vendredi 5 septembre 2008

Hommage à l'Irak millénaire

Profitant de la visite du multi-cartes Nicolas Sarkozy en Syrie dans l'espoir de décrocher quelques contrats pour une économie française en panne et aussi dans le but d'avertir la Syrie concernat ses relations avec l'Iran, j'ai voulu donner la parole à un grand musicien Irakien Naseer Shamma qui vit actuellement en Syrie come de nombreux réfugiés Irakiens victimes de la guerre.


Naseer Shemma se mobilise pour les refugiers 1
par pavi




Personne n’aurait pu penser que la guerre contre l’Iraq serait une agression destructrice qui s’attaquerait en premier à l’homme et continuerait par l’éradication des racines de sa civilisation, de son patrimoine, de sa culture et de son identité et finirait par détruire son présent et son avenir.Il est clair maintenant que le pétrole ne fut pas le seul but de cette guerre, dès lors que, ses sources immédiatement maîtrisées, la machine de destruction a aussitôt commencé à dilapider les origines de l’homme qui a créé, innové, découvert et enseigné. Ils ont ainsi démoli son présent et son histoire par la rapine et le feu.Jamais à travers l’histoire, une agression, une guerre ou une occupation d’une ville ou d’un pays n’ont donné lieu à une destruction aussi systématique que ce qui s’est passé en Iraq, terre qui a vu naître une multitude de civilisations et est connue pour être le premier pays à avoir donné naissance à l’alphabet, aux sciences, à la culture, à la poésie, à l’astronomie, à la médecine, aux mathématiques, à la musique et bien d’autres choses, dont notamment la physique, la chimie et l’architecture, et d’avoir mis tout cela à la disposition de tout un chacun.Mais il semble que l’on ne doive pas clamer notre fierté de notre histoire, au motif que l’Amérique, fondée sur un patchwork hybride, sans racines véritables et dont l’histoire, remontant tout juste à 5 siècles, souvent sans grandeur parce que bâtie sur les crânes des Peaux-rouges, traîne un complexe à ce niveau. Peut-on se prévaloir d’un passé fait de dépossession des Amérindiens, de leur sang versé, de leurs femmes… ?Donc ce musicien se mobilise pour cette cause et s'exprime à travers son instrument, biensûr en tant que intellectuelle à l'université de Damas, en Syrie .www.naseershamma.com/

1 commentaire:

une marocaine a dit…

Merci. J'apprécie bp ce joueur de luth hors normes.

L'Irak j'ai mal au coeur quand je vois la situation catastrophique à laquelle on l'a emmené...