jamais se produire. Il s'agit surtout d'être toujours plus vigilant et être inflexible quand il s'agit de la sécurité de nos enfants. C'est bien la première fois qu'un accident mortel se produit à Vaul-en-Velin qui héberge 3 murs d'escalade. Un accident pour nous rappeler avec violence que la vie  est fragile.






video




 Il n'est point question de désigner un coupable et encore moins de mettre ça sur le compte de la malchance. Pour le moment, il s'agit de laisser  la Justice faire son travail et soutenir la famille endeuillée et les amis du jeune Hasni Meriba encore traumatisés par ce douloureux accident produit mercredi  novembre 2013 à Vaulx en Velin pendant une activité péri scolaire qui se déroulait dans la salle d'escalade "Patrick Berhault" et son mur de 47 mètres de haut et au cours de laquelle , le jeune collégien du Collège Henri Barbusse a fait une chute mortelle de 15 m de haut "article à lire ".

Aujourd'hui, se tient une cérémonie religieuse dans la mosquée de l'association Savoir 41 Allée du Mens - 69100 Villeurbanne





 Une marche silencieuse à Vaulx en vélin 
le mercredi 4 décembre 2013 à 18 h
départ la Grappiniere stade du But en or face au centre Georges Levy venez nombreux avec une fleur blanche. !!!!

dimanche 17 novembre 2013

Le témoin qui dérange: Benyoucef Mellouk

Il y a 4 ans, j'avais abordé le combat courageux d'un citoyen algérien qui mérite beaucoup plus de respect que le président algérien Bouteflika dont la candidature est annoncée pour un 4 ième mandat. Le mandat de trop.
Il y a 4 avant, j'avais écrit cet article ci qui fut malheureusement peu lu. C'est bien dommage. J'ai voulu en parler aujourd'hui pour montrer qu'un combat juste ne mérite jamais d'être abandonné.









Je vais lister le contenu de différents articles publiés sur cette affaire afin que cette affaire qui salit la mémoire des vrais anciens combattants pour l'indépendance de l'Algérie ne soit pas oubliée.



Le verdict renvoyé au 22 mars 2010.

El Watan, 16 mars 2010

Prévu pour hier, le prononcé du verdict relatif à l’affaire Mellouk a été renvoyé au 22 mars prochain.


L’annonce a été faite en présence de nombreuses moudjahidate, venues apporter leur soutien à un homme qui se bat depuis 18 ans pour la vérité. Jamais une salle d’audience n’a connu une présence aussi importante de femmes, anciennes révolutionnaires, venues exprimer leur solidarité avec celui qui a fait éclater le scandale des magistrats faussaires en… 1992.

L’ambiance était bon enfant jusqu’à ce qu’un policier vienne provoquer un incident. Une altercation avec une des moudjahidate a failli tourner au vinaigre. Les échanges de propos entre l’agent et les femmes se font sous le regard de la présidente, qui marque quelques secondes d’arrêt. Sur ce coup, Mellouk se lève et interpelle la magistrate. « Madame la présidente, il y a de la provocation dans la salle. Les femmes qui sont là, sont d’anciennes condamnées à mort, des révolutionnaires qui ont libéré le pays, elles ne méritent pas d’être malmenées de la sorte… », déclare Mellouk à la présidente restée de marbre face au climat tendu, qui règne dans la salle d’audience. Les femmes, à leur tête Fettouma Ouzgane, ne se laissent pas intimider par les policiers. Elles se lèvent et expriment à haute voix leur indignation, poussant la présidente à suspendre l’audience. Les cris de colère s’élèvent, mais quelques minutes plus tard, la magistrate revient à la salle et annonce le renvoi du prononcé du verdict au 22 mars. Ce qui irrite davantage l’assistance.

C’est l’anarchie dans la salle. « Pourquoi ce renvoi ? Nous voulons connaître le sort réservé à cette affaire. Cela fait 18 ans que le dossier traîne. Barakat ! », lance Fettouma Ouzgane, appuyée par d’autres anciennes moudjahidate, toutes exacerbées par « la cabale judiciaire » dont est victime Benyoucef Mellouk depuis des années. Dans la foule compacte qui a fini par quitter la salle d’audience, il y avait aussi certains enfants de chouhada (martyrs de la Révolution), d’anciens moudjahidine, comme Abdelkader Souhabi, retraité des douanes, qui a fait éclater le scandale des D15 (transit de marchandise par la frontière terrestre) et d’autres anonymes.

Dans le hall, il règne le même climat de colère, avant que toute la foule ne sorte dans la rue, en face du tribunal et de se disperser quelques minutes plus tard. Le renvoi du prononcé du verdict suscite l’inquiétude chez Mellouk, qui espérait en finir une fois pour toutes avec cette affaire qui l’use depuis 18 ans. « Je veux que cette cabale prenne fin. Trop, c’est trop ! Je suis fatigué de faire le va-et-vient dans les tribunaux, et ce, pour avoir levé le voile sur la vérité. Une vérité que je n’ai pas cherchée, mais que mes responsables m’ont instruit de faire éclater. Tout ce que j’ai dit est documenté. Je n’ai rien inventé », déclare Mellouk. Ce dernier, faut-il le rappeler, a été chargé, en tant que chef du service contentieux et des affaires sociales au niveau de la chancellerie, d’ouvrir une enquête sur la situation des magistrats.

Ses investigations ont levé un véritable lièvre. Sur les 800 dossiers à l’étude, plus de 300 comportaient de fausses attestations d’ancien moudjahid. Mais, quelque temps plus tard, Mellouk subit le pire. Mis en prison, il a été poursuivi par le tribunal criminel pour « divulgation de secret professionnel et vol de documents confidentiels ». L’affaire est restée pendante jusqu’en 1997, lorsque le procès a été renvoyé à une date ultérieure. En 1999, Mellouk a été condamné à 3 ans de réclusion avec sursis. Une condamnation qui va coïncider avec la plainte pour diffamation déposée par deux anciens ministres de l’Intérieur, Mostefa Mohamedi, et des Moudjahidine, Mohamed Djeghaba. En février 2008, et contre toute attente, le tribunal prononce une peine de 4 mois de prison ferme, confirmée par la cour d’Alger, dans un simulacre de procès, en juillet 2009, et en l’absence des parties. Après un pourvoi en cassation, Mellouk a été rejugé le 8 mars dernier et le verdict, qui devait tomber hier, a été reporté au 22 mars prochain. Une pétition nationale de solidarité avec cet ancien moudjahid et cadre de l’Etat a été initiée par d’anciennes combattantes de la Révolution, à leur tête, Mme Fettouma Ouzgane et dont les premières signataires sont de grandes personnalités révolutionnaires. Celles-ci demandent la relaxe pour Mellouk tout en lui exprimant leur solidarité et leur soutien dans son combat pour la vérité.


Par Salima Tlemçani





 Il a fait éclater le scandale des magistrats faussaires


Mellouk : L’acharnement de la justice
Renvoyé une première fois, à la suite d’incidents, le verdict concernant le procès qui oppose les deux anciens ministres de l’Intérieur, Mostefa Mohammedi, et des Moudjahidine, Mohamed Djeghaba, à Benyoucef Mellouk, depuis… 18 ans, est finalement tombé, hier, comme un couperet. La cour a confirmé la peine de 4 mois de prison ferme, prononcée en première instance. C’était le choc dans la salle. Une foule nombreuse, composée surtout de membres de l’ALN, notamment des Wilayas historiques I et II, d’anciennes condamnées à mort, de familles de victimes du terrorisme, de syndicalistes et de militants des droits de l’homme, est venue, dès 9h, apporter son soutien et exprimer sa solidarité avec celui qui se bat contre ceux qui ont perverti l’histoire du pays. Toutes ces femmes suivaient silencieusement, pendant près d’une heure, la lecture des décisions par la présidente du tribunal, Mme Latifa Kesanti, jusqu’à ce que celle-ci termine avec l’affaire Mellouk.

L’avocat de Mellouk, Me Mokrane Aït Larbi, va introduire un pourvoi en cassation auprès de la Cour suprême. Il annonce la création d’un comité pour la vérité sur Mellouk et d’une campagne de soutien à ce dernier. Confirmation de la décision prononcée par le tribunal », dit-elle d’une voix inaudible, avant de se lever et de lever l’audience, devant une salle restée ébahie. « C’est une honte. Vous ne pouvez pas condamner un vrai moudjahid pour sauver un traître. De cette façon, la justice devient complice », lance Mme Fattouma Ouzgane, ancienne membre de l’ALN. A côté d’elle, Djamila Bouhired, une autre figure de la Révolution, est choquée, tout comme Djoheir Akrour ou Mme Koreichi et tant d’autres présentes dans la salle d’audience. Pris de colère, Mellouk déclare : « Regardez ce qui arrive à ceux qui disent la vérité dans notre pays. Les magistrats faussaires sont encore dans les rouages de la justice, ce sont eux qui veulent que ma voix se taise à jamais. Les vrais combattants de la Révolution sont là aujourd’hui, ce qui prouve que mon combat est le leur. Je n’ai dit que la vérité et rien que la vérité. »

L’anarchie s’empare de la salle. Contrairement à l’audience précédente, les policiers n’ont pas fait dans la provocation. Ils ont laissé faire. Me Mokrane Aït Larbi, l’avocat de Mellouk, est assailli par les femmes présentes. « Il faut marcher dans la rue pour protester contre ce verdict. Il faut aller ramener tous les vrais moudjahidine pour dénoncer les traîtres », lance Mme Ouzgane, avant d’être interrompue par Me Aït Larbi. « Nous allons introduire un pourvoi en cassation auprès de la Cour suprême, créer un comité de vérité sur l’affaire des magistrats faussaires et en même temps organiser une campagne de solidarité avec Mellouk… », dit-il aux nombreuses personnes qui voulaient à tout prix occuper la rue pour exprimer leur colère.

« Nous sommes tous des Mellouk »


La sœur de Mellouk éclate en sanglots. « Que veulent-ils faire de nous. Ils ont brisé toute une famille, spolié nos biens et maintenant, ils veulent mettre Benyoucef en prison. Qu’avons-nous fait pour mériter ce sort ? Avons-nous tué, volé ou pillé l’argent du peuple ? Rien de tout ça. Notre famille compte parmi ses enfants de nombreux combattants de l’ALN. Ceux qui nous poursuivent sont parmi ceux qui ont trahi le pays, comment se fait-il que la justice leur donne raison ? », s’offusque-t-elle. Son frère, tente de la calmer, mais en vain. Il sort de son cartable un gros dossier et le remet à Djamila Bouhired. « Je vous confie la bombe que j’ai entre les mains depuis des années. Si vous avez le courage de lire ce qu’il y a à l’intérieur, faites-le et informez-en le peuple que vous toutes avez libéré », lui dit-il les larmes aux yeux.

Mme Bouhired prend le dossier, essuie ses larmes et lui rétorque : « Nous ne trahirons jamais l’Algérie. Nous ferons tout pour que la vérité soit connue. Nous sommes toutes avec toi. » Mme Ouzgane lui emboîte le pas : « C’est en 1960 qu’ils ont décidé d’écarter les vrais membres de l’ALN, mais à l’époque, nous étions naïfs de croire que les faux moudjahidine et les harkis allaient envahir l’Etat. Nous allons les dévoiler et les démasquer tous, parce que nous sommes tous des Mellouk et personne ne peut nous arrêter. » Des propos qui résonnent très fort dans le hall de la cour, mais pas dans les oreilles des magistrats. Lourde, la peine de 4 mois de prison ferme n’est pas prononcée uniquement contre Mellouk, mais aussi contre tous ceux qui oseront, à l’avenir, révéler une vérité autre que celle détenue par les dignitaires du système. La pétition lancée par les anciennes combattantes de l’ALN, pour réclamer « la vérité » et exprimer le soutien à Mellouk, est déjà signée par des centaines de citoyens en attendant que le comité de vérité soit mis en place dans les jours à venir pour réfléchir à des actions sur le terrain.


Par Salima Tlemçani
www.elwatan.com


http://www.liberte-algerie.com/radar/benyoucef-mellouk-saisit-le-nouveau-ministre-de-la-justice-affaire-des-magistrats-faussaires-185610


http://www.dailymotion.com/video/xwq7ok_benyoucef-mellouk-et-les-magistrats-faussaires-en-algerie_news


http://zaccarsite.blogspot.fr/2013/01/benyoucef-mellouk-la-mafia-politico.html


http://www.youtube.com/watch?v=e4VgTRFF23Q

vendredi 15 novembre 2013

Pétition pour une fraternité entre les peuples Algérien et Marocain

Enfin, le travail mené par, 8 maghrébins et maghrébines a permis de mettre au monde un groupe d'amitié algéro-maghrébin et une pétition pour soutenir ce groupe facebook groupe1  

L'expérience de ce groupe se poursuit mais une page sur la foulée orientée le maghreb dans son ensemble s'est créée. La voici :

https://www.facebook.com/maghrebdespeuplesunis


La pétition, la voici : Pétition à signer
Lien direct: http://tinyurl.com/p3xptlt




Voici le texte de la pétition   

Appel du 15 novembre 2013
Les deux pays voisins, le Maroc et l’Algérie, sont indépendants depuis respectivement 58 ans (1956) pour l’un, et 51 ans (1962) pour l’autre. Aussi savons-nous quel a été le prix payé, séparément et conjointement, par les deux peuples algérien et marocain, pour le recouvrement de leur indépendance
Est-il besoin de rappeler la concomitance des soulèvements populaires du 20 août 1955, pour ne parler que de ceux là, dans le Nord Constantinois, en Algérie, et dans le pays des Smaâlas et des Beni Smir (Oued Zem),  au Maroc, pour dire combien était forte la croyance des deux peuples en l’unicité de leur combat et en la communauté de leur destin ?
   Est-il besoin de rappeler que ces soulèvements, comme d’autres, notamment les grèves ouvrières du 8 décembre 1952 qui ont suivi l’assassinat de Ferhat Hachad en Tunisie, réprimés dans le sang par l’armée coloniale, sont gravés et à jamais dans l’Histoire et dans la mémoire collective maghrébine ? 
Est-il besoin de rappeler cette immense liesse populaire qui, le 5 juillet 1962, avait submergé les rues des villes marocaines d’Oujda à Agadir et tunisiennes à travers toute la Tunisie, saluant l’avènement de l’indépendance de l’Algérie sœur, pour dire combien était totale la symbiose entre les peuples maghrébins frères ?
Est-il besoin de rappeler combien de dizaines de milliers, voire de centaines de milliers, de familles algériennes et marocaines sont unies par les liens du sang, pour dire combien se confondent les deux peuples ?
Pour toutes ces considérations, entre autres, nous membres du collectif « Algérie-Maroc : bâtissons la Paix, la Démocratie et le Progrès » (CAMPDP) vous invitons à signer massivement cette pétition.
Pour soutenir et appeler à une mobilisation générale des citoyens marocains et algériens, mais celle aussi de citoyens d’autres nationalités, notamment maghrébines, partageant nos valeurs, en faveur de la fraternité et de la paix qu’il nous appartient de promouvoir entre les deux peuples frères et voisins du Maroc et d’Algérie. Peuples qui, nous rappelons, sont pris en otages, depuis un demi-siècle, du fait des attitudes de leurs dirigeants qui, régulièrement, par certains de leurs propos et autres décisions, exaspèrent davantage les nationalismes étroits faisant rempart à la fraternité qui, logiquement, doit prévaloir entre les deux pays et les deux peuples. 
Pour appeler à une résolution des différends en suspens entre les deux pays, laquelle doit nécessairement faire appel à la raison, à la sagesse. Et doit impérativement tenir compte des liens séculaires qui unissent les deux peuples frères. 
Aussi considérons-nous, nous membres du collectif « Algérie-Maroc : bâtissons la Paix, la Démocratie et le Progrès » (AMPDP) en notre qualité de promoteurs de cette initiative, que les différends que vivent nos deux pays peuvent être résolues de manière pacifique, au travers d'un dialogue fraternel et responsable, comme il est d'usage entre nations civilisées. Et aspirons à ce que paix, cordialité et bon voisinage puissent s'installer durablement et à ce que soit mis un terme à la honteuse fermeture des frontières terrestres, l'une des rares au monde à l'être encore, afin de permettre aux deux peuples frères de concrétiser cette fraternité.
Aussi nous engageons-nous, nous membres du collectif « Algérie-Maroc : bâtissons la Paix, la Démocratie et le Progrès » (AMPDP) à lutter, inlassablement et par tous les moyens pacifiques et légaux, pour la mise en place de passerelles à même de concrétiser Paix et fraternité entre nos deux peuples.    
Enfin, nous exhortons tous les citoyens qui partagent avec nous notre idéal de Paix, de Démocratie et de Progrès, à signer ce texte pour que la fraternité algéro-marocaine redevienne ce qu’elle était il n’y a pas si longtemps.
Vivent l'amitié et la fraternité entre les peuples algérien et marocain. 


حصل المغرب و الجزائر، على الاستقلال تباعاً سنتي 1956 و 1962. و نعلم حق العلم كم كان ثمن هذا الاستقلال  غالياً ، ثمن دفعه الشعبان الجزائري و المغربي ، انفراداً و تعاضداً ، من أجل معانقة الحرية.

ايجب التذكير بتزامن الانتفاضات الشعبية  يوم 20 غشت 1956، كي لا نذكر سواها ، في الشمال  القسنطيني بالجزائر ، و في منطقة  السماعلة و بني سْمير في المغرب – احداث واد زم-  كي نؤكد على مدى قوة إيمان الشعبين بوحدة الكفاح و والمصير ؟

هل من الضرورة التذكير بتلك الانتفاضات التي كانت تعم ربوع المغرب الكبير كلما نالت ايادي المستعمر من احد رموز المقاومة ، نذكر منها على سبيل المثال لا الحصر ، الإضرابات العمالية الحاشدة ،للثامن من ديسمبر 1952، التي أعقبت اغتيال الزعيم النقابي التونسي فرحات حشاد. تلك الانتفاضات التي ووجهت بقمع دموي من طرف  الاستعمار الفرنسي فظلت محفورة للأبد في التاريخ و في الذاكرة الجماعية المغاربية ؟

هل علينا التذكير بالحشود البشرية التي اكتسحت المدن المغربية من وجدة إلى أڭادير و المدن التونسية برمتها  يومه الخامس من يوليو 1962 ، احتفالاً باستقلال الشقيقة الجزائر ، لنظهر مدا قوة روابط الأخوة بين الشعوب  المغاربية الشقيقة ؟

هل علينا التذكير بعشرات ان لم نقل مئات ألاف العائلات المغربية و الجزائرية التي تربطها علاقات الدم كي نعيَ كم هي قوية أواصر الأخوة بين الشعبين حدَّ الامتزاج ؟

بناءً على هذه الاعتبارات و غيرها ، نتقدم نحن أعضاء ائتلاف '' الجزائر ـ المغرب : معاً لبناء السلام و الديمقراطية و التقدم'' بطلب توقيع مكثف لهذه العريضة:

ـ من أجل تعبئة واسعة للمواطنين المغاربة والجزائريين ، و كذا المواطنين ذوي الجنسيات الأخرى خاصة المغاربيون منهم ، الذين يتقاسمون معنا نفس القيم . تعبئة تهدف الى ترسيخ اواصر الأخوة و السلام و جعلها فوق كل اعتبارٍ ، و هي قيم وجب علينا أن نعمل على الدعوة إليها و نشرها بين شعبينا الشقيقين. هذين الشعبين اللذين اصبحا ، منذ ما يزيد عن النصف قرن ، بمثابة رهينتين من جراء تصرفات و مواقف حكامهما التي تكرس الشوفينية بين شعبي البلدين و بين الدولتين الجارتين الجزائرية و المغربية.

ـ من اجل المناداة بحل نهائي للمشاكل العالقة بين البلدين ، حل مبني على التعقل و البصيرة يستمدان من الروابط التاريخية العريقة بين البلدين. ومن اجل نداء باعثه الاقتناع التام و الراسخ بإمكانية الحل السلمي للخلافات بين البلدين كما هو الحال في حل النزاعات بين الدول المتحضرة.
 نحن الداعون للتوقيع على هذه العريضة ايماننا راسخ بإمكانية الحل السلمي لجميع المشاكل العالقة بين البلدين. كما ننادي  بأعلى اصواتنا لفتح الحدود بين الدولتين كي تتوطد و تتجسد أخوة الشعبين المغربي و الجزائري. .
  كما نلتزم نحن اعضاء الائتلاف بالنضال المثابر بكل الوسائل السلمية و الشرعية لتجسيد هذه الأخوة ، دون انتظار اقتناع سياسيو البلدين بضرورة الجلوس على طاولة التفاهم و الثقة المتبادلين 

أخيرا ، نوجه نداءً إلى كل المواطنين المتبصرين في كلا البلدين و كذا في جميع ربوع المغرب الكبير مطالبين اياهم التحلي بمثل ِ السلام و الاخوة و ندعوهم لتوقيع هذه العريضة-النداء عسى ان تعود الأخوة الجزائرية -المغربية إلى ما كانت عليه منذ أمد غير بعيد.
عاش الشعبان المغربي و الجزائري. 
Version amazigh transcrite en latin 
Xf ad tili twisi tamqËant i ivrfanen imuryakcn d idzayrn, d win tmizar yaÄnin, slawan tt akkⵯ win tmura n n iÇÇlmÄ n ifriqiyya, ad ndru itign nnv lli av igan ismunen ad ng yat tgⵯmat, d ufra ad av ismun ng igdudn inaragn aytmatn amuryakc d ddzayr, ig timktit xf sin igdudn lli xf tkka tassast, waxxa ur rin, uggar n uzgn n tasut a ad , mayann akkⵯ iga tayafut n willi fllasn baÄnin d mad d ittffavn d imawn nnsn, d gar timskar lli d ur yuckin, aylli d ittawin amr aksan gr igdudn ad ganin aytmatn. Xf yili ufsay n gr tmizar ad taytmatin, afsay ittidun s unlli yasi s mad tzdayt tnt ismunen lli yutn s iÇuËan g umzruy. Xf akkⵯ mad d niwi, nkⵯnin g ukabar ‘’ ddzayr-amuryakc’’ : ad nÃku afra , tadimukratit, d wallay’’ lliv nga willi skrnin tamazzalt ad ,timukrisin lliv ddrn igdudn nnv ,nufa as ad tnt nakⵯi s tvarasin ganin tin ufra s unyalkam igan awmatan yusin taÇuÇi, imk lli ittilin gr igdudn ivrmanen. D imk lli nennurz ad yili ufra d tamimt n tnurgi idumn, nssirm ad ng tmmi i gar tuqqna n iwwutta n gr tmizar s snat .af ad d, ad afn igdudn n snat tmizar ad ad Ãkun tagmat nnsn. G tagara nÃÃafd awal nnv i igdudn ivrmanen lli div idran itign n ufra d tdimukratit d wallay ad snin xf tnfult ad, ad d tavul tgmat tadzayrt d tmuryakct s mk lli s tt inn kkant tasutin zrinin. Tudrt i tddukkla d tgmat lli ismunen igdudn s sin. 
Algerian-Moroccan Peace Bridge
The two neighboring countries Morocco and Algeria, both obtained their independence more than 50 years ago (1956 for Morocco and 1962 for Algeria) . We have to remember the price both countries paid for that . Do we have to mention the coincidence of popular uprisings which took place in both countries in August 20, 1955 ? One was in Constantine, in the North of Algeria, and the other in Smaâlas and Beni Smir ( Oued Zem ) in Morocco. It was a strong sign then, that both nations believed they were one nation.

 Let us also not forget those revolts, which took the streets in Morocco, each time a symbol of the resistence in any of the Maghreb countries was assassinated, for example the labor strikes on 8 December 1952 following the assassination of Ferhat Hachad in Tunisia, which was brutaly oppressed by the colonial army, and that was engraved forever in the history and collective memory of the Maghreb.
Do we have to remind each other of the masses which occupied the moroccan cities from Wajda to Aghadir and all the Tunisian cities on the fifth of july 1962, all celebrating the independence of Algeria ? which demonstrated the strong ties between those countries .
 Do we also have to remind each others about the tens, and perhaps , hundreds of thousands of related families in Algeria and Morocco ? Do we have to mention that to prove how strong our relations are ?
Based on what preceded, in addition to other aspects, we , the members of the "Algeria-Morocco" coalition, propose to sign the petition : "together to set up peace, democracy and development ." widely.
Our objective is to support a general mobilization of Moroccan and Algerian citizens, and even citizens of other nationalities , in the Maghreb, who share our values, of brotherhood and peace, and promote it between the two neighboring countries .
We aim to liberate our two nations who were taken hostages for half a century by their corrupted leaders who always incited hatred between the two of them .

Therefore, we are calling for a real resolution, to end those problems between the two countries. A resolution that is based on reason and insight, always recalling the commun history of the two countries. We are making this call because we are perfectly convinced that all strifes could be resolved peacefully without any resort to violence, as it is the case in all civilized countries. We called for signing this petition because we believe that a peaceful solution is possible between the two countries. We also call for the re-opening the borders between the two countries.
We, the coalition members, commit ourselves to struggle peacefully and legally to demonstrate this brotherhood that ties the two nations, without expecting the politicians to sit on the negociation table.

Finally , we call to all the conscious citizens in both countries , as in all over the Maghreb, asking them to follow this peaceful mean, and sign this petition, in attempt to fix things between the two countries, so that the situation goes back to normal as it used to be not a long time ago.
Long live the Moroccan and Algerian people






mercredi 13 novembre 2013

Malin comme un singe, c'est génial

Minute fait son buzz sur le dos des singes. Le filon islamique serait il épuisé?
J'aurai voulu me poser cette question mais il en est rien quand on voit leur publication du 2 octobre 2013 sans équivoque.



C'est clair que le journal minute a fait fort en publiant leur dernière Une usant d'expressions usuelles de la langue française qui n'ont jamais posé de problème  comme "avoir la banane" ou "malin comme un singe"

Mais ces expressions ont été associées à une ministre de couleur dans un contexte où sa personne avait été associée à un singe et l'opinion politique plus que publique a vite fini par faire l'association et protester avec véhémence dans l'enceinte de l'assemblée nationale comme si la république était en danger et que la peste brune avait envahi la France. Incroyable de voir gauche et droite se lever d'un bloc pour crier au racisme sauf que ce n'est pas certain que la justice l'entende de cette oreille et interprète les choses comme l'opinion politique que je soupçonne de vouloir détourner l'attention du public fixée sur la révolte des "bonnets rouges".
Je soupçonne aussi fortement la classe politique de gauche comme de droite de chercher à isoler le front national sur le plan judiciaire étant dans l'incapacité de le combattre sur les sujets qui préoccupent les Français: sécurité, économie et social.

Le journal minute n'a jamais fait parti de mes lectures mais m'associer à des partis qui se sont toujours tus quand Minute vomissait ses horreurs et qui aujourd'hui veulent donner l'impression d'être offusqués parce qu'une ministre membre de leur sérail aurait été victime de propos racistes, il en n'est pas question. Qu'ils se débrouillent entre eux.


Quelques liens pour essayer de ne pas glisser sur des peaux de bananes.

 http://www.musees-poitiers.org/PDF/ExpressionsAnimales.pdf

http://fr.wikipedia.org/wiki/Minute_%28journal%29

http://www.metronews.fr/.../mmkl!jPPYmyLqWen1c/

 http://leplus.nouvelobs.com/contribution/969239-christiane-taubira-a-la-une-de-minute-pourquoi-il-faut-stopper-ce-bashing-odieux.html
 
http://www.20minutes.fr/medias/1249477-20131113-minute-nous-racistes-satire-delit

Quand la France laïque livrait ses femmes à l'Eglise catholique

Quand la France laïque
livrait ses femmes
à l'Eglise catholique
qui tripotait leurs âmes
ça devenait maléfique.



Des murs , encore des murs toujours des murs et derrière les murs des emmurées..(anonyme)

Ce fut comme un choc quand je vis ce documentaire sur France 3, je découvrais un monde que j'ignorais. Des milliers de filles  livrées comme du bétail aux griffes de religieuses catholiques du bon Pasteur aux frais du contribuable avec comme objectif les remettre sur le droit chemin à coup de privations, prières religieuses forcées, lectures de la Bible, travail sous payé, enfermement, humiliations, déshumanisation.


Je vous invite si vous êtes en France à regarder et écouter attentivement et jusqu'au bout ce documentaire de
Chloé Hinzinger, "les filles au secret"



Aujourd'hui grands-mères ou retraitées, elles étaient enfants ou adolescentes dans les années 1950. Réjane, Chantal, Thérèse, Hélène, Gisèle et Mimi se rappellent du temps passé dans l'ombre d'un des 34 couvents «Bon Pasteur». Placées durant leur jeune âge par l'Assistance publique ou par un juge des enfants dans un des établissements de la congrégation spécialisée dans la rééducation des filles, elles ont longtemps vécu à l'écart de la société. Orphelines, faisant l'objet d'une mesure de protection ou condamnées pour des petits délits, ces jeunes filles étaient surveillées de jour comme de nuit jusqu'à leur majorité. Certaines sont devenues blanchisseuses, secrétaires ou brodeuses. Quel souvenir ont-elles gardé de ces années.


Un témoignage:
Ma première épouse a fréquenté quelques mois , suite à une décision de justice, "Le Bon Pasteur" du Mans et en a beaucoup souffert: discipline très stricte, obligation de garder trop souvent le silence complet ,des soeurs parfois très sévères voire méchantes....Elle a beaucoup pleuré . Heureusement que ses parents venaient la voir souvent . Elle en a été très marquée. Cette expérience douloureuse a fait qu'elle a voulu avoir une famille nombreuse et qu'elle a donné beaucoup d'amour à ses enfants. 



Pourquoi les médias quand ils donnent des résumés tronquent la vérité:

"Elles étaient enfants ou adolescentes dans les années 1950. Réjane, Chantal, Thérèse, Hélène, Gisèle, Mimi ont été placées par l'Assistance publique ou par un juge des enfants dans l'un des trente-quatre couvents «Bon Pasteur». Depuis le XIXe siècle, la congrégation du «Bon Pasteur» d'Angers s'était spécialisée dans la «rééducation» des filles, prenant en charge des orphelines faisant l'objet d'une mesure de protection, ainsi que des jeunes filles condamnées pour de petits délits. Soixante ans plus tard, six femmes se souviennent et témoignent de ces années passées dans l'ombre, alors qu'elles ont grandi isolées du reste de la société, et sans aucun repère à leur sortie."
Certaines n'avaient commis aucun délire, pire certaines avaient été victimes de maltraitances dans le foyer familial.

Références:  http://fr.wikipedia.org/wiki/Bon-Pasteur   

Le film est visible ici: http://youtu.be/IbzkdVYKgjI

Il y a une suite à cet article et un article qui sera le produit d'interviews. Je suis resté sur ma faim en visionnant le documentaire et des questions restent en suspens.







Entre l'Algérie et le Maroc, les murs tremblent

Depuis le dernier coup de chaud de fin octobre dans les relations algéro marocaines que j'avais abordé dans cet article ici, il s'est produit une immense mobilisation dans le réseau social facebook qui est en train de se concrétiser par l'édition d'une pétition qui verra le jour d'ici quelques heures et dont le lien sera bien entendu publier ici. Cette pétition est l'émanation d'un groupe d'Algériens et Marocains qui ont pris le temps de la travailler. Elle s'affirme comme une base de travail qui est sensée amener à lancer un signal fort aux autorités algéro marocaines pour leur dire BASTA les menaces, BASTA la haine et vive la paix.
Un groupe facebook a été créé pour porter ce message de paix. Ce groupe  est le suivant:

https://www.facebook.com/groups/229866950514821/

Et je suis heureux d'être l'un des initiateurs de ce mouvement qui se veut volontaire pour ouvrir les voies d'une nouvelle forme de relation algéro-marocaine.

Il est à noter une surprenante position de Louisa Hanoune qui risque d'être chaudement commentée

http://www.lemag.ma/Louisa-Hanoune-Le-pouvoir-algerien-combat-le-Maroc-pour-etre-le-gendarme-americain-du-Maghreb_a76932.html



samedi 2 novembre 2013

Algérie-Maroc : Je t'aime, moi non plus


Depuis une poignée de jours , on sent une surenchère dans les relations algéro marocaines avec d'abord une pichenette de boutef vieillissant à l'encontre de la monarchie marocaine qui s'est sentie offusquée et qui a réagi par un rappel de son ambassadeur puis s'en est suivie un réchauffement climatique entre les deux pays avec roulements d'insultes et de menaces, histoire de chauffer les masses et occuper les esprits. Mais oh miracle, ça a fait plouf, le catalyseur n'a rien catalysé. Les peuples ont compris le piège et ont été très peu à réagir aux provocations des cons, débiles et serviteurs zélés des pouvoirs respectifs et même le geste d'un marocain à Casablanca arrachant le drapeau algérien a été considéré comme un évènement sans importance d'autant plus que l'auteur du geste a été arrêté et le drapeau remis à sa place. De part et d'autres, j'ai surtout lu des propos apaisants et c'est tant mieux. Peuples algérien et marocain n'ont aucune raison de s'entredéchirer et leurs intérêts réciproques sont bien au dessus des petites disputes de dirigeants incapables de répondre aux besoins de leurs populations.

Ceux qui espéraient, enfermés dans leur haine, déclencher l'apocalypse en sont pour leurs frais.







mardi 29 octobre 2013

Libérez GIA

En France, il faut être un faux cul et ne pas avoir de conviction si on ne veut pas finir en prison mais est ce ça, la liberté. Liberté de ne pas déranger l'ordre établi, liberté de se faire "baiser" par un état, liberté de dire merci à tous ceux qui nous réduisent à l'esclavage, liberté de leur serrer la main, liberté d'être surveillé 24/24 avec le fruit de notre propre sueur, liberté d'être d'accord même quand on n'est pas d'accord , liberté d'obéir quand on veut désobéir . La liberté n'a de sens en réalité qu'au moment où on ferme les yeux et qu'on devient sourd aux horreurs du monde .

lundi 28 octobre 2013

Gravity ou la nullité en mouvement

Hé ben, je dirai à la différence de beaucoup qu'il ne m'a pas fait bander 'au propre comme au figuré'.

Plein de choses à reprocher. D'abord les conditions de visualisation: Il faisait hyper chaud comme si on voulait nous mettre dans les conditions du
film mais en réalité, c'était plus une question d'économie.
Le siège semblait aussi bon pour être remplacé. Je n'étais pas à l'aise et puis quand on annonce le film à 21h15 pour nous faire ingurgiter 30 mn de pubs et extraits, ça gonfle. Déjà , l'entrée en la matière n'arrange pas la suite.

Concernant le film, certains astronautes ont vanté les prouesses techniques. Là je me dis où ils ont été payés pour promouvoir le film où ils ne connaissent pas les effets spéciaux des films de 3D actuels. Il y avait bien de la 3D mais rien d'excitant, des scènes qui semblaient tourner en boucle, une histoire qui se trainait sur la volonté de vivre. On a mis 2 acteurs hypers célèbres pour compenser une histoire plate qui se termine en queue de poisson, peut être par manque de budget ou par empressement. Sincèrement, on aurait pu pour ce film donner les 2 rôles pratiquement uniques à des débutants, histoire de faire des économies.
Ne m'en voulez pas pour mes critiques mais c'est la vérité, j'ai déjà vu beaucoup mieux en terme de scénario, de jeu d'acteurs et en effets techniques. J'espère ne pas être le seul à en dire du mal sinon on va croire que je suis de mauvaise foi et jaloux de Clooney mais sérieusement dans le film, il ne sert à rien.


http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19538824&cfilm=178496.html


Et un micro trottoir pour faire croire que c'était un bon film

http://www.programme-tv.net/news/cinema/44265-micro-trottoir-avez-vous-pense-gravity/


  Les critiques sont unanimes en bien et moi en mal. Qui a raison, qui a tort. Je refuse de penser m'être trompé. Le film est nul à mon goût, malgré les éloges trop flatteuses.
Mauvais film et ennuyant . il y a quoi de bon dans ce film, sérieux. quelques effets 3D, c'est tout. J'ai vu mieux question 3D comme avatar. l'histoire banale, dialogues sans intérêt.

Même si les critiques sont très favorables au film gravity et je me demande bien pourquoi et je l'écris en connaissance de cause, il existe des critiques qui osent défier la majorité, me demandant si ceux qui en font les louanges l'ont réellement vu. 

Dans cet article, les éloges sont  vraiment abusives: http://www.lexpress.fr/culture/cinema/gravity-la-grande-claque-de-la-rentree_1281414.html

Parmi ceux qui partagent mon pont de vue :

http://blog.slate.fr/projection-publique/2013/08/29/venise-70-1ere-2809-gravity-grave/



Ce qui m'a le plus étonné, c'est l'avis de certains anciens visiteurs de l'espace. en écoutant leurs commentaires, j'ai halluciné. Je les cite

Dans cet article, il est dit qu'à 90 % tout est invraisemblable mais ça n'empêche pas de donner un autre ton avec le titre " ce qu'il y a de plus proche d'une aventure spatiale": titre qui ne veut rien dire.
On est dans de la fiction irréaliste .

http://www.lepoint.fr/astronomie/gravity-vu-par-un-astronaute-ce-qu-il-y-a-de-plus-proche-de-l-experience-du-vol-dans-l-espace-23-10-2013-1746891_1925.php

Ils ont été payés combien les astronautes pour donner ce genre d'avis qui vont sivre. Je pose une seule question :"quand un astronaute chevelu se déplace dans sa capsule, les cheveux restent coller à la tête où vont dans tous les sens parce que si le fait que le bouton est bien rouge et que les boulons ont la bonne taille, je m'en tape le cervelet. Je trouve l'histoire fade sans aucune émotion et l'usage des effets 3D vraiment en dessous de ce qu'on pouvait attendre pour un film qui se déroule dans l'espace.

http://cinema.nouvelobs.com/articles/28173-people-les-astronautes-convaincus-par-gravity




Certaines critiques sont virulentes et n'ont pas à être assimilées de la bile. Personnellement, j'ai ressenti la même impression et même les effets 3D n'ont rien d'époustouflants .

Voici un extrait : "

Mais "Gravity" n'a pas enchanté tout le monde, loin de là. Au tour de ses détracteurs de déverser leur bile. "C'est un des pires films que j'ai pu voir. Dialogues dénués de sens, pas de narration, fin inexistante… Bref, à ne pas voir ! Heureusement que je l'ai vu gratuitement", assène Charlotte Fahrner sur Allociné. Visiblement, la virtuosité formelle de "Gravity" (qui fait presque l'unanimité) ne suffit pas à justifier ce que certains considèrent comme de l'indigence scénaristique. "5 (note maximale sur Allociné, ndlr) pour la beauté des images, 0 pour le reste", résume Mickael Lapostolle, rejoint sur Twitter par @Navo_ : "Epoustoufflant techniquement et visuellement. Dommage que l'histoire et les dialogues soient écrits par une classe de CM2". "

de cet article : http://cinema.nouvelobs.com/articles/28218-gravity-le-verdict-des-internautes



Le coup de grâce, il vient d'un astrophysicien américain qui démolit littéralement le film.

 http://www.atlantico.fr/atlantico-light/gravity-astrophysicien-neil-degrasse-tyson-demolit-film-870300.html