vendredi 22 février 2008

Centre de rétention: référence allemande

Je n'ai pas osé mettre référence à hitler dans mon titre pour la simple raison que ce personnage me répugne mais je ne pouvais pas non plus l'ignorer quand un député UMP du Rhône fait référence involontairement peut être mais référence quand même à un document qu'Hitler aurait signé comme l'indique l'information suivante.

Le Canard Enchaîné tacle Georges Fenech à propos du texte sur la rétention de sûreté adopté le 6 février au Parlement, où le député UMP du Rhône avait évoqué une loi allemande comparable, paraphée en 1933 par Adolf Hitler.

Dans son édition du mercredi 20 février, le Canard Enchaîné égratigne Georges Fenech, député UMP de Givors et rapporteur de la commission des lois, à propos du texte sur la "rétention de sûreté" adopté le 6 février au Parlement, et qui sera examiné le 21 février par le Conseil Constitutionnel.Pour justifier ce texte, l'ancien magistrat avait expliqué que plusieurs pays démocratiques disposaient de lois similaires. En citant notamment le "dispositif allemand". "La mesure de détention sûreté a été introduite dans le Code pénal allemand en 1933, sous la République de Weimar" avait souligné Fenech. Des propos condamnés par la PS Elisabeth Guigou. "Cette philosophie positiviste a conduit aux pires débordements en Allemagne" avait répliqué l'ancienne garde des Sceaux. Alors que Rachida Dati, l'actuelle ministre de la Justice, s'était dite "profondément choquée".Le Canard Enchaîné apporte une précision que n'avait pas mentionnée Georges Fenech : cette loi allemande avait été signée par le chancelier du Reich de l'époque : Adolf Hitler.A noter que Georges Fenech est l'ancien président de l'APM, un syndicat de magistrat classé à droite, qui s'était fait remarquer en 1998 en publiant le texte antisémite du magistrat Alain Terrail vis-à-vis du magistrat Albert Lévy.

1 commentaire:

laura asma a dit…

salam alaikoum bonjour à vous

Pour vous dire que j'ai mis le lien de votre site sur le mien.
Dites moi si vous avez quelque chose contre...
Bonne continuation
salam
Laura Asma