vendredi 21 mars 2008

Hasard ou fatalité:

Dans l'express du 20 mars, Ludovic Vigogne Dresse un tableau assez réaliste de Bayrou.
Avec le titre ' Bayrou, l'homme des défaites', on sent que l'auteur a décidé de se faire le président du MoDem. Tout en soulignant la détermination du candidat à la présidentielle 2012 à aller jusqu'au bout en pariant sur une implosion du PS et un rassemblement républicain de droite à gauche autour de sa personne symbole du centre. Il est toujours persuadé qu'il est le prochain président et met en avant une discussion qu'il eut avec une de ses colistières qui lui fit part d'une conviction tirée de son expérience d'orthophoniste.

Je vous laisse méditer sur cette maxime dont l'interprétation peut être sujette à de nombreuses interprétations.

La premère fois qu'un évènement se répète, c'est un hasard, la seconde fois, une coïncidence et la troisième un schéma :

Il ne vous reste plus qu'à définir l'évènement.

2 commentaires:

marielaure a dit…

j'ai toujours eu un petit faible pour Poulidor, l'éternel malchanceux ;)

Tahar, coeur de lyon a dit…

Poulidor, c'était aussi mon petit préféré quand j'avais Dix ans. Malgré ces défaites, en été, on rejouait entre copains, chaque étape du tour de france. C'était un bon perdant et un homme courageux. C'est vrai que comme le monde politique, le monde du cyclisme avec ses dopages est un monde impitoyable.